Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Les disparues

Jean-Paul Dominici (Auteur)

Nombre de pages : 28

 Ce livre a été élu "Coup de cœur des lecteurs Edition999"

Les statistiques du livre


1770 Lectures

3.56 /5 sur 25 votants

3491 visites

Evaluer le livre


Thème : Policier et suspense

( Version du 23 juin 2021 )

 La quatrième de couverture

Cette histoire évoque un fait divers retentissant qui a ému la France à l’occasion de la mystérieuse disparition d’une mère et de sa fille âgée de dix-huit ans, dont on a longtemps pensé qu’elles avaient été assassinées par le père de famille. Jean-Paul Dominici nous présente ici sa version des faits, une version tout aussi plausible, voire même plus, que toutes les hypothèses plus ou moins fantaisistes qui ont été envisagées à l’époque, puisqu’elles n’ont jamais été retrouvées, mortes ou vives ! Une réussite ! Les trois clefs à découvrir.

 La première page

Contre vents et marées, cela fait maintenant un peu plus de 20 ans que Francisco et la charmante brunette Marie-Joséphine sont mariés ! Ils sont mariés pour le meilleur, bien sûr, mais peut-être aussi est-ce pour le pire !
Ils forment un beau couple. A vrai dire, il s’agit même un duo qui force l’admiration de leurs nombreux amis, au point que certains d’entre eux auraient tendance à se montrer un peu jaloux d’un aussi insolent bonheur ! Et surtout ils se sont passionnément aimés, pendant un peu plus de vingt années. Ils se sont aimés comme des fous, comme des malades mentaux, et ils se sont même chéris même comme des forcenés, ce qui était loin d’être écrit et gagné d’avance, pour elle, l’ex jeune et jolie lesbienne, qui n’est aujourd’hui que partiellement repentie, il faut bien le dire !

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Jean-Paul Dominici

 Ambassadeur Edition999

J’ai 63 ans cette année, je suis donc à la retraite depuis peu. J’ai fait l’essentiel de ma carrière à Paris, en qualité de manager dans les services informatiques.

 Lire son interview

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Les jumelles d’Oléron

On ne va pas sortir aujourd’hui, mon p’tit gars, tu vas pouvoir rester chez toi et te reposer un peu, ça pourra pas te faire de mal, remarque, après la folle semaine qu’on vient de se payer à cause de ce temps de (...)

2018

Chômeuse

La séduisante Laura est née à Avignon en 1980, soit quelques années après la disparition de ces fameuses vaches grasses, qu’elle n’a donc jamais connues, ni même croisées !

2017

Sale affaire rue de Paradis

Après avoir remporté un sympathique succès lors de sa sortie en librairie traditionnelle , « Sale affaire rue de Paradis », le premier volet de la trilogie de Paul Desmoulins est désormais disponible en livre de poche et en e-book auprès des librairies en (...)

2017

Bien respirer

Jean-Paul Dominici est un pratiquant assidu du yoga depuis l’année 1967. Ancien élève de l’Ecole Française de Yoga, puis professeur, il enseigne aujourd’hui bénévolement cette discipline dans le cadre d’un partenariat avec l’équipe municipale de la ville (...)

2018

1 discussion

  • 4 juillet 2020, par Marcel Normandin

    J’étais bien accroc mais la fin est venue tellement vite... j’aurais aimé que ça dure d’avantage. Bravo ! :-)

Un message, un commentaire ?

 Dans le même rayon : Policier et suspense

Une Tisane pour L’Enfer

La meilleure amie de Christel s’appelle Tara. Les deux enfants sont inséparables, mais un terrible drame va mettre fin à cette très forte amitié.

Mélodie au couvent

Ange Segafredi, brillant policier a été promu commissaire et vient de prendre ses fonctions à Toulouse. Il commence à trouver ses marques quand son ami Philippe lui propose, à l’improviste, de passer un week-end dans le château (...)

MEURTRES A DAX

Le capitaine de police Vincent Barbier est heureux de vivre en famille à Dax. Il aime la tranquillité de la ville à peine troublée certains jours par la clameur s’élevant des arènes. Pourtant sa quiétude va se trouver mise à mal par la nécessité d’enquêter, avec (...)

On the Road Again

C’est à la station Arco que les ennuis ont commencé. Si j’avais fait trois cents mètres de plus, pour aller chez Eddie, tout aurait été différent, mais je me suis arrêté chez Arco.