La Plume à Lunettes

Mohamed AIT BAAYA (Auteur)

Publié le 9 janvier 2015


Thème : Poésie

 Le mot de Mohamed AIT BAAYA pour La Plume à Lunettes

La Plume à Lunettes Pourquoi ce titre ? - Pour dire que la plume change de regard, à travers ses différentes lunettes, chaque fois que le poète change de sentiments, que la plume pleure quand le poète souffre pendant une traversée du désert, que la plume danse quand le poète chante, et qu’elle garde le silence quand les muses font la moue boudeuse. - Pour dire aux lecteurs que leur goût pour la poésie, dépend aussi des lunettes qu’ils portent au moment de la lecture d’un poème, s’ils veulent donner ce prestige poétique à un texte neutre, ils peuvent le faire, aidés en cela par leurs bonnes intentions et leur amour pour les sensations fortes et les évocations magiques. Dans ce simple mot « mer », il y a de la poésie pour certains, parce qu’il évoque l’azur, l’écume, les voyages,… Mais pour d’autres, il évoque le drame des naufrages et des tsunamis, et je comprends leur dégoût exceptionnel pour ce vocable. Pour vous donner un avant-goût de mon recueil, je vous laisse méditer ce texte : « Ma plume pleure chaque soir Pour traduire en noir L’écume de mon âme, Après le terrible orage D’une journée sans fard. Ma plume pleure chaque soir Pour soulager mes peines, Car avouer à ses mémoires Ses tracas et ses déboires Allège le fardeau. Ma plume pleure chaque soir Pour léguer à la postérité Le patrimoine d’une vie, varié Avec des hauts et des bas, La rose en haut… les épines en bas ! Ma plume pleure chaque soir Des larmes indélébiles, Pour faire entendre ses plaintes A ces gens indifférents Aux appels des fécondes plumes.

Quatrième de couverture :

en cours de rédaction

 Signaler un problème avec l'ebook gratuit.


Découvrez Mohamed AIT BAAYA :

Le Maroc  est à l'honneur avec l'auteur francophone Mohamed AIT BAAYA
" Actuellement, je suis en retraite. Je passe mon temps à taquiner les muses du système éducatif marocain, à ma façon, loin des sentiers battus. Un seul espoir m’anime, celui de continuer à mettre le doigt sur les malaises et les dysfonctionnements de notre système éducatif, de suggérer quelques remèdes... "
  • Avis (1)

    Vos commentaires

    • Le 3 février à 12:45, par ALAIN LE ROUX En réponse à : La Plume à Lunettes

      le poète fait le grand tour de la vie pour " écrire pour dire haut" le visage de notre société . Sur les marches longues et dures il recherche " l’espoir naît dans le noir" dit- il ? L’espoir pourrait venir du ciel " tous les oiseaux ont leurs malheurs , pourtant ils chantent tout le temps " .

      Répondre à ce message

REDIGER UN AVIS
modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.