La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Fantastique > Un foutu mal de crane

Un foutu mal de crane

Kenji Sale (Auteur)

Nombre de pages en A4 : Nombre de pages

Version publiée le 6 mai 2005

Les statistiques du livre

1475 lecteurs ont feuilleté le livre

733 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Note Moyenne : 5/5 sur 5 votants

Evaluer le livre


Thème : Fantastique

🖋️ La quatrième de couverture

La porte de l’ascenseur résonna douloureusement encore longtemps après s’être fermée, dans un crâne où un tout n’était que souffrance lancinante et répétitive. Cette migraine le torturait depuis maintenant une heure, qui semblait à Harry une éternité bien longue. La porte-tambour de l’ascenseur avait alors fait place à un grondement régulier et étrangement bienfaiteur. Il n’y avait malheureusement que huit étages à monter. L’accalmie fut courte ; la porte s’ouvrit dans un fracas épouvantable, et Harry reprit vite conscience de la soirée et sûrement même de la nuit horribles qu’il allait passer, mais il ne savait pas encore à quel point ! Il n’attendit pas l’ouverture complète des portes et s’engouffra précipitamment dans l’espace alors qu’elles s’ouvraient encore, comme pour échapper au vacarme qui lui était maintenant de plus en plus insupportable. Il s’engagea d’un pas décidé dans le couloir. Long, éclairé d’une lumière blanche artificielle et puissante, ce fut comme un flash, il plissa les yeux jusqu’à ce que tout ne devienne autour de lui qu’un voile épais et flou. Il connaissait par cœur...

🗏 La première page

en cours de rédaction
  

⚠️ Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Kenji Sale

Kenji Sale est un auteur qui a décidé de publier sur Edition999 un ou plusieurs ebooks gratuits. Le Livre "Un foutu mal de crane" est pour l’instant son seul ebook gratuit publié sur le site Edition999.info. La littérature partagée est son objectif. Kenji Sale fait partager un moment de son...

📖 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

6 discussions

  • 18 décembre 2005

    Super ! La fin est hilarante, l’histoire trés bien menée

    • ^ 22 janvier 2009, par kenji

      Oui pas transcendant le sujet,, l’idée m’est venue en 5 minutes, et je l’ai quasiment écrite d’une traite. Après il s’agissait d’un coup d’essai, rien de bien sérieux ! Mais j’ai apprécié l’écrire, et les commentaires sont très sympas et encourageants ! Merci !!

  • 19 décembre 2005

    felicitation pour cette nouvelle tres bien construite, haletante jusqu’au bout...du grand art

    • ^ 22 janvier 2009, par kenji

      Merci pour le commentaire..

  • 16 mars 2008, par tonio

    Rien à dire..du grand art. On sent même un peu de King derrière ça !! Génial !

    • ^ 22 janvier 2009, par kenji

      Merci Tonio.. Je n’étais pas venu là depuis des lustres, et je n’avais à l’époque pas de commentaires à commenter... Merci en tout cas, meme si j’ai écrit cette nouvelle très jeune et que j’en rougis un peu quand je la relis, je ne la proposerai plus maintenant ! Mais ce fut un de mes meilleurs 1ers essais, et je ne cache pas que j’aime l’écriture de King, et je suppose que ça transparait dans la mienne, surtout si jeune !
      Merci encore !

 Dans le même rayon : Fantastique

Belle famille

Belle famille

Je ne sais pourquoi, j’avais envie d’écrire la mémoire d’une paire de chaussette. Cela faisait rire mon entourage. Pourtant, un matin, une paire de chaussette en pur coton a bien voulu se confier un peu. Elle m’a autorisé à vous rapporter ces propos.

L'enfer sous la peau

L’enfer sous la peau

Je ferme les yeux sitôt que ma femme éteint la lumière mais la ruse ne prend pas, mon cerveau ne tombe pas, ne tombe plus dans le piège délicieux de ce que l’on nomme le sommeil. Aussi, quand il sonne trois heures (la troisième de la nuit, ne vous (...)

Liberté

Liberté

La nuit sera longue… Je le sais… Je le sens… Car je t’attends. Du haut de mon balcon, je me prends à fixer le vague : Rien ne bouge, tout n’est que silence autour de moi. Au dehors, une nuit glaciale. La même qui, depuis quelque temps, a envahi mon (...)