Le mannequin

Jean-Michel Pailherey (Auteur)

Publié le 29 mars 2005

 sur une moyenne de 3 votes

Thème : Fantastique

 Le mot de Jean-Michel Pailherey pour Le mannequin

SAMEDI

Ce matin là, Jean-Philippe se réveilla doucement en écoutant sa radio déverser ses nouvelles macabres :
- Une voiture de police, poursuivant une moto volée par deux hommes s’est écrasée contre un platane. Essayant d’intercepter des voleurs à la tire entre Neuilly et St-Ouen, le conducteur aurait voulu éviter une mobylette de vendeur de pizza. Ayant fait un écart, il aurait perdu le contrôle du véhicule et serait parti s’écraser contre un arbre. Trois morts de 23 à 35 ans, trois familles endeuillées. Le petit garçon qui a disparu....
- Quels nuls ces flics, ils ne savent même pas conduire vite ! maugréa t-il en s’étirant.
Il se leva et s’arrêta devant la glace pour s’examiner.
Jean Philippe faisait parti de ce genre gars qui aimait se regarder. Bien taillé, il plaisait à une majorité de femmes, rien que par son physique. Son visage était fin et bronzé tout le long de l’année, Son corps, sans trace de graisse, malgré ses trente cinq ans, lui donnait l’allure d’un jeune premier. Ses cheveux taillés courts et ses yeux bleu gris ressemblant à du velours, étaient doux et agréables à regarder...

Quatrième de couverture :

en cours de rédaction

 Signaler un problème avec l'ebook gratuit.


Découvrez Jean-Michel Pailherey :

La France  est à l'honneur avec l'auteur francophone Jean-Michel Pailherey
" Je suis un écrivain de fantastique depuis l’âge de 13 ans. J’aime écrire mes peurs, mes colères, mais aussi de plus en plus le monde qui m’entoure. Disons que le fantastique est le défouloir pour résoudre des situations personnelles bloquées. Je suis né en 1967, parisien de souche, ayant vécu... "
  • Avis (3)

    Vos commentaires

    • Le 4 septembre 2005 à 01:07 En réponse à : > Le mannequin

      Ayant moi-même vécu la scène dont vous faites référence, je trouve honteux de l’aborder de la sorte. Sur les trois policiers, deux sont morts sur le cou, l’autre a brulé vif, hurlant sa douleur dans toute la ville. Votre information est mauvaise. Ils n’étaient en "chasse" du scooter mais d’une voiture. Ils roulaient à plus de 180 km/h en pleine nuit. Un cyclomotoriste refuse la priorité et s’engage sur la voie. C’est en voulant éviter le scooter qu’ils ont perdu le contrôle de leur voiture qui est venue s’encastrer dans un platane. Le comble, c’est que le cyclomotoriste venait de voler le scooter d’un livreur de pizza. Ils ont sacrifié leur vie et celle de leur famille pour leur métier.

      • Le 3 mars 2007 à 21:04, par Denis "G." Cuart En réponse à : > Le mannequin

        Si les informations sont mauvaises, il suffira pour l’auteur de les modfier, rien de plus. Mais je ne vois pas en quoi la façon dont il relate cet évènement est honteux...

        Sinon, j’ai adoré la nouvelle. On comprends, mais seulement à la fin, toute l’importance de tout les éléments que vous faites apparaitre.

        C’est très bon, merci !!

      Répondre à ce message

    • Le 16 mai 2005 à 13:49, par Jean-Michel En réponse à : > Le mannequin

      C’est tout simplement vraiment tres bien ecrit, tres bien imaginer, felicitation !

      Répondre à ce message

REDIGER UN AVIS
modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.