Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Littérature > Petite histoire de la vicomté de Lautrec ; De sa création à sa (...)

Petite histoire de la vicomté de Lautrec ; De sa création à sa disparition (2014)

Roger GAU (Auteur)

Nombre de pages : 52

Cliquer sur l'image Pdf, Epub ou Mobi pour télécharger votre livre.

Les statistiques du livre


334 Lectures

5 /5 sur 8 votants

639 visites

Evaluer le livre


Ajouter une critique

Thème : Littérature

 ISBN : 978-2-9550146-2-2  

( Version du 14 juin 2014 )

 Le mot de Roger GAU pour Petite histoire de la vicomté de Lautrec ; De sa création à sa disparition

La cité médiévale de Lautrec, qui compta jusqu’à 4500 habitants, doit sa renommée aux vicomtes qui en firent une place forte de l’Albigeois. Elle est aujourd’hui classée parmi les plus beaux villages de France. Au début de la vicomté, les successions se passent de père en fils sans la moindre anicroche. Avec Bertrand Ier et Sicard VI, on assiste à une première division de la vicomté. Mais avec Sicard VI, c’est un éclatement considérable auquel on assiste. Alors, parmi les vicomtes indivis de Lautrec, on trouve des pères, des oncles et des enfants, garçons et filles, avec sept rois de France, des comtes de Foix, des représentants des maisons « de Toulouse-Lautrec » (ancêtres du peintre), « de Montfa », « de Voisins », « d’Ambres » et « d’Arpajon ». Mais ces deux dernières maisons se retrouvent sans héritier mâle et au milieu du XVIIIe siècle Philippe de Noailles, père et fils, se retrouvent vicomtes de Lautrec. Pas pour longtemps, car la révolution va emporter la vicomté de Lautrec et Philippe de Noailles père, presque octogénaire, et trois membres de sa famille dont sa femme vont périr sur l’échafaud. Pas facile de trouver le « quand », le « pourquoi » et le « comment » de toutes ces successions des vicomtes de Lautrec. Je vous propose qu’on le fasse ensemble. L’implication de la vicomté lors de la croisade contre les Albigeois, la guerre de Cent Ans et les guerres de religion sera aussi un moment fort de ce récit.

 Quatrième de couverture

en cours de rédaction

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Roger GAU

J’ai une formation d’ingénieur de l’École Centrale de Paris. Passionné par l’Histoire avec un H majuscule, je suis passé à l’écriture à ma retraite. J’ai publié deux livres papiers, le premier avec un éditeur (750 exemplaires), le deuxième en compte d’auteur (350 exemplaires). Après cela, j’ai publié uniquement sur Internet. J’ai une trentaine de manuscrits à publier.

 Dernières parutions de l'auteur

Mariage facile des nouveaux convertis

A Sainte-Catherine en 1742, après la révocation de l’Édit de Nantes, malgré leur conversion, les protestants avaient beaucoup de mal à se marier. Ce récit décrit comment le curé de Sainte-Catherine s’y prit pour, moyennant finance, leur faciliter le mariage. Mais (...)

2015

Le royaume franc et les Sarrasins

Nos livres d’histoire mettent en avant l’exploit de Charles Martel à Poitiers en 736 pour chasser les Sarrasins et la cuisante défaite de Roland à Roncevaux contre les Basques après le siège interrompu de Saragosse contre les Sarrasins en 778. Doit-on pour (...)

2015

Mes vingt-quatre mois de service militaire L’Algérie, les missiles antichars

Mon service militaire dura vingt-quatre mois de novembre 1960 à octobre 1962.

2014

Un message, un commentaire ?

 Dans le même rayon : Littérature

SOMBRES CRÉTINS (essai critique sur les relations sociales)

" Les relations sociales constituent une perversion des relations humaines. Tout ce qui de gré ou de force vous est imposé dans votre environnement et institué par le pouvoir ne vise qu’un seul et unique objectif : votre (...)

Méléna

Méléna n’est plus là pour vous dire son récit. Depuis longtemps sa voix s’est perdue dans l’oubli. Le vent l’a recherchée dans les bois frémissants, sur les dunes fuyantes et les monts réticents. Nulle part il n’a trouvé l’empreinte de ses (...)

Réflexions oisives sur le monde

Il arrive souvent que l’on se trompe sur les individus. Les gens sont rarement conformes à l’idée que l’on se fait d’eux car derrière l’apparence, il y a toujours le moi indéfinissable.