Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Littérature > Les roi wisigoths de Toulouse de Théodoric Ier à Alaric II

Les roi wisigoths de Toulouse de Théodoric Ier à Alaric II

Roger GAU (Auteur)

Nombre de pages : 18

 Remercier Roger GAU

Les statistiques du livre


275 Lectures

5 /5 sur 10 votants

889 visites

Evaluer le livre


Ajouter votre avis pour le livre : Les roi wisigoths de Toulouse de Théodoric Ier à Alaric II

Thème : Littérature

 ISBN : 979-10-94768-11-2  

( Version du 1er avril 2020 )

 La quatrième de couverture

À partir de 418, Toulouse est la capitale d’un royaume Wisigoths gigantesque par sa superficie. Ce livre a pour objectif de vous raconter au mieux l’histoire méconnue et pas ordinaire des cinq rois wisigoths qui vont régner à Toulouse de Théodoric Ier à Alaric II..

 La première page

Les sources citées ci-après ne sont pas toujours d’accord et j’ai dû faire des choix pour arriver à une synthèse de l’histoire des rois wisigoths de Toulouse de Théodoric Ier à Alaric II. Parmi ces rois wisigoths, trois sont mes ancêtres et naturellement ceux de mes descendants et de mes nombreux cousins. Cela n’est bien sûr pas étranger au fait que j’ai eu envie d’écrire le présent ouvrage. Les lignes ci-dessous ont pour objectif de vous raconter au mieux l’histoire pas ordinaire des cinq rois wisigoths de Toulouse.

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Roger GAU

 Ambassadeur Edition999

J’ai une formation d’ingénieur de l’École Centrale de Paris. Passionné par l’Histoire avec un H majuscule, je suis passé à l’écriture à ma retraite. J’ai publié deux livres papiers, le premier avec un éditeur (750 exemplaires), le deuxième en compte d’auteur (350 exemplaires). Après cela, j’ai publié uniquement sur Internet. J’ai une trentaine de manuscrits à publier.

 Lire son interview

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

La Maison de Lévis Mirepoix

La maison de Lévis Mirepoix est une famille subsistante de la noblesse française. La première personne célèbre de cette famille est Philippe de Lévis, seigneur de Lévis-Saint-Nom. Il exerce au nom du roi d’importantes fonctions judiciaires et (...)

2021

Jean classe 1915 ; Lettres volées à l’oubli

Ce livre, basé sur des documents authentiques retrace la vie d’un jeune toulousain mort à 20 ans durant la Grande Guerre sur le front d’Artois. Difficile pour moi d’en dire plus, mais pour vous éclairer voici les commentaires de Lucien Remplon, écrivain, sur la (...)

2014

Raymond IV de Saint-Gilles de Toulouse

À la mort de son père Pons, en 1060, son frère aîné Guillaume hérite de la majorité des biens paternels et Raymond doit se contenter du comté de Saint-Gilles.

2021

Quatre accidents d’avion Airbus A300 et A310

De 1989 jusqu’à ma retraite en 1997, mon activité principale, comme ingénieur en chef Aérospatiale des avions Airbus A300 et A310, consistait au suivi des incidents en exploitation et la définition des modifications qui en (...)

2021

9 discussions

  • 27 janvier, par Roger GAU

    Merci à Max Tournier. Voici son commentaire sur Facebook :
    « Bravo pour cette présentation concise et courageuse de nos brillants ancêtres Wisigoths ... trancher sur les diverses hypothèses n’est pas dans la nature profonde de l’historien... vous le faites avec intelligence ».

  • 28 avril 2020, par Roger GAU

    Merci Frank pour ce message élogieux. Ne connaissant pas votre nom de famille, je me permet de ne citer que votre prénom, veuillez m’en excuser. Comme vous avez vu cet publication sur edition999, vous pouvez en voir d’autres que j’ai écrits avec presque toujours le même objectif.

  • 27 avril 2020, par Frank

    Il s’agit d’un travail remarquable qui met en évidence une époque totalement méconnue de notre région car occultée par l’histoire. Pourtant la période wisigothique a fortement marqué , car aujourd’hui nous encore nous pouvons observer les traces de cette période, notamment dans les toponymes, mais aussi dans les patronymes.
    Grace a vous, nous gens d’ici pouvons nous réapproprier notre histoire.

  • 4 avril 2020, par Roger GAU

    Merci Maïté pour ce commentaire élogieux. J’apprécie particulièrement l’expression « beau voyage dans le temps », mais tout le reste me touche également. Merci, merci.

  • 3 avril 2020, par maite bonaventure

    merci Roger pour ce beau voyage dans le temps, ponctué de tant de précisions. l’écriture est claire et concise et cela permet de suivre le fil des événements sans se perdre dans les méandres des détails historiques.

  • 27 mars 2020, par Roger GAU

    Merci pour votre message.

    J’applique une majorité de vos recommandations, mais pour les autres, je vais les appliquer. Par contre, pour le format d’impression, je ne comprends pas, car j’envoie tous mes manuscrits en A5 et je viens de vérifier en imprimant une page en A5.

  • 26 mars 2020, par Michel CANAL

    Cher Roger Gau, je vais aller lire avec plaisir « Nos ancêtres vicomtes de Couserans ». Merci pour cette information.

    Je salue donc l’Ariégeois que vous êtes occasionnellement, mais certainement de coeur, d’autant plus que le Couserans est à mes yeux la partie la plus belle de ce département.

    Mes ancêtres de la branche paternelle étaient implantés en Pays d’Olmes à Leychert, Roquefixade... et Pays du Sabarthès à Saint-Paul (de-Jarrat).

    Pour la présentation, juste un conseil tout simple pour un coup d’oeil agréable et une lecture confortable : texte justifié, interligne supérieur à 1 (1,2 ou 1,5), espacement supérieur après chaque retour à la ligne (pour aérer les paragraphes), police Times new roman taille 12, respect des espaces normatifs entre texte et ponctuation : pas d’espace avant pour un signe de ponctuation simple (point, virgule) ; un espace avant et après pour les signes doubles (point-virgule, point d’exclamation, point d’interrogation, deux-points) ; pas d’espace pour les guillemets " " et les parenthèses ( ) ; un espace pour les guillemets «  ».

    Et un dernier conseil pour faciliter la lecture : selon le support, le format d’impression A5 est préférable au format A4 (qui fait pavé compact), avec une marge à gauche et à droite de 2 cm au moins. 2,25 cm ou 2,5 cm sont même préférables.

    Vous aurez l’opportunité de vérifier concrètement ces indications en visionnant d’autres publications.

    Cordialement. MC

  • 26 mars 2020, par Gau Roger

    Merci pour votre commentaire. Vous dites « L’écriture et la présentation sont perfectibles » et vous avez raison. Comme avez du le voir dans la rubrique « Découvrez Roger GAU », j’ai une formation d’ingénieur et je suis venu à l’écriture à ma retraite.

    Vous dites être originaire d’Ariège et je comprends votre émotion à la vue du panneau "Montagne d’Alaric". Quant à moi, je suis très attaché à l’Ariège où je me rends souvent dans une résidence secondaire, mais aussi, car j’ai des ancêtres vicomtes du Couserans. Si vous êtes intéressé, j’ai publié toujours dans les Editions999 un livre « Nos ancêtres vicomtes de Couserans ».

  • 25 mars 2020, par Michel CANAL

    Dès avant sa mise en ligne, l’histoire des rois Wisigoths de Toulouse avait attiré mon attention, tout comme une émotion m’étreint chaque fois que me rendant dans l’Ariège d’où je suis originaire, je vois le panneau "Montagne d’Alaric". Je n’ai jamais réussi à savoir pourquoi cette émotion.

    Sans en avoir la preuve puisque mes recherches généalogiques se sont arrêtées au début du 17e siècle, j’ai toujours été persuadé que je suis un descendant des Wisigoths réfugiés en moyenne montagne (800/900 mètres) ariégeoise pour fuir un envahisseur. Lequel ?

    J’ai donc été très intéressé par votre texte sur ces cinq rois Wisigoths de Toulouse. L’écriture et la présentation sont perfectibles, mais le fond est instructif.

Un message, un commentaire ?

 Dans le même rayon : Littérature

Tempo d’exil

Ce texte retrace un déplacement géographique, en France, puis dans Toulouse, avant un départ pour le Canada. Il évoque l’errance intérieure d’un homme aux brusques énervements, au regard acide sur une société distincte, (...)

Méléna. Une histoire du vent.

Ce livre est la complainte d’un rêve qui s’est enfui pour échapper au réel et ses nombreux tourments. Les mots qui peuvent la décrire n’existent pas encore. Même le chant le plus triste ne pourrait l’approcher.

Méléna du clan des aigles

C’est le début d’une aventure sans précèdent qui va durer deux millions d’années. L’homme vient de quitter le berceau africain, celui dont personne ne sait dire le nom car aucune bouche ne l’a encore prononcé.

La Maison de Lévis Mirepoix

La maison de Lévis Mirepoix est une famille subsistante de la noblesse française. La première personne célèbre de cette famille est Philippe de Lévis, seigneur de Lévis-Saint-Nom. Il exerce au nom du roi d’importantes fonctions judiciaires et (...)