Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Littérature > Molière, Portrait de la France dans un miroir

Molière, Portrait de la France dans un miroir

Molière, Portrait de la France dans un miroir

Gérard Moret (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 69

Version publiée le 16 février 2024

Les statistiques du livre

82 lecteurs ont feuilleté le livre

27 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Note Moyenne : 5/5 sur 4 votants

Evaluer le livre


Thème : Littérature

ISBN : 978-2-9586815-1-7  

La quatrième de couverture

Dès sa mort en 1673, selon une progression qui ira toujours croissante jusqu’en 1973, les Français cherchent à donner de Molière l’image la plus parfaite possible.
Au XVIIè siècle, Molière est déjà un génie dont l’ombre - ou l’âme - est inévitablement placée près des dieux qui sont d’abord ceux de l’Antiquité.
Le siècle suivant le prend en charge sans vraie rupture, développe la thématique du surhomme et, surtout, consacre officiellement Molière à titre posthume en l’accueillant à l’Académie Française.
Le XIXè siècle n’est pour Molière qu’une succession de chants d’amour. À l’inévitable comparaison avec Shakespeare, succède une suprématie sans partage : centre moral et spirituel de l’humanité, Molière est le plus grand créateur que l’univers ait jamais porté.
En construisant pendant trois siècles le portrait de Molière, les Français l’associent à leurs émotions du moment et à la valorisation sans mesure de leur propre ego.
Le XXè siècle aura beau devenir plus scientifique et rigoureux dans ses commentaires, derrière Molière, c’est toujours la France qui, comme tous les empires, tresse les éléments de sa propre grandeur.

La première page

Précisons-le avant d’aller plus loin : les 69 pages évoquées plus haut sont la reprise à l’identique d’une présentation écrite dans le cadre d’une étude bibliographique sur la construction du portrait de Molière par les Français - étude objet d’une thèse soutenue en février 2004.
Mais il allait de soi que le principal de cette étude, longue de 513 pages, adaptée à la demande d’un jury spécialisé, n’avait pas sa place dans la présente publication. Pour s’en convaincre mais aussi pour donner à chacun une idée précise des lectures rébarbatives qui lui auront été ainsi épargnées, j’ai placé à la fin de chacun des chapitres retenus un des quelques 700 titres analysés pour les périodes prises en compte (XVIIè : 1673, Donneau de Vizé ; XVIIIè : 1705, Jean, Léonor le Gallois, sieur de Grimarest ; XIXè : 1825, Jules Taschereau ; XXè : 1908, Eugène Rigal).
Selon ses centres d’intérêts, on pourra sans dommage passer outre.
Le cas échéant, une version informatisée complète de la thèse est depuis peu accessible sur un site spécialisé dans le dépôt et la diffusion gratuite de ce type de publications (HAL, https://hal.science/tel-04360098).
Cela précisé, ces 69 pages n’auraient jamais dû être publiées séparément, c’est-à-dire publiées tout court si l’on excepte les dépôts obligatoires pour l’obtention du grade de docteur en Histoire.
Paradoxe ? Pas vraiment si l’on connait l’histoire de la soutenance, banale mais aussi très particulière car liée à divers degrés au contexte agité de la paternité des œuvres de Molière qui ne seraient peut-être pas de lui - ou de lui seul. C’est pour l’essentiel la raison de cet Avant-propos qui donne quelques éclaircissements sur la présente publication. Je m’explique.

Le plus de Gérard Moret

Molière n'est bien sûr pas le seul auteur sur lequel la France construit son identité. Mais les 69 pages présentées ici, partie d'un travail plus vaste dont je donne les clés dans un bref Avant-propos, permettent déjà de se faire une idée précise et argumentée sur la construction d'un portrait très largement idéalisé.  

Biographie de Gérard Moret

Professeur d’histoire/géographie retraité. Docteur en histoire contemporaine. Sujet de thèse : "Molière, portrait de la France dans un miroir". Sujet de prédilection : le rapport des historiens avec les sources.

Autres(s) parution(s) de l'auteur

La Vierge au chemin vert

La Vierge au chemin vert

Difficile de suivre les pensées d’un professeur d’ethnologie comparée sur les sentiers de l’Anazomie. Les Pichus, dont il entreprend la chronique après des années d’un silence meurtri, sont-ils son vrai sujet d’étude ? Cet enseignant vieillissant et (…)

2023

Une Promenade dans les écrits du christianisme primitif

Une Promenade dans les écrits du christianisme primitif

Pour les "gens ordinaires", c’est une surprise que donne à voir cette promenade dans les sources écrites du christianisme des premiers temps, appelé "primitif" par commodité.

2022

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

Dans le même rayon : Littérature

Djebel je t'ai maudit

Djebel je t’ai maudit

L’auteur, donne à son héros le don de la vérité, le sens de l’exactitude. Autant de caractère qu’on lui trouve dans cette confession, selon qu’il expose sa vie avec une sincérité hardie mais aussi avec retenue. L’ouvrage débute en France. Le personnage (…)

Raymond IV de Saint-Gilles de Toulouse

Raymond IV de Saint-Gilles de Toulouse

À la mort de son père Pons, en 1060, son frère aîné Guillaume hérite de la majorité des biens paternels et Raymond doit se contenter du comté de Saint-Gilles.

Lettres aux habitants de la Lune

Lettres aux habitants de la Lune

Lettres à la Lune. Rédigées dans les années 1995.2000 elles n’étaient que pures et diverses réflexions sur le monde qui nous entoure. Sans objectif spécial.