La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Classique > La vampire

La vampire

Paul Féval (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 399

Version publiée le 25 octobre 2011

Les statistiques du livre


694 Lectures au total

3 Lectures sur les derniers 31 jours

Note Moyenne : 4.33/5 sur 9 votants

Evaluer le livre

2397 visites de la page

Thème : Classique

🖋️ La quatrième de couverture

La vampire

Le commencement du siècle où nous sommes fut beaucoup plus légendaire qu’on ne le croit généralement. Et je ne parle pas ici de cette immense légende de nos gloires militaires, dont le sang républicain écrivit les premières pages au bruit triomphant de la fanfare marseillaise, qui déroula ses chants à travers l’éblouissement de l’empire et noya sa dernière strophe – un cri splendide – dans le grand deuil de Waterloo.

🗏 La première page

1409945111

  

⚠️ Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Paul Féval

Né à Rennes en 1817 et mort à Paris en 1887 . Issu d’une famille de magistrats assez peu fortunée, Paul Féval fut l’un des auteurs de romans-feuilletons les plus productifs et les plus célèbres du XIXeme siècle . A treize ans, il passe une année dans un refuge de conspirateurs chouans où il...

📖 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Beau Démon

Beau Démon

En 1640, Ercole Vitelli assassine son cousin François, gendre et héritier du prince de Monteleone. Andréa, le fils de François, est l’unique témoin du crime. Elevé par des brigands dont il devient le chef sous le nom de Bel Demonio, il décide de venger (...)

La Ville-Vampire

La Ville-Vampire

Il y a beaucoup d’Anglais et surtout d’Anglaises qui ont pu-deur quand on leur raconte les actes d’effrontée piraterie dont les écrivains français sont victimes en Angleterre. Sa Très Gra-cieuse Majesté Victoria reine a signé jadis un traité avec la (...)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Classique

Contes

Contes

Il était une fois un Roi et une Reine, qui étaient si fâchés de n’avoir point d’enfants, si fâchés qu’on ne saurait dire. Ils allèrent à toutes les eaux du monde ; voeux, pèlerinages, menues dévotions, tout fut mis en oeuvre, et rien n’y faisait. Enfin (...)

La terre

La terre

Jean, ce matin-là, un semoir de toile bleue noué sur le ventre, en tenait la poche ouverte de la main gauche, et de la droite, tous les trois pas, il y prenait une poignée de blé, que d’un geste, à la volée, il jetait.

Othello

Othello ou le Maure de Venise

Allons, ne m’en parle jamais ! Je trouve très-mauvais que toi, Jago, qui as disposé de ma bourse comme si les cordons en étaient dans tes mains, tu aies eu connaissance de cela.