Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Fantastique > Demi-vies

Demi-vies

JV Manno (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 6

Version publiée le 4 mars 2006

Les statistiques du livre

884 lecteurs ont feuilleté le livre

594 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Note Moyenne : 3/5 sur 2 votants

Evaluer le livre


Thème : Fantastique

La quatrième de couverture

Debout dans sa cuisine, Max saupoudrait sa tranche de colin d’échalotes émincées. Il faisait cela machinalement, son esprit était ailleurs.
Fred, son demi-frère, occupait toute la place dans sa tête depuis deux jours, il ne pensait qu’à lui. Pourtant, la haine n’avait jamais manqué un rendez-vous du jour ou il était entré dans sa vie. Cela faisait des années qu’ils s’ignoraient totalement, depuis que leur mère avait rejoint leurs pères respectifs au pays des âmes. Max était le plus vieux il vivait seul et venait de fêter, sans que cela soit vraiment une fête pour lui, ses quarante-cinq ans.
Son père, était parti voir le bon dieu la veille de Noël, alors qu’il n’avait que huit ans. C’était dans un grand magasin. Il était tellement charger de cadeaux, que la première marche de l’escalier roulant se dérobât sous son pied. Il fit une chute spectaculaire, ce qui gâchât sûrement le réveillon de beaucoup de clients, lesquels au moment de découper leur chapon farci, devaient avoir en tête, le bras de ce pauvre homme, qui après avoir heurté la vitre séparant les escalators, se déchira de son corps pour voler jusqu’au grand sapin décorant si bien le magasin. Il s’y balançait, on aurait sans avoir vu la scène, supposé que quelqu’un ait fait une blague et accroché à l’arbre de Noël...

La première page

en cours de rédaction
  

Biographie de JV Manno

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Pffffff !!!!!

Les derniers chemins que j’ai pris, m’ont mené dans un endroit très curieux. Une chienne avait mis bas dans un bac à sable, cinq petits chiots étaient morts. Un sixième accroché à sa mère par le cordon semblait tenir un peu plus à la vie. Il faisait (…)

Des souris et des clones

Je rentrai à pas de loup dans l’obscurité de notre chambre. Toi, bien sûr tu étais là, mais immobile, figée. Ton beau visage glacé sur du papier du même nom, dans un cadre noir bordé d’or, sur la pauvre commode dont les tiroirs vomissaient slips et (…)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

Dans le même rayon : Fantastique

La petite boutique des horreurs

La petite boutique des horreurs

Un baladeur qui rend fou, un miroir qui déforme la vérité ... Comment des objets si anodins peuvent-ils semer la mort et la désolation autour d’eux ? C’est ce que vont apprendre à leur dépens, Eric, Gracie et tant d’autres. Ils ne se connaissent pas mais (…)

Racines

RACINES

La vie reprend difficilement ses droits sur notre planète. Peut-être même ma race va-t-elle s’éteindre. Après le passage de l’Homme, seule une petite dizaine d’entre nous a survécu au massacre et nous pleurons nos morts dont les restes aux grotesques (…)

Au lecteur qui appellerait un chat un chat.

Te voilà assis devant l’écran de ton ordinateur, lumière errante du nouveau siècle obéissant à l’index tout en asservissant l’œil cerné de nuits blanches. Rechercher sans boussole nous entraîne parfois jusqu’aux chants de sirènes hypnotiques...