Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire
 Faire un don
à Edition999
Vous êtes auteur ?
PUBLIER GRATUITEMENT son livre

Accueil > Livres papiers > Il était une dernière fois

Il était une dernière fois

Greg Hocfell (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 241

Publication le 10 octobre 2011

Les statistiques du livre


0 Lectures
0 Lectures / 31 jours



855 visites

Evaluer le livre


Thème : Livres papiers

 La quatrième de couverture

Greg Hocfell nous a fait parvenir son nouveau roman, édité chez InsomnicEditions, et pour cette raison, et comme on l’aime beaucoup chez Edition999, nous allons faire une vraie critique de magazine
Le recueil est composé de 8 Nouvelles, toutes fantastiques.
Au début, il y a un petit avant propos et à la fin, un commentaire sur chaque histoire, expliquant un peu le pourquoi du comment.
Cette méthode est utilisée par Stephen King, est-ce un clin d’oeil ?, mais au résultat nous aimons bien lorsque l’auteur se découvre un peu.
Entrons maintenant dans le vif du sujet et notons, pour le meilleur et pour le pire, sans concession, est-ce un bien pour Greg ? : Il était une dernière fois.

Le roman est en vente à 15€ sur TheBookEdition.com

{{}}

 Cet immeuble qui tuait :
Cette histoire est déjà présente sur le site Edition999 depuis 2008.
Très bonne histoire, rien à redire, style court, cet immeuble, que tout le monde a déjà vu, est bien angoissant. On est tenu en haleine. Très bon travail.

De gitane en sorcière :
Je n’ai pas trop aimé cette histoire. Je ne comprend pas le personnage de Mathias, voir même le rapport avec la sorcière. Pas aimé ou pas compris.
L’enfer sous la peau : Cette histoire est déjà présente sur le site Edition999 depuis 2008.
Celle-ci aussi je n’ai pas trop aimé, on a tendance à perdre le court de l’histoire, pourtant très courte, 20 pages. Un peu trop écrite au détriment de l’histoire.

The door :
Ah, là j’aime. Le personnage est "Monsieur tout le monde" et le voici prit dans une situation qui bascule dans l’oppressant et le diabolique. L’ambiance est bien décrite, à aucun moment ont perd Christophe, le personnage central. Bravo une de mes préférés du recueil.

L’étrangère :
Celle-ci aussi est réussi et je ne vous dit pas la chutre. Je trouve que Greg situe ces histoires dans des univers propres qui changent de d’habitude. C’est un vrai milieu du travail, des vrais "gens" qui vivent et travaillent. Et pour finir, son personnage nous prend à la gorge progressivement. A lire.

Benny :
C’est amusant, mais l’histoire Benny, est dans le même registre de compliment que la précédente. Le milieu du travail, des personnages réels et un geek plus vrai que nature. Un fond de Christine de Stephen King. On verrait bien John Carpenter filmer cette histoire.

(Offline) :
Histoire douce amère. Une certaine nostalgie se dégage de cette histoire. Greg c’est comme le bon vin, en vieillissant, il prend de l’épaisseur, du gout et de l’étonnant. On en redemande.

Il était une dernière fois :
Et la dernière, qui donne son nom au recueil, eh bien j’ai retiré une étoile. Pourquoi ? Vu la qualité des précédentes, j’ai trouvé, malgré le style coulé, la vision empruntée très bonne et les deux personnages principaux bien réalisés, une certaine facilité dans l’histoire et une chute un peu simple. On peut faire la fine bouche tout de même.
(Jean-Michel Pailherey, Paris, 11/10/2011)

 La première page

en cours de rédaction

 Librairie ou site pour commander ce livre papier :

Biographie de Greg Hocfell

Il s’appelle Greg Hocfell, il est né en 1975, à Fontainebleau, en France, peu importe sa carte d’identité à vrai dire, seule compte l’histoire que vous allez découvrir une fois la page de garde tournée. L’ombres, Attention aux morts, Glyptic,... que lirez-vous ? Peut-être le premier chapitre, à peine un...

 Lire son interview

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Cet immeuble qui tuait

Sam geignait, la queue basse, dont le panache était devenu un ramasse-poussière pour le parquet de l’appartement. Le Berger Allemand décrivait des huit devant la porte de l’entrée. Michel feignit de ne pas l’entendre et prit la télécommande de la télévision (...)

Nouvelle version 2011

Tsar

Un empire. Une femme. Un amant. Un mendiant. Un songe...

2017

La nue merveilleuse

Dans cette maison où Héloïse vit avec ses parents, quelques unes des pierres, dans les murs, deviennent incandescentes telles des braises ardentes ; le maléfice semble se poursuivre à l’extérieur, le long des trottoirs, sur d’autres murs, sur d’autres maisons... (...)

2011

L’enfer sous la peau

Je ferme les yeux sitôt que ma femme éteint la lumière mais la ruse ne prend pas, mon cerveau ne tombe pas, ne tombe plus dans le piège délicieux de ce que l’on nomme le sommeil. Aussi, quand il sonne trois heures (la troisième de la nuit, ne vous méprenez (...)

Nouvelle version 2011

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Livres papiers