Écumes suivi de Erratum (2017)

Hicham IBN ABDELOUAHAB (Auteur)

Nombre de pages : 42

Avis (0)

7 votes

Notre vidéo pour lire facilement

Thème : Poésie

( Version du 19 février 2018 )

 Le mot de Hicham IBN ABDELOUAHAB pour Écumes suivi de Erratum

Écumes suivi de Erratum

Le présent est la seule vraie question de la littérature il est le symbole de la vie qui est en train de se faire c’est la vie inconnue, Bernard Desportes
Pour quoi écrire ? L’écriture risque la boue !
Pourquoi racontons-nous notre vie ? Est-elle si intéressante que la vie des autres ? Ou, plutôt, le cheminement individuel de chacun, l’étrangéité des voies de l’homme et les interprétations multiples, selon les vécus et les ensembles des voluptés intellectuelles, rendent l’appréhension de la vie singulière et unique par conséquent, chacun interprète ce façonnement suivant son imaginaire factice et vrai ?

Info ! Les formats Epub et Kindle ne sont pas disponibles actuellement.

Quatrième de couverture :

L’interrogation autour de notre vécu se prélude dès le jeune âge ; l’adolescent timoré mais enrichi de ses expériences de l’enfance se livre à des questions prémonitoires pour son entourage et précurseuses de ses traits de caractères. Cet âge post-gamin, commun aux mortels de la terre suppose une phase transitoire et métamorphique marquée par des attitudes fantasques et graveleuses.
L’idiosyncrasie de l’individu est le fruit indécent du tumulte revêche et des combats menés par l’homme durant son adolescence, les œuvres à leurs tours sont allaités de cette phase transitoire et enrichi de la jeunesse souvent placide et de l’enfance généralement agitée. Cette zone de danger et d’inconfort enveloppe entre ses plis une part de singularité propre à chaque homme, engendre un univers propice et personnel qui implique son allure de concevoir son bigot.
Ecrire sa vie c’est alors livrer sa parole dans le présent et s’ouvrir sur les bribes des souvenirs étiquetés dans sa mémoire amputée par l’actuel, derrière le passé des éléments expirent ; la densité de l’espace, l’émotion éclopée la conscience diachronique, les proportions spatiales l’air respiré, l’hybridité son et regard… cependant, le passé livré se mêle de sa part maudite et sa singularité et n’en font qu’un seul élément métissé et éveillé à cette altérité problématique.
La pénétration dans la vie et dans tous ses égards n’exhibe aucun remède à l’explication du monde car la vie n’a aucune réponse valable à la question d’existence ; sauf des interprétations spirituelles qui n’engagent qu’une secte plutôt qu’une autre. Ainsi, on trouve l’abri dans les arts et la littérature pour mêler son parcours et son itinéraire d’explication du monde à celui de voies singulières celles des autres qui n’est pas moi, revendiquer sa monstruosité faites d’abysses et d’héritage de son vécu sa part innommable et son singularisme qui se traduit par son univers créatif et euphorique alliant nostalgie et léthargie.
Cependant, l’écriture est une démarche double et ambiguë, c’est l’écriture et la découverte de soi de sa banque d’émotion et de souvenir de sa mémoire affective de son égérie et au même temps une scripture de l’autre un soupçon d’altérité et de partage…
Enfin écrire est un acte autodestructeur car il emprunte de ses tripes de ses bonheurs et de ses malheurs…Ecrire est un acte de vie et d’envie…
Hicham IBN ABDELOUAHAB

 Signaler un problème avec l'ebook gratuit.


Découvrez Hicham IBN ABDELOUAHAB :

Le Maroc  est à l'honneur avec l'auteur francophone Hicham IBN ABDELOUAHAB
" Consultant en art&culture, metteur en scène et dramaturge j’ai publié plusieurs textes au Maroc dans différentes maisons d’éditions je cherche à envahir de nouveaux lecteurs. "

 Lire son interview avec Edition999

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message



  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.