Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Littérature > Tempo d’exil

Tempo d'exil

Tempo d’exil

Bernard Tellez (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 313

Version publiée le 14 septembre 2021

Les statistiques du livre

569 lecteurs ont feuilleté le livre

178 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Note Moyenne : 4.98/5 sur 1 votants

Evaluer le livre


Thème : Littérature

La quatrième de couverture

Ce texte retrace un déplacement géographique, en France, puis dans Toulouse, avant un départ pour le Canada. Il évoque l’errance intérieure d’un homme aux brusques énervements, au regard acide sur une société distincte, obsolète. Heureusement, il y a Nelly, Elisa. Nelly rencontrée dans un cabaret, à Lyon, qui évolue autant que lui sur le fil du rasoir. Il y a la petite Elisa que Franck adore et rend intouchable. En témoignage, ce texte met en scène un individu aux antipodes du héros, évoluant dans un climat où sous le spleen, couvent la tension et le danger.

La première page

A l’horloge de gare Saint-Charles, les aiguilles se déplacèrent, marquèrent midi. A cause de la chaleur, de la luminosité intense, ils hésitèrent devant les marches à descendre à se mêler à la foule dense qui arpentait la Canebière et se dirigeait vers le Vieux port. Ils revinrent sur leurs pas. Un groupe assez bruyant qui chantait à tue-tête, les heurta au passage à l’entrée du hall… Frank Drabe aperçut dans le lot des képis blancs de légionnaires et lança une injure : « enfoirés ! ». L’un d’eux se retourna, le défia du regard, mais le joyeux drille n’insista pas. A ce moment, Drabe avait l’air d’un fauve… Il avait mal dormi et le goût fade du train persistait en lui depuis leur départ de Lyon. Dans l’ambiance de la gare, il crut voir encore le paysage libre défiler derrière la vitre, la flore changer, à mesure, le TGV filant vers le sud, comme s’il le ramenait inlassablement vers son destin… Etait-ce une hallucination ? Marseille était une ville à la latitude voulue. Son humeur s’en ressentait. Les gens n’étaient plus les mêmes, à leur accent, à leur façon d’être, les sons, la qualité de l’air aussi… Le groupe d’agités disparu, il eut comme une sensation d’étouffement… Personne pourtant ne s’occupait de lui, ni du trio qu’il formait avec Nelly et Elisa. Les voyageurs se hâtaient vers des destinations connues, des buts définis. En se posant des questions, parce qu’il devait les considérer, au passage, comme s’ils formaient une masse indifférente, hostile, Nelly l’observait avec inquiétude…

  

Biographie de Bernard Tellez

Ambassadeur Edition999

Originaire du Midi de la France, après avoir vécu en Asie et en Australie, en qualité d’enseignant, l’auteur réside à présent dans sa ville natale. La vocation d’écrire vaut pour lui comme une magnifique utopie qui peut servir d’exutoire, de garde-fou aux problèmes existentiels, voire à toute...

Lire son interview

Autres(s) parution(s) de l'auteur

La voisine d'à côté

La voisine d’à côté

Fasciné par l’obscénité des propos de ses nouveaux voisins de palier, Arthur Boilieu prend conscience de sa vie étriquée, de son mariage morne. Il fait connaissance de sa voisine...

2023

Danse sur la glace, Svetlana

Danse sur la glace, Svetlana

Un amour chaotique entre Yannick et Svetlana, patineuse sur glace d’origine russe, jusqu’à ce que par amour, Yannick venge son honneur blessé de jeune femme, ce qui remet en cause leur comportement.

2023

Qu'importe ici, ou ailleurs

Qu’importe ici, ou ailleurs

Abel Dubois, jeune retraité, commence à écrire un roman dont l’héroïne, Alice, est une jeune lycéenne... Il rencontre Mathilde, divorcée et mère d’une jeune fille de dix-sept ans, qui porte le même prénom que son héroïne. Troublé par ce hasard qui lie la (…)

2023

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

Dans le même rayon : Littérature

Elle avait un cancer

Elle avait un cancer

Elle s’appelait Mira. Elle vivait dans un petit village à Vahingen, un peu plus au Sud que moi. On s’était croisé à la piscine pour la première fois où je l’ai sauvé d’une noyade. Après des années d’amitiés mêlées à l’amour qui nous réunissait, un cancer (…)

La Collection

La Collection

Après plus d’un an, troisième nouvelle. Les protagonistes de cette histoire vont découvrir que parfois, les mythes ont la vie dure, surtout sortis de l’imagination de Lovecraft.

Les soupirs de la nuit

Les soupirs de la nuit

Le roman que l’on va lire est un roman inspiré des faits sociaux authentiques:le lecteur y trouvera de quoi satisfaire pleinement sa curiosité,toujours avide déjà de faits réels et pittoresques,pris dans un contexte social déterminé,sans fard ni fioriture (…)