Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Littérature Erotique > Lydia et ses copines. Episode 4. Le mélange des copines.

Littérature Erotique

Lydia et ses copines. Episode 4. Le mélange des copines.

Jamanda (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 45

Version publiée le 21 octobre 2019

Les statistiques du livre

10155 lecteurs ont feuilleté le livre

6359 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Evaluer le livre "Lydia et ses copines. Episode 4. Le mélange des copines."

33 votes

Note Moyenne

3.79/5 sur 33 votants

Thème :
Littérature Erotique

La quatrième de couverture

L’hiver est revenu, mais l’été a laissé de bons souvenirs !


AVERTISSEMENT : des scènes ou des propos peuvent heurter la sensibilité des lecteurs

La première page

Lydia a récupéré son train-train habituel. Pendant l’été, elle a eu quelques aventures avec Fleur qui ont pigmenté leur quotidien. Mais l’hiver sera bientôt là et les jeux d’extérieur vont s’arrêter et laisser la place à ceux plus intimes de l’intérieur chaleureux.
Elle continue la gym, mais parle peu avec Jess. Leur relation s’est un peu étiolée après l’arrivée de Fleur. Surtout que cette dernière est venue à plusieurs occasions la chercher à la sortie du cours. La première fois Jess n’y avait pas prêté attention. Mais à la seconde, elle avait regardé la jeune femme d’un air un peu agressif. Ȧ La séance suivante, elle avait bombardé de questions Lydia.
— Et c’est qui celle-là ?
Lydia avait essayé de répondre calmement sentant l’inquiétude de son amie, mais ne voulant pas être sur la défensive. Elle avait avancé la main vers le visage de son interlocutrice. Les yeux de celle-ci flamboient.

  

Biographie de Jamanda

Auteur prolifique sur les romans historiques je me lance dans un nouveau genre.

Lire son interview

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Pourquoi vous me regardez-vous comme ça ?

Pourquoi vous me regardez-vous comme ça ?

Une réflexion sur l’amour et les relations

2021

Ha...tu crois ?

Ha...tu crois ?

Les confidences entre amies

2020

ANGEL'S FACE

ANGEL’S FACE

Quand l’innocence change de face.

2020

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

3 discussions

  • 24 mai, par Ghis

    Comme les 3 premiers , l’écriture et très agréable à lire , les 4 amis se retrouvent et c’est l’explosion des sens , le texte est très excitant et érotiques dommage pour Carine qui ne connaîtra pas la sodomie avec Brice ,mais c’est peut-être pour un autre chapitre ?
    Merci pour ce joli partage,cordialement Ghis .

  • 30 juin 2020, par Pierre 49

    fraiches, sensuelles aventures très chaudes entre un couple et plusieurs femmes...
    C’est léger, très excitant, bien écris malgré quelques fautes d’orthographe et de syntaxe.
    Ca se lit d’une seule traite, même si les ébats sont souvent assez conventionnels et ressemblant fort aux fantasmes masculins de ce siècle très commercial. c’est le seul bémol que je met sur ces histoires par exemple : pas de sexe sans sodomie, comme si tout le monde pratiquait cela...
    J’ai bien aimé les descriptions des personnages ainsi que les descriptifs des préliminaires très bien faits pour faire monter la température du lecteur...

    • ^ 1er juillet 2020, par jamanda

      merci de vos commentaires.
      j’essaie la syntaxe et les fautes, mais je ne trouve personne pour relire.
      merci quand même.

Dans le même rayon :
Littérature Erotique

Baiser

Baiser

Des haïkus érotiques glissent sur les pages de ce recueil , voulant mettre en valeur le corps magique de la femme.

Nos Ex

Nos Ex

Sept jeunes femmes ont ouvert un restaurant dans une station de ski. Elles sont bloquées par une terrible tempête.

Un amour flou

Un amour flou

Quand un homme et une femme font l’amour, parfois la passion se mêle d’un sentiment étrange. Accroupie sur le lit, les jambes repliées dans les mains, Mathilde, pétulante, s’éventait :-Non, non, ne me mords pas, tu me fais mal ! Et bien toi, on peut dire (…)