Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Héroic Fantasy > L’épée de Bronze

L'épée de Bronze

L’épée de Bronze

Laurent Delépine (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 91

Version publiée le 7 octobre 2019 - (Premère publication sur Edition999 le 17 mars 2017)

Les statistiques du livre

2146 lecteurs ont feuilleté le livre

989 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Evaluer le livre "L’épée de Bronze"

14 votes

Note Moyenne

4.43/5 sur 14 votants

Thème : Héroic Fantasy

ISBN :   

  

La quatrième de couverture

Qui se souvient de la Diacara ? Les lumières de notre monde d’aujourd’hui, l’Yrian, l’Helaria et la Nayt, même pris tous ensemble, ne lui arrivent pas à la cheville que ce soit en matière de population, de culture ou de richesse. Moi Saalyn, archonte des guerriers libres, j’ai vu tout un monde s’effondrer et un autre naître de ses cendres. Ma collègue et amie Calen, archonte de la Bibliothèque, m’a demandé d’écrire mon histoire pour que personne n’oublie cette époque. Toute histoire a un commencement, c’est lui que je vais maintenant vous raconter.

La première page

Je me présente. Je m’appelle Saalyn, fille de Hylsin et de Larsen. Je suis le troisième archonte de la Corporation des Guerriers Libres. Et le premier à avoir été élu à ce poste. Je suis née en 585, le 24 mesov plus exactement à Neiso, sur l’île d’Ystreka. On m’a dit que ce jour-là, une tempête particulièrement violente avait frappé la Pentarchie et que c’est de là que viendrait mon nom. Le mois de mesov étant au cœur de la saison des tempêtes, c’est peut-être vrai. 
À l’époque, rien n’était comme aujourd’hui. Les feythas n’étaient pas encore arrivés. Il n’y avait pas d’humains, d’edorians, de nains ou de drows. Aucun nouveau peuple en fait. Ni rien de ce qu’ils ont amené avec eux comme les chevaux, les chiens, les chats, les ruminants et j’en passe. Et les peuples reptiliens n’étaient pas encore qualifiés « d’Anciens ». Le monde était magnifique, sans pluie de feu ou de désert empoisonné. L’hégémonie se disputait entre les stoltzt et les gems. Mais le cœur de la civilisation stoltz se situait dans l’ouest autour de la mer intérieure alors que les gems régnaient sur les montagnes au centre du continent. Les bawcks ? Ils étaient partout où nous ne pouvions pas aller. Notre monde n’était pas parfait. Nous avions eu notre lot de catastrophes bien sûr. Mais aucune ayant la gravité de ces tyrans.

Biographie de Laurent Delépine

Ambassadeur Edition999

Informaticien, autrefois amateur de jeu en ligne, j’ai écrit beaucoup d’histoires sur les forums. Un jour, j’ai eu envie de mettre ces personnages en scène dans un véritable roman. Le monde était imaginé depuis longtemps, les personnages prêts. Il ne restait plus qu’à tout coucher sur le papier.

Lire son interview

Autres(s) parution(s) de l'auteur

L'esclave

L’esclave

Deirane a enfin trouvé l’amour sous la forme d’un jeune paysan. Mais avec son tatouage si spécial elle ne passe par inaperçue. Brun, fils de Brun, roi d’Orvbel découvre son existence. Il n’a plus qu’un désir, l’acquérir.

2017

La Paysanne

La Paysanne

Deirane, ancienne reine, ancienne esclave, ancienne guerrière que tout le monde croyait morte décide de réapparaître pour porter secours à une jeune paysanne enlevée pour être vendue comme esclave.

2017

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

2 discussions

  • 7 octobre 2019, par Jean-Michel Edition999

    Une nouvelle version et une nouvelle couverture sont maintenant disponibles. Merci à Laurent Delépine Bonne lecture à tous.

  • 15 mai 2017, par Annick

    Nous retrouvons Saalyn, un des personnages principaux de "La paysanne", qui revient sur ses débuts de guerrière. Nous apercevons avec plaisir d’autres facettes du monde d’Hélaria. Quand le destin de Saalyn se mêle à celui d’une grande nation...

Dans le même rayon : Héroic Fantasy

L'esclave

L’esclave

Deirane a enfin trouvé l’amour sous la forme d’un jeune paysan. Mais avec son tatouage si spécial elle ne passe par inaperçue. Brun, fils de Brun, roi d’Orvbel découvre son existence. Il n’a plus qu’un désir, l’acquérir.

La passerelle

La passerelle

Évasion cauchemardesque vers Plélo. P’tit Brochin taquine un énergumène aimant les uniformes policiers. Nous rencontrons aussi Albert devenu fantôme

On a brûlé les fétiches

On a brûlé les fétiches

"Vous aurez beau dynamiter temples et mausolées, graver des croix sur les menhirs, brûler les fétiches, vous ne parviendrez pas à en effacer le souvenir. "