Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Autobiographie - Témoignage - Autofiction > Nostalgie d’un vieux schnock

Nostalgie d'un vieux schnock

Nostalgie d’un vieux schnock

Antoine BAVE-CROULARD (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 83

Version publiée le 13 avril 2019

Les statistiques du livre

576 lecteurs ont feuilleté le livre

299 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Note Moyenne : 3/5 sur 2 votants

Evaluer le livre


Thème : Autobiographie - Témoignage - Autofiction

La quatrième de couverture

Ces pages sont les réflexions notées au jour le jour par un vieillard enfermé en lui-même, jetant parfois un regard sur ce qui lui apparaît de la vie à travers le filtre de son esprit suranné.

La première page

A mon arrière-grand-mère, Clotilde, mariée à 19 ans, morte à 44 ans, après avoir mis au monde 8 enfants, dont seuls 3 ont survécus.
En guise de prologue, je citerai seulement 4 phrases qui me reviennent souvent en mémoire :
La première de l’un de mes professeurs, afin de rabaisser notre caquet :
« N’oubliez pas que, plus le singe monte haut, plus il montre son derrière ! »
La deuxième de Jean Paul Sartre, que je cite de mémoire :
« On naît par hasard, on vit par habitude et on meurt par oubli. »
La troisième de Voltaire, qui fait dire à son héros à la fin de l’un de ses contes, en substance ceci : 
« Finalement, le mieux dans la vie, pour être heureux, est de se contenter de cultiver son jardin. »
Quant à la quatrième, elle m’échappe pour le moment, la coquine, mais dès que je la rattraperai, je vous en ferai part.
Juillet 2017 : Canicule en juin, froidure en juillet. Le petit chien romain (canicula) a laissé place à l’ourson russe et le bord de mer est devenu un petit bordel.
Sur la plage, les gens sont pour la plupart, gros, vieux et moches. Seules quelques filles élancées, jeunes et belles. La mer, quant à elle, reste verte, le ciel très bleu et le sable roux. Parfois, toutefois, le sable vire au blanc et la mer devient d’un bleu foncé, quand le ciel revêt les habits de la Vierge, son bleu tout pâle.

  

Biographie de Antoine BAVE-CROULARD

Ambassadeur Edition999

Né en 1935, d’un officier d’aéronavale et d’une artiste peintre, l’auteur, après avoir suivi ses parents à travers le monde, a mené une carrière d’ingénieur et d’architecte.Parallèlement il a publié sur Internet, sous le pseudonyme d’Antoine BAVE-CROULARD, une trentaine d’ouvrages : biographies...

Lire son interview

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Language d’innocent

Ces poèmes cherchent à percer les murs étriqués de l’existence et de la vie des femmes et des hommes. Ceux qui cherchent à comprendre ce qui leur arrive, n’y trouveront pas de solutions mais des interrogations difficiles, accessibles seulement aux innocents.

2023

Ecrits au chronomètre !

Ecrits au chronomètre !

Dans ces poèmes, plus "noirs" que ceux des" Doux poèmes du Rien", l’auteur essaye de sonder la motivation de l’homme, face à la dictature du Temps, à la vulgarité de la Realité, aux blessures de l’intériorité et à la représentation qu’il se fait du Monde.

2021

Doux poèmes du rien

Doux poèmes du rien

Ces poèmes, volontairement limités en nombre, représentent la pensée profonde de l’auteur.

2020

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

Dans le même rayon : Autobiographie - Témoignage - Autofiction

Rêve ou réalité, quelle importance ?

Rêve ou réalité, quelle importance ?

Dans ce 35ème ouvrage édité sur Internet, puisqu ’aucun éditeur n’en a voulu en son temps, l’auteur continue à s’exprimer, à sa façon, avec tout les défauts qui le concernent.Comme toujours, il écrit ce qui lui passe par la tête, que ce soit au cours de (…)

La déchirure de la fosse

La déchirure de la fosse

Soyez indulgent avec ma toute première fiction et ne soyez pas sur des chevaux boiteux, notamment ceux des « podiums » de la critique littéraire.

Cheminements farfelus

Cheminements farfelus

Lors de QUESTIONS POUR UN CHAMPION, le 6 MAI 2000, un candidat déclare qu’il éprouve le besoin d’écrire tous les jours, son journal, des courtes nouvelles, ou autre chose pour simplement le plaisir d’écrire.