Livre gratuit : "Classique"

La littérature classique pour le Bac, (ES, L et S), et pour découvrir cette littérature sur laquelle repose toute notre culture. Il est vaste le style classique de tous les ebooks classiques gratuits que nous vous proposons de découvrir.

La littérature classique pour le Bac, (ES, L et S) libre de droits sur tous les appareils numériques. Vous pouvez lire et télécharger légalement et gratuitement des ebooks de Victor Hugo, de Maurice Leblanc ou bien Guy de Maupassant facilement et sans contrainte. Les classiques de la littérature s’emportent sans difficulté, sur tous les supports numériques. Sur votre tablette, votre smartphone, votre liseuse ou alors PC ou Mac.

Tous les livres gratuits de notre catalogue Classique

  • Le Nain noir
    C’était une belle matinée d’avril, quoique la neige fût tombée abondamment pendant la nuit ; aussi la terre était couverte d’un manteau éblouissant de blancheur, lorsque deux voyageurs à cheval arrivèrent (...)
  • Antoine Bloyé
    C’ÉTAIT une rue où presque personne ne passait, une rue de maisons seules dans une ville de l’Ouest. Des herbes poussaient sur la terre battue des trottoirs et sur la chaussée, des graminées, du (...)
  • La Conspiration
    En somme, dit Rosenthal, cette revue pourrait s’appeler La Guerre civile… — Pourquoi non ? dit Laforgue. Ce n’est pas un mauvais titre, et il dit bien ce que nous voulons dire. Tu es sûr qu’il n’est (...)
  • Le rêve
    Pendant le rude hiver de 1860, l’Oise gela, de grandes neiges couvrirent les plaines de la basse Picardie ; et il en vint surtout une bourrasque du nord-est, qui ensevelit presque Beaumont, le (...)
  • La terre
    Jean, ce matin-là, un semoir de toile bleue noué sur le ventre, en tenait la poche ouverte de la main gauche, et de la droite, tous les trois pas, il y prenait une poignée de blé, que d’un geste, à (...)
  • Notre Dame de Paris
    Il y a aujourd’hui trois cent quarante-huit ans six mois et dix-neuf jours que les Parisiens s’éveillèrent au bruit de toutes les cloches sonnant à grande volée dans la triple enceinte de la Cité, de (...)
  • La Bête humaine
    En entrant dans la chambre, Roubaud posa sur la table le pain d’une livre, le pâté et la bouteille de vin blanc. Mais, le matin, avant de descendre à son poste, la mère Victoire avait dû couvrir le (...)
  • Germinal
    Dans la plaine rase, sous la nuit sans étoiles, d’une obscurité et d’une épaisseur d’encre, un homme suivait seul la grande route de Marchiennes à Montsou, dix kilomètres de pavé coupant tout droit, à (...)
  • Le Grand Meaulnes
    Il arriva chez nous un dimanche de novembre 189… Je continue à dire « chez nous », bien que la maison ne nous appartienne plus. Nous avons quitté le pays depuis bientôt quinze ans et nous n’y (...)
  • Jacques le fataliste (...)
    Comment s’étaient-ils rencontrés ? Par hasard, comme tout le monde. Comment s’appelaient-ils ? Que vous importe ? D’où venaient-ils ? Du lieu le plus prochain. Où allaient-ils ? Est-ce que l’on sait où (...)
  • Les bijoux indiscrets
    Zima, profitez du moment. L’aga Narkis entretient votre mère, et votre gouvernante guette sur un balcon le retour de votre père : prenez, lisez, ne craignez rien. Mais quand on surprendrait les (...)
  • Supplément au voyage (...)
    Les protagonistes du dialogue de Diderot, A et B, discutent du Voyage autour du monde du navigateur français Louis Antoine de Bougainville récemment paru (en 1771). B propose de parcourir un (...)
  • MOTET POUR UN SI BEAU
    Mantoue des Gonzague, Florence des Médicis, la Renaissance de ce XVIè siècle est en pleine effervescence. Les cours s’échangent aussi bien des oeuvres d’art que les artistes qui les ont (...)
  • Madame Firmiani
    Beaucoup de récits, riches de situations ou rendus dramatiques par les innombrables jets du hasard, emportent avec eux leurs propres artifices et peuvent être racontés artistement ou simplement par (...)
  • La vendetta
    En 1800, vers la fin du mois d’octobre, un étranger, suivi d’une femme et d’une petite fille, arriva devant les Tuileries à Paris, et se tint assez long-temps auprès des décombres d’une maison (...)