Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Fantastique > Au-delà de la troisième dimension ( tome 3 : Le voyage du bébé 5D (...)

Au-delà de la troisième dimension ( tome 3 : Le voyage du bébé 5D )

Mathieu Arcand (Auteur)

Nombre de pages :

 Remercier Mathieu Arcand

Les statistiques du livre


195 Lectures
10 Lectures / 31 jours



316 visites

Evaluer le livre


Thème : Fantastique

( Version du 19 août 2018 )

 La quatrième de couverture

Cette histoire n’a pas vraiment de péripéties et d’événement perturbateur, car ce récit se raconte un peu comme si on décrirait qu’un voyage touristique, mais or de l’ordinaire.
Sauf en ce qui concerne le premier chapitre, y jouant le rôle d’une introduction, cette suite est une histoire légère, qui plonge de façon plus approfondit que les deux précédents tomes dans la cinquième dimension. Astron et Lucielle sont maintenant de retour, et en demeurent les personnages principaux. Dans le premier tome, après leur retour en quatrième dimension, ils entameront ensemble dans le troisième tome, un grand voyage en cinquième dimension. Et Astron le vivra toujours en tant que nouveau né. À travers les personnages, j’ai voulu imaginer à ma façon, un contenu originale y décrivant ce bonheur supérieur, que l’on trouverait seulement en entrant dans cette dimension supérieure.

 La première page

Ah ! bonjours Vallérick ! Comme tu vois, la voile de ce char est déchirée. Il faudrait la remplacer.
 
 Merci Monicoeur, dit Vallérick à l’homme. On la remplacera. Mes coéquipiers de travail en tisseront une de couleur bleu poudre cette fois. Cette couleur est très tendance par les temps qui court. Beaucoup de chars à voiles en circulation possèdent ces nouvelles toiles maintenant.
 
 Oui c’est vrai, j’ai remarqué. Au faite, j’aimerais bien avoir aussi une nouvelle paire de pantalons de taille moyenne.
 
 Très bien, je te l’aurai peu être dans quelques jours.
 
Vallérick travaillait dans un atelier où l’on y fabriquait de la lingerie, et d’autre type d’usages fait avec de la matière textile. En quatrième dimension, Grande Gaïa n’était peuplé que de petits villages d’environ trois cent habitants. Chaque village pouvait subvenir aux besoins de ses habitants de façon entièrement autonome. Tout ce que les gens avaient besoin, ils pouvaient le trouver dans leur village local, car ils ne dépendaient plus de l’extérieur

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Mathieu Arcand

 Ambassadeur Edition999

Je m’appelles Mathieu. J’ai 39 ans. Il y a quelque années, j’ai redécouvert une passion pour l’écriture. Dans ma vie, je me suis intéressé à la lecture d’articles et de livres spirituelles.J’ai eu également un intérêt pour certain romans de science fiction. Une autre passion qui m’habite est la musique car je...

 Lire son interview

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Au-delà de la troisième dimension ( tome 2 : Le démon scientifique )

L’ascensionné Acouston, qui vivait le rôle de Françoiseau dans la quatrième dimension de Grande Gaïa, se verra proposer une mission spéciale. En se réincarnant cette fois, en troisième dimension sur Petite Gaïa, il devra essayer de ramener le bonheur de ses (...)

2016

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Fantastique

Les abeilles

Jamais Mr Crand n’aurait jamais cru un jour, partir, pour retrouver un père qu’il n’avait jamais connu, il avait manqué d’énormément d’amour, et encore moins trouver un autre fléau, autre que de mauvais voisins. Pourtant c’est bien ce qu’avait réservé le petit (...)

De retour

Quand le soleil se lève ou se retire, les ombres s’étendent sur le sol et prennent des formes effrayantes. Malheureusement, les hommes ne leur accordent presque plus d’attention. Le conseil des ombres se réunit et discute de ce problème, ils désignent alors (...)

Souvenirs d’homme

Mon premier véritable souvenir d’homme, c’est une veillée autour d’un feu de camp, un de ces soirs d’été où la lune luit d’un éclat fantomatique. Je revois ma mère absorbée par son ouvrage de couture, mais dont le sourire satisfait trahit qu’elle ne perd pas un mot de (...)

Le miroir

Gorgui sortit de la douche, se nettoya calmement, en chantonnant, le corps avec sa serviette. Il sortit son plus beau costume qu’il déposa sur le lit. Après s’être habillé comme pour un grand jour, Gorgui se dirigea vers le grand miroir qui se trouvait accroché (...)