Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Fantastique > La petite fille du cimetière

La petite fille du cimetière

Pierre Collignon  (Auteur)

Nombre de pages : Nombre de page : 1

 Remercier Pierre Collignon

Les statistiques du livre


706 Lectures
0 Lectures / 31 jours


1.01 /5 sur 1 votants

2592 visites

Evaluer le livre


Thème : Fantastique

( Version du 14 juin 2006 )

 La quatrième de couverture

C’était par une sombre nuit, le ciel serti d’étoiles était couvert d’un voile de nuages bleuâtres sur cette vaste compagne du Nord de la Valinchie. Le pays était encore endormi. Seul, au milieu d’un cimetière, éclairé d’une faible lanterne, se trouvait un homme penché sur une fosse. Un vaste trou sombre que la faible lueur ne pouvait éclairer entièrement.

 La première page

Prix : GRATUIT

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Pierre Collignon

Pierre Collignon est un auteur qui a décidé de publier sur Edition999 un ou plusieurs ebooks gratuits. Les livres "A celle qu’il avait un jour perdue" "La petite fille du cimetière " "Petite histoire entre amis" "JACK" sont lesl ebooks gratuits publiés sur le site Edition999.info. La littérature...

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

A celle qu’il avait un jour perdue

Il n’avait pas de nom. Certain l’appelait le marcheur. Ni famille, ni ami. Ni envie, ni passion. Il était homme à déambuler, à la recherche d’elle, qu‘il avait un jour perdue. Seul, il cherchait son amour (...)

2006

Petite histoire entre amis

Il y a beaucoup de gens qui me parlent. Ce ne sont pas que des gens, ce sont des histoires comme des contes sur du papier jauni, comme une mélodie sur un vieux disque. Toujours je les entends et jamais je ne les oublie. Je les vois même les yeux clos je les (...)

2005

JACK

Jack tendait l’oreille. Cela faisait maintenant cinq minutes qu’il était là, dans son lit, silencieux, à l’écoute du moindre bruit. Son réveil digital indiquait 00h50. Quelques instants plus tôt, il s’était réveillé en nage, ses cheveux étaient trempés de sueur. (...)

2005

5 discussions

  • 22 juin 2007, par Julie PLATEL

    Bien c’est une histoire courte je l’admet.
    Ayant adoré et lu beaucoup de livre sur les vampires, je ’nai pas eu du mal a comprendre cette histoire.
    TU pourrai en faire une nouvelle voire même un roman, et je ne veux pas être mechante, mais en ayant une bonne moyenne en francaise moi aussi je peux ecrire ca.... ( en parlant de bonne moyenne pour infos j’ai quand meme 15 )
    Voila, ne prend trop mal ma critique
    Amitié
    Julie

    • ^ 23 juin 2007

      rassure toi, je ne prends jamais mal une critique surtout quand elle est justifiée. :/ j’admet que cette nouvelle est loin d’etre bonne... on a tous eu nos début ^^

       ;) Moyenne de 15 ? C’est pas mal :p tu dois avoir un prof moins cool que le miens parce que il ne m’a jamais mit en dessous de 17 pour une dissert... sauf peut-être en orthographe ^^

      Une fan de vampire ? Et bien moi, pas du tout, juste cette lubie sur le moment... ce qui explique qu’elle ne soit pas longue parce que je n’y connais rien.

      Enfin voilà, ca fait toujours plaisir d’être lu.

      Bisous

      Peter

      http://dagda_01.ift.cx

    • ^ 14 janvier 2008, par jean-baptiste

      bjr julie moi ossi j adore les histoires de vampires si tu veu en discuter avec moi voici mon email :
      jibus790@hotmail.com

  • 16 avril 2007

    je trouve que ses un belle histoire mais du mal a la compremdre

  • 14 janvier 2007

    mouais....un peu trop classique a mon goût...une chute déjà trop utilisée, trop courrante...ça ne m’a pas vraiment emballée...

Un message, un commentaire ?

 Dans le même rayon : Fantastique

ARPEGUD I

ARPEGUD est un roman fantastique, une fresque émouvante établie toutefois sur une idée de départ plus réelle et plus poignante…

L’Île du bout du temps

Un voyage vers des bords lointains...

Ligués face au Mal : Première partie

Au tout début du XVIIe siècle en Anjou, sous le règne du roi Henri IV, le village de Candé et sa région sont les victimes d’attaques répétées de loups affamés.

A celle qu’il avait un jour perdue

Il n’avait pas de nom. Certain l’appelait le marcheur. Ni famille, ni ami. Ni envie, ni passion. Il était homme à déambuler, à la recherche d’elle, qu‘il avait un jour perdue. Seul, il cherchait son amour (...)