L’EGO CHATOUILLEUX DU BOUDDHA

Jean-Marie PARENT (Auteur)

Publié le 28 décembre 2017

 1 vote

Thème : Littérature

 Le mot de Jean-Marie PARENT pour L’EGO CHATOUILLEUX DU BOUDDHA

L’EGO CHATOUILLEUX DU BOUDDHA

Voilà un récit tiré d’une expérience vécue sur la méditation et ses approches parfois excessives : " Il s’en passe de belles dans le dojo en ébullition ! Un bouddha intransigeant mène à la baguette son petit groupe de méditants sur les arides voies du zen. Mais le hasard des rencontres fait bien les choses. Quelques figures de poids viennent éclairer des exercices de méditation parfois obscurs. Le dojo a tôt fait de se transformer en espace de forum où les provocations vont bon train. Artistes et chercheurs, penseurs et aventuriers apportent un grain de sel bienvenu chez des méditants avides d’ouverture et de croustillant. Quant au bouddha, atteint par une inflation du moi qu’il prétend combattre chez les autres d’abord, le voilà vite débordé par un esprit d’ouverture dont il n’avait pas prévu les bienfaits. Sa Suffisance évolue en direct, appliquant dorénavant ses précieux conseils à… son auguste personne. On n’est jamais mieux servi que par soi-même ! Sur le devant de la scène, échappant aux clichés des marottes en cours, la méditation nous révèle que sommeille en chacun un petit bouddha adepte de la pneumatique ordinaire : celle qui ne manque pas d’air ! " Par bonheur, l’humour et la littérature permettent de s’en sortir indemne !...

Quatrième de couverture :

Imaginons sept milliards d’humains respirant simultanément. Un rapide calcul nous emporte au bord d’un drôle de vertige : chacun de nous s’autorise près de dix millions de respirations annuelles, soit cinq cent millions au bout de cinquante ans de vie. Ainsi, l’ensemble des humains parvient à réunir la somme astronomique de ces actes cycliques, immuables, de plusieurs trilliards de respirations accomplies, consommées, consumées. Nous voilà dans l’ordre d’une durée de plusieurs milliards d’année-lumière ! Vitale, la respiration !
Au-delà des statistiques, plusieurs questions en suspens. Quel lien chacun de nous entretient-il avec cet acte organique ? Lesquelles de ces respirations sont vraiment conscientes, assumées comme telles ? Notre vie se résume-t-elle à la force de cet anima ? Et que perd-on avec ces vingt et un grammes dont on dit que pèse l’âme ?

 Ecrivez nous si vous avez un problème avec votre ebook gratuit ?

Découvrez Jean-Marie PARENT :  Auteur ambassadeur chez Edition999

Lire son interview avec Edition999

  • AVIS (0)

REDIGER UN AVIS
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message




  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

En relation avec L’EGO CHATOUILLEUX DU BOUDDHA