Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Fantastique > Transcendance

Transcendance (2011)

Laurent Coos (Auteur)

Nombre de pages : 3

 Remercier Laurent Coos

Les statistiques du livre


773 Lectures

5 /5 sur 2 votants

809 visites

Evaluer le livre


Ajouter votre avis pour le livre : Transcendance

Thème : Fantastique

( Version du 23 avril 2011 )

 Le mot de Laurent Coos pour Transcendance

Transcendance
Un homme est traqué dans une ruelle étroite à la tombée de la nuit. Il se dépêche de rentrer chez lui pour revoir sa bien-aimée une dernière fois, mais un coup de feu résonne derrière lui lorsqu’il s’apprête à franchir le pont...

 Quatrième de couverture

en cours de rédaction

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Laurent Coos

J’écris des romans fantastiques, et j’en ai publié quatre à ce jour. Je vous joins ma nouvelle intitulée : " Le bonsaï maléfique", dans l’espoir que vous la publierez sur votre site. Celle-ci m’a valu un deuxième prix à un coucours international de nouvelles organisé par la bibliothèque de Silly et les Editions Azimuts, en Belgique. Laurent Coos a vu le jour le 27 mai 1970 à la Chaux-de-Fonds, en Suisse. De nature plutôt introvertie, l’écriture, tout comme la peinture et la musique, représente pour lui (...)

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Texter Exon

Par une douce soirée d’été, comme à l’accoutumée, Pierre aimait se promener en solitaire dans les allées du cimetière de la ville. C’est le seul endroit où il pouvait trouver la paix ; où il avait le privilège de savourer le silence sans que quiconque ne vienne le (...)

2010

Burn-out

Faites venir le directeur dans mon bureau. Immédiatement ! Mais... Monsieur Kuhn... Il n’y a pas de "Mais" qui tienne, je veux le voir tout de suite ! Nicole, la jeune stagiaire de direction obtempéra. Elle s’était bien dit en arrivant ici qu’elle était (...)

2010

L’Ange de pierre

Par une lourde chaleur d’été, David, employé modèle dans une importante fiduciaire de la ville, terminait de classer les documents destinés aux archives. Le ventilateur, bruyant, brassait désespérément l’air chaud à travers ses pales mais ne parvenait pas à apaiser (...)

2008

L’homme au sept couleurs

Ce matin-là, après un réveil tardif, je jetai un coup d’œil par la fenêtre de la cuisine, tout en préparant mon café. Le temps était maussade et de fines gouttelettes de pluie projetées par des rafales de vent s’accrochaient désespérément aux (...)

2007

Un message, un commentaire ?

2 discussions

  • 11 mai 2011, par Jean-Michel

    Toujours aussi bon.
    Je dirai juste pour faire la fine bouche, que l’histoire est classique.
    Pour ceux qui connaisse le film avec Bruce Willis et un jeune garçon, ou bien un autre avec Nicole Kidmann et ses deux enfants, on est un peu dans la même trame.
    Pourtant moi j’aime votre style assez sombre, en peu de lignes vous faites entrer le lecteur dans un vrai univers.
    Bravo, continuez, les nouvelles vous vont si bien.

  • 23 avril 2011, par Monichon Cédric

    Bonjour,

    Très bien. Même si ce n’est pas long, j’ai trouvé votre texte riche, agréable à lire car c’est très bien écrit.
    Bravo !!
    Cordialement.

    J’ai également écrit des livres sur ce site, dîtes-le moi si vous voulez les lire également. Merci.

 Dans le même rayon : Fantastique

Des suspects sans alibi

Laura et Pierre se rencontrent à Montréal. Elle est une ancienne étudiante obligée de gagner sa vie en fille sexy. Lui, ex-chirurgien, interdit d’opérer après une salle affaire à Marseille. Elle accepte de le suivre à Paris. Le couple rencontrera et surmontera de (...)

Le coursier du temps

Dans la turbulence primordiale engendrée par la fécondation de l’œuf cosmique, Ulm émerge des vibrations infinitésimales des cordes fugitives qui reflètent la matière, le temps et l’espace. D’où vient-il ? Des portes de l’espace ou de celles du temps (...)

Le masque de Dimitri Semionovitch

J’ai autrefois beaucoup lu les romans de Léon Tolstoï et de Dostoievski, et j’en ai retenu l’atmosphère de la Russie tsariste du XIX° siècle. J’ai également songé à Jean Lorrain et sa nouvelle "Les trous du (...)