Ludovic Careau

Origine de l'auteur : La France

 Auteur ambassadeur chez Edition999

Né en 1970 à Angers (Maine-et-Loire). Ludovic Careau s’inspire de toute une littérature fantastique qui le précède. Un genre quelque peu méprisé en France mais apprécié dans les pays anglo-saxons. Il aime par dessus tout la littérature fantastique du XIXe siècle et du début du XXe siècle avec des noms d’illustres auteurs tels que Lovecraft, Bloch, Campbell, Lumley, leFanu, Stocker ou Hodgson, Jean Ray, Tolkien, Doyle, Poe, Mary Shelley, Leroux (...) mais aussi quelques autres, plus contemporains : Masterton, Koontz, Straub, King...


    Edition999 vous présente sa page : Ludovic Careau

Edition999 rencontre Ludovic Careau

Comment écrivez-vous ? :
L’idée principale, grossière d’abord, du roman ou de la nouvelle naît dans ma tête. Puis elle mûrit, s’affine au gré du temps. Ensuite j’en réalise un synopsis plus ou moins détaillé que je transcris sur une page Word. Là, je commence un travail de découpe du récit à proprement parlé en y indiquant les différents épisodes qui viendront le ponctuer. Ce travail accompli, j’amorce l’écriture en effectuant un premier jet. Je me laisse emporter par mes envies créatrices tout en respectant le déroulé préalablement établi de mon premier découpage. Il arrive souvent que je modifie ce dernier selon mes besoins ou selon mes aspirations immédiates.
Pourquoi écrivez-vous ? :
C’est un besoin presque une nécessité. J’ai une imagination que l’on dit débordante et sans cesse en ébullition. L’écriture permet de me réaliser en m’offrant l’opportunité et la chance de pouvoir mettre des mots sur des envies et des images qui s’imposent à moi de façon presque obsédante.
D’où vous vient votre passion d’écrire ? :
Ma passion d’écrire vient principalement du plaisir de lire mais aussi parce que ce moyen de communication et d’expression est à la portée de tous. Il est peu onéreux, voire pas du tout. Et puis, depuis longtemps, j’ai toujours eu cet intérêt immodéré de raconter aux autres des histoires et d’inventer sans cesse, au fur et à mesure de ma narration, d’installer des ambiances choisies, de décrire des événements et d’entraîner mes interlocuteurs dans mes univers quelque peu fantastiques. De l’oralité, je suis tout naturellement passé à l’écrit avec cette même envie de vouloir partager.
Comment vous vient le sujet d’une nouvelle ou d’un roman ? :
je pars toujours d’un détail, d’un événement, d’un personnage, d’un lieu ou d’une ambiance. Quelque chose qui me marque profondément et qui attise ma curiosité. Puis, très vite, ce détail va s’inscrire dans une amorce d’idée qui bientôt, va se développer au fil de mes envies. Je pars toujours du quotidien pour, ensuite, aller subrepticement vers quelque chose de bien plus fantastique.
Quels sont vos écrivains préférés ? :
Comme j’aborde souvent le monde du fantastique, de l’imaginaire et parfois de l’épouvante, mes auteurs préférés sont, pour la plupart, anglo-saxons. Il est vrai qu’en France, et je le déplore, ce genre est quelque peu méprisé. Ainsi, mes écrivains de prédilection se nomment Edgar Allan Poe, Howard Philip Lovecraft, Brian Lumley, Sheridan Lefanu, William Hope Hodgson mais aussi quelques contemporains comme Graham Masterton, Stephen King, James Herbert ou encore Peter Straub...
Quel est votre mot préféré :
Création
Quel est votre drogue favorite ? :
l’imagination
Si Dieu existe, qu’aimeriez-vous, après votre mort, l’entendre vous dire ? :
Tu as fait ce que tu as pu avec ce que tu étais
Pensez-vous que les critiques apportent à l’écrivain ? :
Oui si elles sont justifiées et construites.
Pourquoi avez-vous choisi de publier sur Edition999 ? :
Comme je l’ai déjà écrit, j’ai le sens du partage et de l’échange mais pas celui du mercantilisme.
Avez-vous des projets en cours ? :
Plein ! J’avais déjà écrit deux oeuvres de "jeunesse" intitulées "Malrouve" et sa suite immédiate "Argoterra" mais hésite à les proposer. En dehors de ça, j’ai une histoire qui commence à germer dans ma tête et en suis encore à l’élaboration d’un premier synopsis. Ce sera un nouvel opus d' "Aeden, bienvenue à Tuliballe", trois ans après les premiers événements...

Bibliographie de Ludovic Careau