Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Fantastique > Le COSTY II ou KERMIMHI

Fantastique

Le COSTY II ou KERMIMHI

Jean Claude Tregrom (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 125

Version publiée le 31 mai 2014

Les statistiques du livre

897 lecteurs ont feuilleté le livre

511 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Evaluer le livre "Le COSTY II ou KERMIMHI"

5 votes

Note Moyenne

4/5 sur 5 votants

Thème :
Fantastique

La quatrième de couverture

Kermimhi ou le Costy deuxième partie Retrouvailles certes pour Joëlle et Yannick mais la vie réserve des surprises parfois, l’aventure continue, il faut se méfier de certains trafiquants prêts à tout et savoir se défendre.

La première page

En quittant ses amis Yannick avait promis : dès qu’il aurait retrouvé Joëlle, qu’il serait installé avec elle car cela se ferait, il en était certain, il donnerait de ses nouvelles
Quoi de plus beau au monde que la Merveille pour dire son bonheur ? Au Mont Saint-Michel il avait tenu parole et posté une grande carte sur laquelle, en accord avec Joëlle qui avait signé, il communiquait sa nouvelle adresse en l’occurrence celle des parents de Joëlle, ainsi que le numéro de téléphone au Vieux Marché, bien entendu.
Après Ornans, les balades à Besançon, la découverte de la Franche-Comté, de la Suisse, l’Alsace et la Haute Savoie, la petite famille était de retour au Vieux Marché. Un soir le téléphone avait sonné troublant le silence et la douceur de cette fin de journée de juillet.
« Yannick, c’est pour toi » avait dit Monique la maman de Joëlle.
C’était Clément le Franc-Comtois dont les parents tenaient une petite épicerie vers la Madeleine dans Besançon.
Longue conversation entre les deux amis. Yannick apprend que ses trois camarades, qui peuvent enfin prendre leurs quarante cinq jours de fin de campagne, ont l’intention de venir lui dire bonjour dans cette Bretagne qu’ils ne connaissent pas. Clément à tout hasard lui donne le numéro de téléphone de ses parents. Yannick est tout heureux d’annoncer la bonne nouvelle. Au cours de la soirée l’idée jaillit.

  

Biographie de Jean Claude Tregrom

Papy Breton qui s’est mis à écrire à la retraite, ce roman et des nouvelles. Je ne me dis pas écrivain mais j’aime coucher sur papier enfin maintenant sur l’ordinateur tout ce qui me passe par la tête. Chaque jour , j’écris au moins une page ... Après cheminements farfelus, voyage-voyage (deux...

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Belle famille

Belle famille

Je ne sais pourquoi, j’avais envie d’écrire la mémoire d’une paire de chaussette. Cela faisait rire mon entourage. Pourtant, un matin, une paire de chaussette en pur coton a bien voulu se confier un peu. Elle m’a autorisé à vous rapporter ces propos.

2016

BEBERT ET BOUBOULE

BEBERT ET BOUBOULE

J’ai un an de plus et j’écris toujours pour le plaisir, pour m’évader aussi en compagnie de BEBERT le fantôme et de BOUBOULE le petit homme tout rond. D’accord c’est un besoin d’écrire mais c’est aussi parfois pour essayer d’oublier un peu la maladie par (…)

2015

La passerelle

La passerelle

Évasion cauchemardesque vers Plélo. P’tit Brochin taquine un énergumène aimant les uniformes policiers. Nous rencontrons aussi Albert devenu fantôme

2014

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

Dans le même rayon :
Fantastique

Le Chant du Village

Le Chant du Village

Il y a très longtemps, entre le village et le château du domaine de Périllos, vivait un homme dans le territoire de la Forêt Pauvres, dans un campement qu’il nomma alors le Campement Pauvres, il se nommait, Perpli.

Allergie

Georges Greatman était un homme tout ce qu’il y a de plus ordinaire, un père de famille et un mari comblé. Il était sans aucun doute le meilleur publicitaire de sa boîte et sa femme, Jennyfer, était devenue un grand peintre talentueux. Rien ne semblait (…)

Les enveloppes blanches

C’était la veille de Noël. Un homme se trouvait dans un appartement en face du magasin. Il jeta un coup d’œil par-dessus son épaule et aperçu que la femme qu’il avait étranglé juste avant avait les yeux grands ouvert. Triste sort pour cette personne. Bref, (…)