Le tic tac de l’horloge (2015)

François Maillet (Auteur)

Nombre de pages : 42

Avis (1)

12 votes

Notre vidéo pour lire facilement

Thème : Policier et suspense

( Version du 3 décembre 2015 )

 Le mot de François Maillet pour Le tic tac de l’horloge

Le tic tac de l’horloge

Drame dans une famille

Quatrième de couverture :

Ville de Dijon, dimanche cinq novembre quatre-vingt-neuf. Dans la luxueuse villa de Monsieur Cordier, une main tremblante s’approche du téléphone, décroche le combiné et compose le numéro dix-sept. « Vous avez demandé la police ne quittez pas ! » Ce soir-là Richard Brandy inspecteur de police était debout devant son bureau, il avait envie de mettre un peu d’ordre dans ses dossiers ainsi que dans sa tête. Ce n’était pas dans ses habitudes de rester aussi longtemps dans les locaux de la police. De toute façon, personne ne l’attendait chez lui, à part son poisson rouge. C’était un homme divorcé, grand, très mince. Ces collègues l’avaient surnommé « l’homme qui marche. » Il portait toujours une écharpe autour du cou, un cadeau de sa femme, elle lui avait offerte juste avant de le quitter. Il se décida quand même à répondre au téléphone.

 Signaler un problème avec l'ebook gratuit.


Découvrez François Maillet :

La France  est à l'honneur avec l'auteur francophone François Maillet
" J’ai 63 ans, je suis retraité, c’est mon premier roman, j’aimerais le partager. "

Vos commentaires

  • Le 21 février 2016 à 15:01, par boudechacha En réponse à : Le tic tac de l’horloge

    Bonjour je suis friand des bonnes histoire et je tiens à féliciter l’auteur de ce livre ,elle est certes courte mais je l’aime bien

    J’ai lu pour le moment une demi dizaine de livres et celui ci et le meilleur

    Bravo l’auteur un 3 sur 5

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message



  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.