(Some) One Shots

Raphaël Coleman (Auteur)

Publié le 22 novembre 2018

 2 votes

Thème : Littérature

 Le mot de Raphaël Coleman pour (Some) One Shots

(Some) One Shots

Des histoires naissent, sans autre but que d’exister par elles-mêmes. Des « one shots » écrits au gré du hasard et de l’inspiration du moment.
" Some one shots " parce qu’on ne décide jamais vraiment si l’on reste ou si l’on part, du moment où l’on quitte ou non cette terre. Appelez ça le destin, la main de Dieu ou du diable, un concours de circonstances…
En tout cas, il y a toujours quelqu’un pour appuyer sur la gâchette sans forcément avoir recours à une arme à feu.
Quelqu’un ou quelque chose.
Someone or something…

"(Some) One Shots", c’est un recueil de 55 nouvelles réparties à travers 12 parties thématiques : "Voyages", "Mes interludes", "Les sectaires", "Les prédateurs", "Enfances volées", "Rouler des mécaniques", "Destinées I", "Legends", "Des prénoms en trompe-l’oeil...", "Destinées II", "Darkness" (très très noir), "Après toi...".

Je vous en souhaite bonne lecture...

Quatrième de couverture :

Il y a des images furtives qui se fixent durablement dans nos mémoires parfois.
Celle qui me reste ressemble à ce tableau de Vettriano, Seul le rouge profond II, ou du moins ce tableau m’y fait souvent penser…
Ma mère se maquillait assez peu, mais ce souvenir est lié à ce geste très féminin : celui de se grimer dehors un soir, à la lueur d’un lampadaire la nuit tombée.
La case était sommaire, les sanitaires l’étaient encore davantage, alors pour ” se faire belle “ comme on dit, pour aller danser quelque part, ma mère usa du système D, gestuelle immortalisée par l’objectif de mon père ce soir-là.
Je devais avoir six ou sept ans à l’époque, et jamais je n’ai trouvé ma mère aussi jolie, quand le ballet des ombres la mettait si bien en lumière. En pantalon noir et petit top léger, les pieds habillés d’un vernis aussi écarlate que ses sandales à talons, elle composait avec le muret de pierres sur lequel elle s’était vaguement assise pour profiter de son reflet dans le minuscule miroir du vanity-case qui reposait, en position ouverte, à côté d’elle, de façon à pouvoir peindre ses yeux ou ses lèvres sans déborder.

 Ecrivez nous si vous avez un problème avec votre ebook gratuit ?

Découvrez Raphaël Coleman :  Auteur ambassadeur chez Edition999

La France est à l'honneur avec l'auteur francophone Raphaël Coleman

 Lire son interview avec Edition999

REDIGER UN AVIS
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message




  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.