Tout conte fait, ou la perte des racines (2014)

Alain Bonet i Juan (Auteur)

Nombre de pages : 210

 22 vote

Notre vidéo pour lire facilement sur Ipad

Thème : Autobiographie

( Version du 11 mai 2014 )

 Le mot de Alain Bonet i Juan pour Tout conte fait, ou la perte des racines

Tout conte fait, ou la perte des racines

"Le jet vira légèrement au nord-est, exactement au-dessus du phare d’Arzew." Le narrateur est arraché brutalement de son Algérie natale en 1962. En apprenant fortuitement l’enlèvement et assassinat de ses amis intimes quarante ans après les faits, ce traumatisme se révèle à nouveau dans toute sa douleur. Les souvenirs émergent au travers d’anecdotes poignantes, entre l’humour et les larmes, en suivant le parcours de trois générations d’immigrants espagnols, tous arrachés à leur terre natale pour diverses raisons. Dix ans plus tard, le pèlerinage aux sources, confirmera la perte définitive de ses propres racines. "Le jet vira légèrement au nord-est, exactement au-dessus du phare d’Arzew." Cette phrase répétée à la fin du récit veut replacer l’histoire dans l’inexorable réalité de faits irréversibles. Un témoignage bouleversant, raconté sans haine ni rancœur, avec la lucidité que permettent la distance et le temps. "Une pâle lucarne ouvrant sur l’espoir" finit par conduire, à force de courage et de résilience, à la sérénité rassurante qu’un immense désespoir enfin surmonté a permis d’atteindre.

Quatrième de couverture :

en cours de rédaction

 Signaler un problème avec l'ebook gratuit.


Découvrez Alain Bonet i Juan :

L’Espagne  est à l'honneur avec l'auteur francophone Alain Bonet i Juan
" Une petite enfance insouciante sous un ciel bleu azur baigné de lumière, là-bas, près d’Oran, puis quatre années d’internat au régime très sévère au milieu d’une guerre sournoise, et l’adolescence est tronquée sans préavis par une fuite aveugle sans retour et sans bagages. Une intégration difficile, sur une... "
  • Avis (1)

    Vos commentaires

    • Le 31 mai 2015 à 19:11, par djalil kadi En réponse à : Tout conte fait, ou la perte des racines

      J’ai rencontré l’auteur du livre lors d’une manifestation culturelle à l’institut Français de Valencia et j’ai tout de suite été subjugué par la sensibilité qu’il dégageait et par son humour efficace. J’ai alors téléchargé le livre et je l’ai lu en un weekend. Je suis moi même Algérien, né à l’indépendence et exilé dans l’autre sens vers l’Espagne. Le livre m’a passioné, il m’a appris beaucoup de choses et il m’a permis d’avoir une autre perspective toute nouvelle de l’histoire de mon pays et de ses peuples. Le style littéraire est précis, rigoureux et, à mon sens, poétique. L’auteur, Alain Bonet a un talent immense et une capacité de conteur hors du commun. Je recommande le livre tres vivement en espérant que les jeunes générations puissent le lire sans oeillères et sans animosité aucune afin de mieux comprendre la réalité de leur histoire et d’assimiler la richesse de leur patrimoine humain.

      Répondre à ce message

REDIGER UN AVIS
modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.