Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Littérature Erotique > L’éveil de Claire - Ou l’émancipation d’une jeune femme trop sage

L’éveil de Claire - Ou l’émancipation d’une jeune femme trop sage

Michel CANAL (Auteur)

Nombre de pages : 308

 Remercier Michel CANAL

Avertissement : des scènes ou des propos peuvent heurter la sensibilité des lecteurs

Les statistiques du livre


3559 Lectures

3.86 /5 sur 42 votants

7574 visites

Evaluer le livre


Ajouter votre avis pour le livre : L’éveil de Claire - Ou l’émancipation d’une jeune femme trop sage

Thème : Littérature Erotique (Interdit aux moins de 18 ans)

 ISBN : 978-1530616206  

( Version du 24 novembre 2019 )

 La quatrième de couverture

Je n’ai pas la prétention d’être un écrivain. Seulement un auteur qui a eu envie, en relatant une aventure singulière qui fut une gageure, de rendre hommage à cette jeune femme promise à un brillant avenir et disparue trop tôt.

Quelle jeune femme que l’engrenage éducation, réussite scolaire et professionnelle a maintenue éloignée de la sexualité n’aurait pas envie de s’émanciper le moment venu ?
Professeur d’histoire à la Réunion, Claire appartient à cette nouvelle génération de femmes qui souhaitent exister pour elles-mêmes et plus seulement à travers l’autre. Brillantes, diplômées, ambitieuses, elles s’organisent pour être indépendantes financièrement et pour que soit reconnue leur valeur. Elles veulent aussi réussir leur vie de femme.
Dans L’éveil de Claire - Ou l’émancipation d’une jeune femme trop sage, vous découvrirez quel procédé singulier elle a privilégié pour y parvenir.

 La première page

Ce samedi de mai à Saint-Denis de la Réunion, le ciel est d’un bleu azur sans aucun nuage sur le nord de l’île, et le soleil bientôt au zénith. Dans un service de l’Etat où chacun s’affaire à ranger tout ce qui doit l’être, c’est le moment que choisit un importun pour appeler le chef de service. Lui aussi fait place nette sur son bureau. Le clignotement de sa ligne téléphonique interrompt le cours de sa pensée. Persuadé que l’importun qui l’appelle à cette heure limite sur sa ligne directe est un familier, il décroche et se manifeste par un "Oui !" bref et énergique.

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Michel CANAL

 Ambassadeur Edition999

Riche des enseignements d’une carrière ponctuée de mutations ou séjours en France, Outre-Mer, Afrique et Balkans, je suis venu à l’écriture pour relater une histoire sentimentale en deux tomes : — L’éveil de Claire - Ou l’émancipation d’une jeune femme trop sage — L’éveil de Claire - Journal intime Je ne...

 Lire son interview

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Macron, Napoléon des temps modernes ? 2020 - Tome 3

L’Europe et Emmanuel Macron ont été les deux vrais vainqueurs de l’élection européenne. L’Europe pour la participation au scrutin, pour la première fois en hausse depuis 1979. Emmanuel Macron en faisant oublier le clivage droite-gauche. Ses adversaires politiques (...)

2021

Macron, Napoléon des temps modernes ? 2019 - Tome 2

Emmanuel Macron, qui avait promis de tirer toutes les conclusions de cette consultation inédite qu’était le Grand débat, a exposé ses réponses lors d’une conférence de presse le 25 avril au palais de l’Elysée.

2021

Macron, Napoléon des temps modernes ? 2018 - Tome 1

Cinquante ans après Mai 68, les conditions pour une insurrection de même ampleur semblent réunies, tant l’accumulation de mouvements sociaux simultanés est spectaculaire. Assistera-t-on à un bis repetita de Mai 68 en mai 2018, ou seulement à sa parodie ? Il n’y (...)

2021

Macron, Napoléon des temps modernes ? (Suite 5)

Dans la suite "4", Emmanuel Macron comptait probablement faire bouger les lignes lors des élections municipales de mars, puis des sénatoriales de septembre. Le second tour a eu lieu le dimanche 28 juin, marqué par : — Une abstention historique avec un taux de (...)

2020

16 discussions

  • 27 mars, par Alfred Anchetain

    Bonjour Michel,
    Puisqu’on se connaît bien, par courriels interposés (!), une question demeure pour moi : quelle est la part de la "vérité", du texte de cette femme, qu’elle se nomme Claire ou non, et de ton œuvre à toi ?
    Bien évidement, je ne peux avoir accès au texte original, ce que je ne demande pas.
    Mais, en tant que "psy", j’aime aller au delà de ce qu’on me raconte. J’ai l’instinct d’un policier, et, pire encore, d’un "chien renifleur" (!).
    Ma question n’est d’ailleurs pas à propos de Claire, mais à ton sujet.
    Je me dis : "Supposons que je lui écrive, en prétendant être une femme, et que je lui dises de telles choses... Combien de temps va-t-il me croire ?"
    Je pourrais faire "pire" et demander à une amie, qui complète son salaire en faisant du téléphone rose, de te dire ces choses à ma place. Elle est très forte...
    Veux-tu tenter l’expérience ?
    Tu en feras trois autres romans, au moins ;-))
    Amitiés,
    Alfred

    • ^ 30 mars, par Michel CANAL

      Bonjour Alfred,
      La curiosité est un vilain défaut et certaines questions doivent rester sans réponse. Tant pis pour le "psy", Dieu merci il n’y a plus de "Gestapo" et cette histoire sentimentale ne mériterait pas d’être arrêté pour émancipation d’une jeune femme qui n’était plus mineure depuis longtemps.
      L’histoire, pour singulière qu’elle fut, n’en fut pas moins remarquable et je suis plutôt fier d’avoir satisfait à l’envie de la relater à un moment opportun, d’une écriture que Claire n’aurait pas reniée, pour faire passer le message d’émancipation réussie et sans tabous conformément à son intention exprimée.
      Mais ce qui a fonctionné une fois dans un contexte particulier qui avait permis cette évolution appartient à un passé révolu. Ni le "téléphone rose", ni du "rentre-dedans" épistolaire n’auraient aucune chance de me séduire aujourd’hui.
      Amitié.
      Michel

  • 19 février 2020, par Jean-Michel

    Une nouvelle version est disponible dès maintenant. Bonne lecture à tous. Jean-Michel

  • 27 janvier 2020, par Service de Lecture

    Une nouvelle version pour liseuse a été mise en ligne.
    Merci à Michel Canal pour cette version optimisée.

  • 9 janvier 2020, par Michel CANAL

    Merci infiniment, Didier Leuenberger, pour cet avis d’écrivain talentueux, spécialiste du genre (contrairement à moi qui n’ai été qu’un auteur occasionnel et de circonstance).

    Oui, nous nous connaissons sur une autre plate-forme, mais un avis sur celle-ci a une plus grande valeur car ici tout est analysé avant acceptation, rendant difficile, voire impossible, tout désagrément : pas d’écrits de piètre qualité, pas d’avis désobligeants pour nuire à l’auteur.

    J’apprécie les compliments sur la qualité du texte et de ma plume. J’ai en effet, tenté d’éviter autant que possible la crudité des mots qui caractérisent certains actes. Dans ce domaine, tout peut très vite basculer dans la vulgarité. Je me suis rendu compte que des auteurs femmes osent plus que nous, se sentent plus libres dans l’utilisation des termes appropriés, sans réactions s’agissant d’elles, alors qu’ils donneraient lieu à critiques sous la plume d’auteurs hommes... Est-ce l’époque qui veut cela sous l’influence grandissante des féministes ?

    Cher Didier, j’espère avoir le plaisir de vous découvrir prochainement à Edition999 où vous avez votre place, à la rencontre d’un autre lectorat.

    Amitié.

  • 9 janvier 2020, par didier leuenberger

    Cher Michel, j’arrive enfin pour donner mon opinion sur ce site, puisque je l’ai déjà fait sur un autre à propos de ce récit. J’ai été bloqué durant les Fêtes, je ne pouvais pas venir sur le site. Bref ! Me voici enfin.
    Alors ce livre ? car c’en est un et pas des moindres... Et bien vous savez déjà plus ou moins ce que j’en pense, et vous n’avez pas à rougir de votre talent d’écrivain et je dis bien d’écrivain. Ce texte remplit toutes les qualités requises pour ce statut qu’on n’ose (nous les auteurs) murmurer à nos oreilles pudiques donc je vais faire siffler les vôtres en donnant mon avis sur vos mots. Jamais vulgaires, jamais choquants (il y en a tellement qui font de la surenchère dans ce genre) et en plus de ça, je trouve personnellement ce texte très poétique. Je suis touché par votre plume de très bonne qualité. On se laisse porter par ce destin et les démarches de votre héroïne. Une grande fluidité et on se surprend à arriver au bout de ce voyage qu’on aimerait continuer, mais pour chaque livre il y a le mot fin quelque part, même si un livre n’est jamais vraiment fini ni accompli. Il évolue comme son auteur et peut s’étoffer par l’expérience. Je réitère donc mon admiration et vous dit BRAVO pour ce travail d’excellente facture. Amitiés. didier

  • 12 décembre 2019, par Duncan Cartwright

    Merci, Michel, pour tes compliments. Ils me touchent sincèrement. En fait, pour la lecture de mon roman "Où seras-tu, hier ?" ne te presse pas trop. Michèle m’a donné des avis précieux et pertinents pour l’améliorer et je suis occupé à en modifier le récit. Je le republierai quand il sera prêt, d’ici fin janvier ou début février, sans doute. Passe une bonne soirée, Michel. On aura encore l’occasion de se contacter. D’ici-là, je te souhaite également de très bonnes fêtes. Duncan,

  • 12 décembre 2019, par Michel CANAL

    Merci Duncan pour ton commentaire d’auteur à succès.

    Tu penses que je suis éclectique. En fait, j’étais venu à l’écriture pour relater cet épisode de ma vie. Je ne pensais pas alors que j’aurais envie d’écrire autre chose. Sans doute que mon âme d’historien a pris le dessus pour m’y inviter.

    Pour ce qui est du nombre de lectures, je suis surpris de la progression de l’audience : 683 vues pour le premier, publié le 24 novembre, 18 votes et 8 commentaires ; 803 vues pour le second, publié le 27 novembre, 20 votes et 8 commentaires. J’ose espérer que je la dois à la qualité de mes écrits et pas seulement au genre. Mais tout cela, je te le dois, car c’est grâce à toi, par l’intermédiaire de Cristina, que j’ai eu connaissance d’Edition999.

    Il faut absolument que je trouve un moment pour aller sur tes écrits, car si moi je suis un auteur occasionnel, toi tu es un maître de l’éclectisme.

    Avec toute ma sympathie, cher Duncan.

  • 11 décembre 2019, par Duncan Cartwright

    Bonjour, Michel. Je suis en admiration devant l’éclectisme dont tu fais preuve en matière d’écriture. Ce récit est une très belle réussite. Bravo. Je me réjouis pour toi du nombre croissant de lectures. Avec toute ma sympathie, Duncan,

  • 6 décembre 2019, par Michel CANAL

    Merci Michèle pour ton commentaire, lequel comme tu le soulignes, t’a permis d’élargir le cercle de tes lectures, au moins sous forme de parenthèse.

    Ce que je retiens surtout, c’est ton évolution depuis 2015. Tu as relevé, après comparaison avec d’autres lectures de cette catégorie, ce que j’apprécie « que cela devient rare de proposer une image non dégradante de la femme, une vision empreinte de respect. »

    Je suis très attaché à cette vision car oui, malgré des apparences parfois trompeuses, cette histoire, en symbiose avec la personnalité de Claire (jeune femme brillante, cultivée, attachante, forçant l’admiration...) est un hymne à la femme.

    Oui, il me semble , au vu de la progression journalière à deux chiffres, que le lectorat d’Edition999 a réservé un accueil satisfaisant à cette histoire en deux volumes qui se complètent. Les commentaires pertinents d’auteures talentueuses permettront aux suivants d’en découvrir des coulisses que la pudeur a peut-être occultées.

    En espérant que toi aussi, convaincue du sérieux de cette plateforme, tu auras envie d’y publier tes écrits dont le succès est déjà reconnu.

    Avec l’expression de mon amitié. Je t’embrasse. Michel

  • 5 décembre 2019, par Michèle CHABERT

    "Un flot d’érostisme à l’état pur qui, pour une fois, ne réduit pas l’homme à l’état de phalus écervelé ! Tout en matière d’excitation et de sexe est évoqué dans un style agréable à lire et pas trop cru. Vous avez su aller loin dans la description de l’escalade du plaisir sans déboucher sur des déviances, ce qui n’est pas aisé. Bravo et grand merci pour ce partage. "... Cela m’a fait rire d’aller pêcher sur MBS ce premier commentaire de ton roman qui a plus quatre ans ;-) . Je ne te connaissais pas encore, et nous nous vouvoyions... Depuis, et après avoir lu de nombreuses oeuvres de la catégorie rose (que j’ai fini par bouder, d’ailleurs), j’ajouterai que cela devient rare de proposer une image non dégradante de la femme, une vision empreinte de respect. Je n’aime pas cette nouvelle mode de la performance à outrance, cette mise au défi qui tend à confondre liberté sexuelle et perversité, érotisme et pornographie, séduction et vulgarité. Je te souhaite, à toi et à Claire, de belle rencontres au travers du nouveau lectorat d’edition999. Je t’embrasse. Michèle

  • 5 décembre 2019, par Michèle CHABERT

    Ce journal est telle une relecture de "l’éveil de Claire" avec une voix of, la sienne. Cette voix nous éclaire sur ses sentiments et son désir de plaire, ajoutant une dimension supplémentaire à son vœu d’initiation au plaisir. Une lecture très agréable en dépit de désirs qui diffèrent des miens. Mais même si je n’ai pas pu m’identifier à Claire, j’ai aimé découvrir cette femme amoureuse et déterminée. Je loue également la justesse, la fluidité et la concision de ta plume. Tu as su ne pas sombrer dans la vulgarité et éviter les lieux communs que tu n’as qu’effleurés, puis contournés avec élégance. En dépit des apparences très trompeuses, je sais que la littérature érotique est un art difficile. Un exercice dont tu t’es très bien sorti. Merci pour le partage de ce souvenir cher à ton cœur. Ce fut un immense plaisir, vraiment. Bises amicales. Michèle

  • 2 décembre 2019, par CANAL

    Ah, chère Céline qui a le mieux analysé à la fois la personnalité de l’auteur et celle de Claire, qui d’autre que toi aurait pu exprimer aussi finement l’âme de leur histoire, bien singulière et assurément une gageure, l’amour qui n’ose s’avouer mais qui va inéluctablement s’imposer comme une évidence.

    Oui, le fil conducteur de cette histoire est bien la détermination de Claire et la liberté avec lesquelles elle mène son émancipation, entraînant son amant vers la rencontre qu’il sait déterminante.

    Merci pour ta visite sur ce roman que tu connais si bien et une fois encore, pour ton hommage à cette ingénue follement libre qui, à travers sa propre émancipation, pensait aussi à toutes les femmes qui se cherchent, qui doivent lutter pour leurs droits.

    Avec toute mon amitié.

  • 1er décembre 2019, par VAY Céline

    Apprendre à être femme... On pourrait penser que là est le principal attrait du livre...
    Et si l’on entendait nous aussi la voix de l’homme, qui murmure, susurre, rassure, s’efforce de cacher qu’il tremble, n’avoue pas ses faiblesses. Dévasté sans oser le montrer, l’ingénue est follement libre, l’apprivoiser sans la perdre, avoir peur d’être celui qui aime le plus. Chercher à se persuader du contraire, et prendre peur quand le don de soi de l’être aimé devient total, sans compromission. Le corps devient de trop, chercher à se rejoindre dans l’ultime, comme une dernière épreuve.

    Une dernière preuve.

    Tout simplement d’amour et de sa peur : il se dit souvent que l’amour se meurt.

  • 30 novembre 2019, par CANAL

    Merci, chère Thalia Remmil, pour ce commentaire qui me fait d’autant plus chaud au coeur qu’il est le premier... et d’une lectrice.
    Oui, vous avez parfaitement analysé, une très belle histoire d’amour, beaucoup de respect. Encore oui, Claire était diabolique, malgré (ou peut-être en raison de) son éducation formatée façon grande bourgeoisie. Mais à presque 24 ans pour s’émanciper, n’avait-elle pas un retard évident à rattrapper ?

  • 29 novembre 2019, par Thalia Remmil

    Un très beau roman érotique et une histoire d’amour en filigranne ce qui rajoute une note bien agréable à l’érotisme traité ici sans aucune vulgarité. On trouve dans les lignes de l’auteur un mélange sensuel tout en finesse, beaucoup de tendresse et d’amour. Ce roman est écrit dans un style maitrisé, structuré et les scènes de sexe y sont décrites de manière à laisser libre cours à l’imagination... Merci pour ce moment d’évasion auprès de la diabolique Claire. Thalia

Un message, un commentaire ?

 Dans le même rayon : Littérature Erotique

Zohra ma chérie

Petite nouvelle érotique très mignonne très soft, pour vous faire passer quelques minutes agréables. La sensualité se dévoile dans un univers terrifiant.

Une situation embarrassante

Dominique Savail vit avec son gérant, Ray Vallin et l’aime de coeur. Si celui-ci est volage, elle le sait. Malgré sa liaison avec Sandrine, une détenue en semi-liberté, qu’elle ignore, Julia, la fille venue de Floride rend jalouse celle-ci. Julia et Sandrine ne (...)

Les dunes de sable blanc

Arianne et Hugo passent des moments difficiles dus à l’éloignement professionnel. Le couple vacille depuis plusieurs années. Leur situation va changer par un évènement inattendu concernant l’emploi d’ingénieur qu’Hugo assure au nouveau Mexique. En prenant une (...)

Je suis nue, attache moi

Après le succès d’Enlève le haut ; pour le bas, j’arrive, j’ai voulu poursuivre sur le bondage. Ces histoires sont toutes racontées par la victime, qui décrit, avec tous les détails, sans pudeur, ce qu’elle ressent. Des femmes, qui n’ont pas froid aux yeux, (...)