Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Avant première > Le journal de Bonda (Extraits)

Le journal de Bonda (Extraits)

Le journal de Bonda (Extraits)

Jean Dubus (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 14

Version publiée le 3 avril 2017

Les statistiques du livre

234 lecteurs ont feuilleté le livre

186 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Note Moyenne : 5/5 sur 3 votants

Evaluer le livre


Thème : Avant première

La quatrième de couverture

Héroic Fantasy
Bonda habite le pays lobi, au Burkina Faso. Recueillie par ses grands-parents, elle assiste son grand-père lorsqu’il accomplit les sacrifices aux ancêtres et a pour ami le crocodile sacré qui vit dans la rivière proche de la soukala, la forteresse en terre où elle habite. Mais voici qu’un barrage est construit en amont de la rivière : l’eau cesse de couler, le crocodile s’enfuit, les malheurs s’enchaînent... Partie vivre chez sa tante, elle entre de plain-pied dans la vie moderne. Un beau jour, cependant, le crocodile réapparaît et sape le barrage. La nature reprend ses droits. De son journal, Bonda a extrait pour nous les passages relatant ces événements qui l’ont particulièrement marquée.

La première page

Mon vrai nom est Yéri parce que je suis la première fille de ma maman. Chez les Birifor, c’est comme ça : on appelle la première fille Yéri, la seconde Oho, la troisième Ini… le premier garçon Sié, le second Sansan, le troisième Ollo… C’est tout expliqué au musée du Poni qui se trouve à Gaoua, sur la colline.
Donc, mon vrai nom, celui qui est écrit sur ma Carte d’Identité, c’est Yéri. Mais tout le monde m’appelle Bonda. Bonda, c’est le margouillat. C’est mon grand-père qui m’a donné ce nom-là parce que je grimpe aux arbres comme un vrai margouillat ! C’est aussi mon grand-père qui a eu l’idée de ce journal. Il m’a dit que ça m’occuperait et que j’avais sûrement plein de choses à raconter. Et aussi que, lorsque j’écrirai mon journal, ça lui permettra de corriger mes fautes de français. Je suis au CM2, mais pas très bonne en français. Ce qui me plait, c’est les mathématiques. Quand je serai grande, je serai ingénieur, comme mon ami le Nipla …

  

Biographie de Jean Dubus

Ambassadeur Edition999

Géologue de formation, ayant vécu l’essentiel de sa vie professionnelle en Afrique subsaharienne, Jean Dubus s’est retiré au Burkina Faso pour s’y consacrer à l’écriture. Depuis 2016, il confie ses manuscrits à "Edition999" : en décembre 2016 "On a brûlé les fétiches", en avril 2017 des extraits...

Lire son interview

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Guinka et la source du Renard

Guinka et la source du Renard

Entre les 54e et 45e millénaires avant le présent, alors que Sapiens s’implantait dans la vallée du Rhône, Néandertal disparaissait, nous laissant en héritage quelques-uns de ses gènes. Pandémie ? Génocide ? Crash démographique ?

2024

Un seul Dieu ! Mais lequel ?

Un seul Dieu ! Mais lequel ?

Un Dieu omniprésent, intervenant sur les éléments et dans les affaires des hommes, comme nous le décrivent la Bible, les Evangiles, le Coran et les Upanisad… Ou bien le Créateur de l’univers et des lois immuables qui le régissent et que la science (…)

2023

Dieu-le-Père entre les lignes de ma Bible

Dieu-le-Père entre les lignes de ma Bible

Jaloux, vengeur et génocidaire comme nous le décrit l’Ancien Testament ; paternel, miséricordieux, comme nous le présente son Fils dans le Nouveau ; qui donc est Celui qui selon les Livres sacrés a créé le monde et le gère à sa guise ? Du plus haut des (…)

2019

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

Dans le même rayon : Avant première

Rencontre

Rencontre

Lorsqu’un étudiant romantique séjourne à Jouy-en-Josas, le village dans lequel Juliette (Drouet) et Victor (Hugo) ont décliné leur amour, tout peut advenir.

L'Affaire Covid-19

L’Affaire Covid-19

L’épidémie au Covid-19 s’avère être une catastrophe mondiale, non pas au niveau des effets du virus, si négligeables qu’ils ne devraient pas vraiment influer les statistiques de mortalité, mais par les confinements décidés partout sur la planète et qui a (…)

Il faut voir comme on nous parle

Il faut voir comme on nous parle

La Professeur Stark interroge Janus quant au Covid 19