Ligués face au Mal : Epilogue

Ludovic Careau (Auteur)

Publié le 30 octobre 2018

 1 vote

Thème : Fantastique

 Le mot de Ludovic Careau pour Ligués face au Mal : Epilogue

Ligués face au Mal : Epilogue

Au tout début du XVIIe siècle en Anjou, sous le règne du roi Henri IV, le village de Candé et sa région sont les victimes d’attaques répétées de loups affamés. Des enfants sont dévorés ou mystérieusement enlevés lors de ces agressions sauvages. La population est en émoi. Des peurs irraisonnées font leur apparition et des croyances que beaucoup pensaient définitivement enterrées resurgissent dans tout le vallon. On parle de sorcellerie, de maléfices et de diable. Un nobliau local, le chevalier Amaury Langevin appelle à la rescousse l’archer des gardes de la Grande Prévôté d’Angers, un vieil ami nommé Symphorien Damon. Pendant ce temps, une battue est organisée par le puissant seigneur de Bourmont et ses hommes. De nombreux loups tombent sous les balles des chasseurs mais rien n’y fait : les tueries continuent et la contrée tout entière est sur le point de basculer dans l’insurrection et de renouer avec un passé récent durant lequel catholiques et protestants se faisaient une guerre impitoyable...

Quatrième de couverture :

Hier…
Le garçon s’éveilla enfin.
Assis à son chevet, un homme arborant une épaisse moustache, les cheveux bruns, le nez long et aquilin et le sourire enjôleur, épongeait son front à l’aide d’un linge humide, légèrement parfumé.
- Bienvenue parmi les vivants, jeune homme ! Lui lança-t-il d’une voix un brin voilée.
- Où… Où suis-je ? Demanda ce dernier.
- Dans un fort militaire. Tu as reçu une très vilaine blessure. Nous t’avons retrouvé agonisant au beau milieu d’une clairière. Tu as eu beaucoup de chance que nous passions justement par-là !
Le jeune homme promena son fiévreux regard tout autour de lui et réalisa qu’il était allongé sur un lit de fortune, dans une petite pièce austère aux murs entièrement chaulés.
- Depuis quand ? Dit-il d’une voix encore faible.
- Hum… Nous avons bien failli te perdre… Mais tu sembles t’accrocher à la vie avec une incroyable ténacité… Voilà plus d’une semaine que tu gis ici … Nous ne donnions pas cher de ta peau.
- Qui cela « nous » ?
- Mes hommes, et moi qui les commande. Mais je manque à tous mes devoirs ! je suis le capitaine François de Brocque mais ici tout le monde m’appelle le capitaine Broc !
- Où sommes-nous ?
- Au-delà des Marches de Bretagne. A quelques lieues à peine de Vritz. Mais dis-moi, que s’est-il donc passé là-bas ? Qui en voulu à ce point à ta vie, toi, un simple garçon de ferme ?

 Analyse du sens avec l'assistant personnel à la rédaction Cordial

Le domaine «sorcellerie» est nettement prédominant dans ce texte. Le domaine «histoire» est un second domaine prédominant. Le domaine «architecture» est le troisième domaine saillant.Le domaine «chimie» est un quatrième domaine remarquable. Dans la thématique de ce texte, le corps, le physique, occupent une place particulière. D'une façon plus précise, l'analyse des thèmes généraux de ce texte indique une prédominance des thèmes suivants : «image de soi», «intelligence et mémoire», «jugement et valeurs», «participation», «sentiments», «existence», «ordre» et «identité». Une analyse plus fine encore de la thématique de ce texte fait apparaître comme thèmes centraux : * anthropologie (catégorie : humanité) * visage (catégorie : physique humain) * oeil (catégorie : vision) * envoûtement (catégorie : surnaturel) * escrime, tir (catégorie : sports) * sorcellerie (catégorie : surnaturel) * arthropodes (catégorie : insectes) * types de champignons (catégorie : botanique) Une étude lexicologique et sémantique de l'ensemble des phrases indique que les mots forts du texte sont «vener», «empuse», «mourir», «messire», «survivre», «garde-chasse», «manoir», «pas», «archer» et «ogre». Parmi les noms propres, on relève une nette prédominance des mots «Damon», «Mahut», «Gretel» et «Broc»  

 Ecrivez nous si vous avez un problème avec votre ebook gratuit ?

Découvrez Ludovic Careau :  Auteur ambassadeur chez Edition999

La France est à l'honneur avec l'auteur francophone Ludovic Careau

 Lire son interview avec Edition999

  • Avis (0)

REDIGER UN AVIS
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message




  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.