Enlève le haut. Pour le bas, j’arrive (2020)

Alfred Anchetain (Auteur)

Nombre de pages : 96

Ecrire votre avis 4

21 votes

Notre vidéo pour lire facilement sur Ipad

Thème : Littérature Erotique (-18)

Avertissement : des scènes ou des propos peuvent heurter la sensibilité des lecteurs

 Le mot de Alfred Anchetain pour Enlève le haut. Pour le bas, j’arrive

Enlève le haut. Pour le bas, j’arrive

Être attaché(e) peut augmenter singulièrement le plaisir. Encore faut-il que l’autre sache comment faire… Voici quelques nouvelles qui mettent en scène de belles femmes, de beaux hommes, d’autres nettement moins bien, des vampires, et même Adam et Eve !
Ces histoires m’ont été dictées. J’ai imaginé un personnage et celui-ci m’a raconté son histoire, tout d’une traite. Je pensais que les choses allaient bien se passer… Ce n’est pas toujours le cas. Je n’ai rien pu y faire. Comme dans un rêve, on ne décide pas !
Ces histoires explorent le thème du bondage. J’ai voulu distraire, voire amuser, mais non choquer. Elles sont toutes racontées par la victime. Femme ou homme, celui qui est attaché a beaucoup de chose à dire.
Avec les cordes (et autres accessoires), on ne contrôle plus rien. On donne tout, son corps et même sa pensée, à l’autre, qui en fait ce qu’il veut. Ne rien savoir de l’instant qui vient suscite l’angoisse, et donne au plaisir une singulière intensité.
Tout est décrit dans le détail, les accessoires sont vendus sur Internet. Vous pouvez les tester par vous-même. Mais, attention, les vampires, ça mord !

ISBN : A venir  

Quatrième de couverture :

Je suis ce qu’on appelle un « dragueur invétéré ». Le seul (gros) problème est que je m’appelle Jean Dupont. Déjà, dans les quartiers chics, comme le 6ème où j’habite, je perds 20 % de mon potentiel quand je dis mon nom. Mais, dans le Marais, par exemple, c’est 80 ! Je me suis fait des cartes de visite, avec des noms divers, un par jour. Lundi, je m’appelle Lilian Gartner, mardi Mike Sachs, mercredi Marc Pfeiffer, jeudi Jason Hirsch, vendredi Vianney Seidel, samedi, c’est Chabat, alors je me nomme Abraham Koch. Dimanche, dans les rues il n’y a que des familles et des bonnes d’enfant, je me repose, comme le Seigneur !

 Analyse du sens avec l'assistant personnel à la rédaction Cordial

Dans la thématique de ce texte, le corps, le physique, occupent une place particulière. D'une façon plus précise, l'analyse des thèmes généraux de ce texte indique une prédominance des thèmes suivants : «image de soi», «participation», «sentiments», «jugement et valeurs», «intelligence et mémoire», «existence» et «raisonnement».  

 Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Découvrez Alfred Anchetain :

La France  est à l'honneur avec l'auteur francophone Alfred Anchetain

Vos commentaires

  • Le 3 février à 13:38, par loksi En réponse à : Enlève le haut. Pour le bas, j’arrive

    trop stylé

    Répondre à ce message

    • Le 4 février à 11:40, par alfred anchetain En réponse à : Enlève le haut. Pour le bas, j’arrive

      Bonjour,
      Merci pour votre message, mais qu’entendez-vous par "trop stylé" ?
      Est-ce trop sophistiqué ? Trop compliqué ?
      En tant qu’auteur, je suis ravi d’avoir des précisions, pour pouvoir me corriger,
      Bien cordialement,
      A. Anchetain

      Répondre à ce message

  • Le 8 février à 11:19, par jamanda En réponse à : Enlève le haut. Pour le bas, j’arrive

    je pense que le commentaire veux dire trop "genré" on aime pas forcement ce genre de pratique, et là il y en a beaucoup !! Sinon l’écriture est agréable

    Répondre à ce message

  • Le 9 février à 23:32, par alfred anchetain En réponse à : Enlève le haut. Pour le bas, j’arrive

    Bonjour,
    Merci pour votre mail. Mais je ne comprends pas le mot "genré".
    Je pense que vous avez voulu dire "sexué" ou "sexiste".
    Si c’est cela, vous avez dû remarquer que ces récits ont trait au bondage, qui est la pratique la plus machiste qui soit.
    J’ai voulu tempérer ce thème en faisant toujours raconter l’histoire par la "victime".
    Mon idée est de montrer que (1) cette pratique n’est pas seulement sadomasochiste, et qu’elle peut être plaisante, même pour cette "victime" et (2) que d’être attaché(e) révélait en nous des sentiments curieux, qui n’ont rien de sexuels.
    Je me suis amusé à raconter ces histoires dans des contextes très divers, pour montrer la richesse possible de ce thème,
    Merci pour votre commentaire,
    Bien cordialement,
    Alfred Anchetain

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message



  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.