Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Littérature Erotique > L’eunuque et le vizir

L'eunuque et le vizir

L’eunuque et le vizir

Alfred Anchetain (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 96

Version publiée le 13 janvier 2021 - (Premère publication sur Edition999 le 3 septembre 2020)

Les statistiques du livre

12383 lecteurs ont feuilleté le livre

8104 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Note Moyenne : 4.2/5 sur 25 votants

Evaluer le livre


Thème : Littérature Erotique (Interdit aux moins de 18 ans)

Version publiée le 13 janvier 2021 - (Premère publication sur Edition999 le 3 septembre 2020)

La quatrième de couverture

 : Découvrez également l’interview exclusive d’Alfred Anchetain pour ce livre.

L’histoire d’un vizir, très occupé et pressé, qui veut des femmes « chaudes » tout de suite. L’auteur, un chrétien, Jean, son Chef des eunuques doit lui « préparer ».


AVERTISSEMENT : des scènes ou des propos peuvent heurter la sensibilité des lecteurs

La première page

L’empire ottoman, un monde dominé par les hommes, mais où les femmes dominent les hommes par ce qu’ils ont de plus fragile, le sexe.
Un jeune français, Jean, dit « le chrétien », a été saisi par les Barbaresques à l’âge de 14 ans. Il a été acheté par un très riche vizir dans une très grande oasis de la lointaine Arabie. Castré, il est entré dans son Harem comme eunuque. Là, deux jeunes Africaines lui font découvrir son handicap : il a de très longues érections, qui lui permettent de satisfaire plusieurs femmes à la suite. Il en profite pour écumer le harem de 60 femmes (épouses et concubines), délaissées, car le vizir est rarement là. Au bout de deux ans, il est dénoncé par l’une d’elles.
La charia est sans appel : esclave, on doit lui couper la tête d’un coup de sabre du janissaire. Sauf que le vizir, homme très occupé, manquant dramatiquement de temps, veut profiter du handicap : Jean formera ses femmes de manière pour qu’avec lui, elles soient « chaudes » dans l’instant.
Jean s’acquitte de sa lourde tâche, avec un certain plaisir néanmoins. Il nous relate ses joies et ses échecs, les conflits qu’il doit gérer, ces femmes jeunes et timides qu’il doit éveiller, ces lionnes déchaînées qu’il doit calmer, ces harpies qui refusent de jouer ensemble. Bref, toute une variété de situations où son handicap fait merveille.
Ce témoignage, écrit dans un arabe feutré aux premières années du 16ème siècle, a été transcrit en français moderne par Alfred Anchetain. Vous n’ignorerez plus rien de ce monde secret mais épicé, où les femmes règnent en maître, mais doivent aussi être (parfois) maîtrisées.

Le plus de Alfred Anchetain

 Alfred Anchetain sur « L’eunuque et le vizir »

Edition999 : Après « Enlève le haut, pour le bas, j’arrive » et « Je suis nue, attache-moi », vous avez changé de registre avec « L’eunuque et le vizir ». Parler d’un harem, d’un homme, riche, qui enferme ses 60 femmes dans un palais, ce n’est pas d’actualité. Vous allez avoir des ennuis avec #metoo et #balancetonporc ? Et avec les intégristes musulmans ?
Alfred Anchetain : Je les attends, de pied ferme ! Ces femmes seraient ravies de rencontrer Jean, mon eunuque. La castration, après l’adolescence, donne une érection extrêmement longue. Elles auraient tout le temps de travailler sur leur plaisir avec lui.
Edition999 : C’est vrai, tout cela ?
Alfred Anchetain : Je me suis appuyé sur des documents récents et sérieux. Les castrats étaient très appréciés par les femmes (comme, Farinelli, dont on a fait un film), pour ce handicap et parce qu’ils étaient stériles. Jean n’avait pas le droit de sortir du harem pour ne pas contracter de maladie vénérienne. Dès qu’il a été castré, à 14 ans, il a été la coqueluche des femmes du harem, qui lui sautait dessus, à l’épuiser.
Edition999 : Vous n’exagérez pas un peu ?
Alfred Anchetain : Les textes sont assez discrets à ce sujet. Des eunuques, bien pourvus, avec des femmes délaissées… je ne vous fais pas de dessin. L’homosexualité entre eunuques était condamnée, celle entre femmes était tolérée, mais pas la masturbation. La conclusion qui s’impose d’elle-même !
Edition999 : En Arabie, comme pour l’islam, les hommes voulaient des femmes vierges ?
Alfred Anchetain : Une vierge sans expérience ou une femme qui ne l’est pas et qui vous amène au 7ème ciel, que préférez-vous ? Mon vizir n’a pas de temps à perdre.
Edition999 : Il fait « préparer » ses femmes par l’eunuque, pour qu’elles soient chaudes, tout de suite, avec lui. C’est un peu gros !
Alfred Anchetain : Ce vizir, homme de grande expérience, laisse toute sa liberté à la femme pour découvrir ses forces profondes. C’est un thème très moderne. Ce texte comporte toute une série de petites histoires, indépendantes, où l’eunuque rencontre des femmes timides qu’il doit éveiller, des pas assez timides qu’il faut calmer, des combatives avec qui il a des difficultés…
Edition999 : Il n’a pas toujours le dessus.
Alfred Anchetain : Les femmes devraient beaucoup aimer mon histoire. Elles ont souvent, et même toujours, le beau rôle. Elles font voir de toutes les couleurs à mon eunuque. Il est fort, puissant, mais il n’a pas le droit de leur donner des coups, ni de leur faire mal. Elles le peuvent, et elles en profitent. Un peu.
Edition999 : On se bat beaucoup…
Alfred Anchetain : Oui, c’est l’amusant. Imaginez une grande blonde, des yeux bleus et une ample poitrine, en sueur parce qu’il fait chaud, votre peau glissant sur la sienne, dans un corps à corps déchaîné.
Edition999 : J’aurais chaud, moi aussi !
Alfred Anchetain : J’attends #metoo, assez tranquille. L’islam n’a jamais condamné le plaisir, contrairement au christianisme. La vision actuelle, très rigide envers la femme, est récente. Je cite le Coran.
Edition999 : Vous dites le texte écrit en arabe, c’est faux.
Alfred Anchetain : Je l’ai pensé en arabe, comme on le voit à certaines répliques. J’ai même laissé des passages sans les traduire. Je sais dire « sexe », pour l’homme et la femme, mais cela ne se fait pas. Vous ne verrez aucun des mots habituels dans les textes érotiques : orgasme, fellation, éjaculation, sodomie, etc. Même le mot « fesse » est interdit. Tout est évoqué par des images. Comme à l’époque. Si ce texte était traduit en arabe, on croirait qu’il est ancien.
Edition999 : Très « Mille et une nuits ».
Alfred Anchetain : Je l’ai conçu sur ce modèle. On peut laisser des enfants de 12-14 ans le lire, sans danger. C’est un vrai manuel d’éducation sexuelle, car il parle du plaisir et de la manière de l’obtenir, à deux.
Edition999 : Vous êtes médecin, psychiatre.
Alfred Anchetain : Oui. Je vois la détresse sexuelle de notre époque. Les jeunes ne font plus l’amour. On ne leur a pas dit comment faire. Là, je le dis, et je donne les détails. Il y a beaucoup à apprendre, en s’amusant.
Edition999 : Un texte pour grands enfants, qui veulent rire…
Alfred Anchetain : Très pudique, et très érotique à la fois.  

Biographie de Alfred Anchetain

Ambassadeur Edition999

Je suis arrivé à la retraite. J’avais publié un certain nombre d’ouvrages sérieux chez des éditeurs classiques, et j’ai voulu changer de cadre, avec des nouvelles érotiques. Je les ai fait lire à mon entourage. Silence total ! J’étais désespéré, car je m’étais beaucoup investi, et les écrire...

Lire son interview

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Oh pieu !

Oh pieu !

Béryl rentre des obsèques pour Mickael. Grave conflit avec Hortense, sa maîtresse, jalouse de Sherine, la tôlière de Paris, demi-nue lors de la cérémonie. Gestion difficile. Le Labo est en ébullition, malgré son directeur, latino coriace de belle taille. (…)

2023

Nu et froid

Nu et froid

Vous êtes seul à Paris, en plein mois d’août, vous êtes adepte du naturisme et vous voulez voir de jolies filles nues. Il y a beaucoup de solutions. En principe. Pas toutes bonnes. Faites preuve d’initiative, d’obstination, d’esprit monastique et emmenez (…)

2023

Deux veuves, sur le même

Deux veuves, sur le même

"Mickael finit par mourir. Les problèmes commencent. La vie secrète de Béryl éclate, tout se sait. Chacun se venge. Même les copines, au lit. Au travail, ce n’est pas la joie. Quelques espoirs avec le nouveau directeur"

2023

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

8 discussions

  • 20 août 2021, par Richard01

    J’ai apprécié le texte , écrit avec talent . Il est très érotique et il ne tombe pas dans les poncifs du porno .

  • 13 janvier 2021, par Jean-Michel

    Une nouvelle version corrigée par Alfred Anchetain est disponible.
    Bonne lecture à tous.

  • 11 décembre 2020, par LUITTRE

    J’ai aimé ce romant ecrit sous forme de nouvelles.

    • ^ 23 décembre 2020, par Alfred Anchetain

      Bonjour,
      Merci pour votre commentaire,
      Je me suis beaucoup amusé en écrivant cette histoire rocambolesque.
      En relisant des textes sur les harems et l’empire ottoman, je pense qu’elle est assez juste.
      Il y avait une hiérarchie entre les femmes, et avec les eunuques, des conflits mais aussi des complicités,
      Les Occidentaux, quand ils ont découvert les harems, ont été fascinés.
      Certains y ont pris goût et sont... morts d’épuisement ! (pas tous ;-))
      Cordialement,
      Alfred Anchetain

  • 1er octobre 2020, par Kristophe Somer

    Fantaisie juteuse énigmatique, ou plutôt, sans résolution des . Donc on reste sur sa faim !

    • ^ 9 octobre 2020, par Alfred Anchetain

      Bonjour,
      Merci pour votre message. Mais il manque un mot : "sans résolution des ..."
      Je reste, moi aussi, sur ma faim.
      Fantaisie, oui.
      J’ai imaginé la vie dans les harems, à partir de ce qu’on en dit et surtout ce qu’on ne dit pas.
      Des eunuques avec tant de femmes, on imagine...
      Surtout pour ceux qui avaient gardé une fonction sexuelle.
      L’islam n’a pas puni la sexualité, et nous a laissé de grands textes érotiques, dont je me suis librement inspiré.
      Je suis pudique, comme la langue de l’époque.
      Je le serai encore plus, dans une nouvelle version que je prépare, mais aussi plus chaud.
      J’utiliserai beaucoup d’expressions arabes, très poétiques. J’aime beaucoup.
      Mon texte respecte les femmes, vous avez dû apprécier...
      Cordialement,
      Alfred Anchetain

  • 11 septembre 2020, par Jean-Michel

    Evènement : l’intégrale est disponible dès maintenant.
    Quatre vingt seize pages à découvrir, après l’avant première proposée par Alfred Anchetain.
    Bonne lecture à tous.
    Jean-Michel

  • 2 décembre 2021, par WANIART FREDERIC

    Merci de ce livre
    Passionnant et bien écrit.
    Bravo

Dans le même rayon : Littérature Erotique

La Haute par la bande

Au lit avec le sosie de James Bond, Béryl combat dans la joie. Les autres hommes sont fades et radins, elle s’ennuie. Henri lui indique Anaïs, une Maison de passe très rentable. Mais la police veille…

L’elève et la maitresse

Les premiers ébats sexuels d’un jeune adolescent, grâce au sport... Difficile de sortir de mon esprit ces moments. Même quelques vingt années plus tard, ce que j’ai pu partager avec cette personne, me hante, hante mes nuits et mes jours,

Une Fille de satin blanc

La ravissante Laure assiste au mariage de sa meilleure amie, La belle Marie-Sophie, qui épouse un baron immensément riche, mais fort laid. Après les réjouissances, les nouveaux époux partent pour un long voyage de noces en Sicile.