Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Classique > La Ville-Vampire

Classique

La Ville-Vampire

Paul Féval (Auteur)

Nombre de pages en A4 :

Version publiée le 30 avril 2012

Les statistiques du livre

1042 lecteurs ont feuilleté le livre

541 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Evaluer le livre "La Ville-Vampire "

3 votes

Note Moyenne

3/5 sur 3 votants

Thème :
Classique

La quatrième de couverture

La Ville-Vampire

Il y a beaucoup d’Anglais et surtout d’Anglaises qui ont pu-deur quand on leur raconte les actes d’effrontée piraterie dont les écrivains français sont victimes en Angleterre. Sa Très Gra-cieuse Majesté Victoria reine a signé jadis un traité avec la France dans le but louable de mettre fin à ces vols tant de fois répétés. Le traité est fort bien fait : seulement, il contient une petite clause qui en rend la teneur illusoire. Sa Très Gracieuse Majesté, en effet, défend à ses loyaux sujets de nous prendre nos drames, nos livres, etc., mais elle leur permet d’en faire ce qu’elle a la bonté d’appeler « une blonde imitation ».

La première page

B003X857RW

  

Biographie de Paul Féval

Né à Rennes en 1817 et mort à Paris en 1887 . Issu d’une famille de magistrats assez peu fortunée, Paul Féval fut l’un des auteurs de romans-feuilletons les plus productifs et les plus célèbres du XIXeme siècle . A treize ans, il passe une année dans un refuge de conspirateurs chouans où il...

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Beau Démon

Beau Démon

En 1640, Ercole Vitelli assassine son cousin François, gendre et héritier du prince de Monteleone. Andréa, le fils de François, est l’unique témoin du crime. Elevé par des brigands dont il devient le chef sous le nom de Bel Demonio, il décide de venger son (…)

La vampire

La vampire

Le commencement du siècle où nous sommes fut beaucoup plus légendaire qu’on ne le croit généralement.

2012

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

Dans le même rayon :
Classique

Une vie

Une vie

Jeanne, ayant fini ses malles, s’approcha de la fenêtre, mais la pluie ne cessait pas. L’averse, toute la nuit, avait sonné contre les carreaux et les toits. Le ciel, bas et chargé d’eau, semblait crevé, se vidant sur la terre, la délayant en bouillie, la (…)

Le roi Lear

Le Roi Lear

Je croyais le roi plus favorable au duc d’Albany qu’au duc de Cornouailles. C’est ce qui nous avait toujours semblé ; mais à présent, dans le partage du royaume, rien n’indique lequel des ducs il apprécie le plus : car les portions se balancent si (…)

Au Bonheur des Dames

Au Bonheur des Dames

Denise était venue à pied de la gare Saint-Lazare, où un train de Cherbourg l’avait débarquée avec ses deux frères, après une nuit passée sur la dure banquette d’un wagon de troisième classe.