Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Littérature > Éphémères et diluviennes

Littérature

Éphémères et diluviennes

Raphaël Coleman (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 38

Version publiée le 20 avril 2020 - (Première publication sur Edition999 le 21 mars 2018)

Les statistiques du livre

892 lecteurs ont feuilleté le livre

406 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Evaluer le livre "Éphémères et diluviennes"

7 votes

Note Moyenne

3.86/5 sur 7 votants

Thème :
Littérature

La quatrième de couverture

"L’amour, ce sentiment auquel tout le monde aspire… Il peut surgir n’importe quand, n’importe où. Au détour d’une rue piétonne, d’une aire d’autoroute, dans une larme de houblon. Parfois, l’union de deux êtres donne même des fruits magnifiques. Mais il est rare que le bonheur subsiste sans aucun nuage…"

J’ai créé ce recueil de nouvelles très conceptuel entre juillet et septembre 2012, et il a été publié en ebook sous un autre nom de plume entre février 2013 et janvier 2018.

C’est donc avec un immense plaisir que je donne une seconde vie à ces 9 nouvelles en vous les présentant dans un nouvel écrin. En voici les titres : "Illusion d’optique" ; "Lisa, someone to love..." ; "Apparition" ; "A mort, amor" ; "Pour Emy..." ; "Un soir de pluie" ; "La vague à lames, Gaby..." ; C’est le vent, Betty..." ; "Accident de parcours".

Bonne lecture à vous !

La première page

Tu es là, je te respire, je te sens partout.
Ton regard sur moi en permanence.
Notre rencontre presque muette.
Je me noyais dans tes yeux, déjà.
Je ne voyais qu’eux.
L’amour que nous faisions ensemble, les balades main dans la main sur la plage, nos jeux dans les vagues, tes prunelles qui s’illuminaient en s’attardant sur ma silhouette ambrée, miroitante de cette eau salée venant s’échouer sur tes lèvres, notre vie à deux.
Nos silences qui en disaient plus long que des mots.
Toi.
Moi.
Unis pour l’éternité.
Du moins, je le croyais…

La pluie s’abattait violemment sur le pare-brise. Les essuie-glaces en chassaient l’eau comme un revers de manche rageur, mais le torrent de larmes ne s’atténuait pas sur les joues d’Adèle.

Cinq jours d’absence.
Une absence qui me colle à la peau.
Mon cœur s’exsangue, sans toi je ne suis plus.
Transparente, diaphane, invisible.

  

Biographie de Raphaël Coleman

Ambassadeur Edition999

« Nous sommes bien conscients qu’il y aura des gens qui ne vont pas aimer du tout. Mais… Est-ce que c’est tellement important ? » Romy Schneider, au cours d’une interview accordée à France Roche pour la sortie du film "La passante du Sans-Souci" (1982) Cette citation pourrait presque être une...

Lire son interview

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Obsession

Obsession

Février 2014, l’équipe du capitaine Cédric Costarelli - dit Costa - est sur la piste de L’Etrangleur de Saint-Nazaire, serial killer sévissant depuis plusieurs mois dans la région. Le lendemain de la Saint-Valentin, une nouvelle découverte macabre se fait (…)

2024

Éclats de vies

Éclats de vies

Lorsque Angie, jeune femme devenue aveugle à la suite d’un grave accident, percute involontairement Grégoire, avocat stressé en vacances, quelque part dans une petite ville bretonne, ils ignorent encore que les émotions qu’ils ressentent à cet instant vont (…)

2022

Les condamnés

Les condamnés

Sud de la France, début des années 70. Maxime, vingt-deux ans, rencontre par hasard Salomé, son amour de jeunesse, d’enfance, l’amour de sa vie, dont il avait perdu la trace une dizaine d’ années plus tôt, lorsqu’elle avait dû quitter Oran. Un amour (…)

2021

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

Dans le même rayon :
Littérature

LA BEAT GENERATION, Beatniks, Hippies and Free Love

LA BEAT GENERATION, Beatniks, Hippies and Free Love

Le 6 août 1945 décolle à l’aurore de la base américaine de Tinian, dans le Pacifique sud, le B-29 Enola Gay qui doit se diriger vers Honshu, principale île du Japon, et la ville d’Hiroshima. A 8h15, le bombardier libère la bombe de cinq tonnes de la soute (…)

Mon témoignage sur l'essai nucléaire Béryl du 1er mai 1962

Mon témoignage sur l’essai nucléaire Béryl du 1er mai 1962

Lors de mon service militaire, mon chef direct était un commandant très sympathique. Début avril 1962,

Ma vie de chien

Ma vie de chien

Un beau matin une sonnette retentie, mes nouveaux maitres vont ouvrir et que fut pas ma joie de revoir mon ancienne maitresse, qui me dit << alors Mador il parait que tu n’es pas sage ? Bon je vais te ramener chez moi>>, puis je remonte dans la (…)