Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Sang

Jean-Michel Pailherey (Auteur)

Nombre de pages : 2

 Remercier Jean-Michel Pailherey

Les statistiques du livre


4.38 /5 sur 13 votants

1189 lectures

Evaluer le livre


Ajouter votre avis pour le livre : Sang

 La version Audiolivre

Livre audio à écouter/télécharger gratuitement - Lu par un lecteur humain

 Lire votre livre en ligne gratuitement

Murs blancs tachés de billes rouges
Sol ruisselant de liquide
Lumière blanche et froide
Des morts sur des tables d’inox
Un homme un couteau à la main
Son visage est couvert d’un masque
Son corps est habillé d’un uniforme vert
Sa main ne tremble pas
La pluie tombe derrière la fenêtre
La température est fraiche
La climatisation chasse les odeurs
L’homme est l’unique activité
Des gouttes de sueur perlent sur son visage
Il aime ouvrir les corps humains
Il entaille un torse féminin
La poitrine est blanche
La coupe est nette
Le son est doux
Le cœur ne bat plus
Le sien est déchainé
Il aime cet instant
La solitude enveloppe le lieu
Le silence écrase la pièce
Le temps passe
Il continue à ouvrir les cadavres
Comment sont-ils morts ?
Il ne se rappelle plus
Trop, c’est trop
Le sang coule dans les rigoles
Il sort une scie
Sa bouche demande un Coke
Personne ne bouge
« Je ne suis pas un assassin » pense-t-il
Il a raison
Il est un pion sur l’échiquier
Un maillon dans une société
La soif est trop forte
Il sort de la pièce
Les corps alignés attendent
Ils ne sont plus pressés
Ils ont des secrets à livrer
Une note sur un dossier taché
Salle d’autopsie n° 3
La pluie s’arrête
L’homme revient
Le travail reprend

Fin

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Jean-Michel Pailherey

Je suis un écrivain de fantastique depuis l’âge de 13 ans. J’aime écrire mes peurs, mes colères, mais aussi de plus en plus le monde qui m’entoure. Disons que le fantastique est le défouloir pour résoudre des situations personnelles bloquées. Je suis né en 1967, parisien de souche, ayant vécu majoritairement dans le 18e arrondissement, qui est le lieu le plus cosmopolite que je connaisse. On y apprend des milliers de choses sur la vie de chacun, des différences et des difficultés à vivre le jour (...)

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

La magie du rugby

Plus que deux heures à attendre, un frisson visita les échines chauffées au rouge des quatre mille spectateurs du stade de France. Les joueurs venaient d’entrer pour saluer la foule avant de retourner aux vestiaires. Le match d’ouverture de la coupe du monde (...)

2007

Saloperie de maladie.

Assise à son bureau, elle sentit que son cancer progressait. La maladie continuait son ravage. Malgré sa chimiothérapie, ses attentions alimentaires, ses efforts physiques et sa volonté décuplée, elle sentait l’irréversible (...)

2006

Un vol bien ordinaire

Un procès parmi d’autres débuta à la cour de G. Le chef d’accusation portait sur une plainte pour vol de bagages. Des objets de luxe avaient disparu aux postes de dépose et d’indexation de l’aéroport H. A la barre, une vingtaine de prévenus ne cessait de se (...)

2006

Vivier Danger Tome 3

Le feu dans la cheminée s’était endormi et la chaleur avait laissé sa place à une odeur lourde, indéfinissable et d’une puanteur épouvantable. Les murs dégoulinaient d’aliments séchés. Des morceaux de verre étaient disséminés un peu partout. La grande table retournée (...)

2006

5 discussions

  • 14 mai 2013, par Deadrosedia

    J’ai aimé , en premiers j’ai cru que vous parliez de Jack l’Éventreur ( ^^’ )mais à en juger par la fin on dirait plus un médecin légiste ^^ .

    • ^ 10 janvier 2019, par Jean-Michel

      Merci beaucoup pour votre retour. L’histoire est très courte et épurée au maximum.
      Elle est pensée pour être lue en quelques minutes et surprendre.
      Cela me donne envie d’écrire de nouveau.
      Merci encore
      Jean-Michel

  • 4 janvier 2019, par Aziz Medjkane

    Une passionnante prose littéraire pleine de suspens Jean-Michel ! J’ai eu une pensée pour "Hannibal" au début du texte, à un Légiste à sa fin.
    Félicitations.

  • 24 décembre 2018, par Évelyne Thinet

    Léonard De Vinci disait : "La vague se meut sous l’épiderme de l’eau." Il percevait l’indicible, l’invisible. Imaginez un peu : ne garder que la vague sans le fracas et le mouillé de l’eau ! Dans ce que je viens de lire de Jean Michel Pailherey, il y a la houle, l’écume, l’âme de la vague humaine. La fascination de l’horreur et le meurtre sont le cadeau naissance de la nature humaine. Plus de quatre mille ans d’évolution et nous en sommes au même point : toujours ce besoin de croire, croire en la bonté, à la charité, à la liberté, l’égalité, la fraternité… Le problème ce n’est pas dieu c’est ce besoin de croire, croire que l’homme n’est pas un monstre.

  • 15 mai 2013, par Jean-Michel PAilherey

    Vous avez raison. L’idée était de mettre la situation avant l’action. De décrire et d’avancer comme une caméra dévoilant des secrets. Comme "le Voyeur" le fameux film. Merci de votre avis.

Un message, un commentaire ?

 Dans le même rayon : Histoire courte

Mort pour la France

La première guerre mondiale, débuta le 3 août 1914 mes deux arrières-grands-pères sont morts pour la France. Ils s’appelaient Auguste et Joseph, ils partirent pour la guerre sans jamais revenir, Je vais vous raconter leurs (...)

Pour l’amour d’un soldat inconnu

Pour l’amour d’un soldat inconnu, Mais,moi je t’aime tellement fort Tu es l’amour de ma vie Dans mon coeur tu n’es pas inconnu Ta fille t’aimais tellement fort, Tu étais l’amour de sa vie

Mort pour la France

Tu t’appelais Auguste, Tu es mort pour la France, Tu t’appelais Auguste Je porte ton nom,

J’écrirai ton nom sur les murs

Mon combat face à l’harcèlement scolaire