Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Littérature > Contes de Noel

Contes de Noel

André Lévesque (Auteur)

Nombre de pages : 18

 Remercier André Lévesque

Les statistiques du livre


216 Lectures

4 /5 sur 8 votants

348 visites

Evaluer le livre


Ajouter votre avis pour le livre : Contes de Noel

Thème : Littérature

( Version du 25 décembre 2019 )

 La quatrième de couverture

Contes de Noel québécois.

 La première page

24 décembre 1956
Tôt le matin, une neige abondante commença à tomber sur Limoilou. À midi, le vent se leva.
— Préparez- vous à une grosse tempête en cette veille de Noel annonça Saint-Georges Côté à la radio de CKCV.
Mon père, qui était cheminot au Canadien National, devait revenir de Chicoutimi vers 5 heures. Il serait avec nous pour le réveillon.
Mais la poudrerie du matin s’était changée en blizzard. En début d’après-midi, on voyait à peine les maisons de l’autre côté de la 4e avenue.
— Le train de papa va-t-il rester pris quelque part demandai-je à maman ?
— Ben non, c’est fort un train, rien ne peut l’arrêter, surtout pas d’la neige. S’il le faut, ils vont mettre une charrue à neige devant la locomotive. Inquiète- toi pas mon gars. Ton père en a vu des tempêtes.
Mais le temps passait vite. Il était bientôt sept heures et le train de mon père n’avait pas encore sifflé. C’était une sorte de tradition que papa avait instaurée. Quand son train passait à proximité du Parc Ferland, l’ingénieur de locomotive actionnait deux fois le sifflet de son engin, deux petits coups que nous entendions de chez nous. Ca voulait dire « je serai à la maison pour le souper. »
Je commençais à être inquiet. Comme un enfant à l’imagination trop fertile, je me faisais les pires scénarios. Et si le train avait déraillé ? Et s’il était resté immobilisé par la neige et que tout le monde à bord avait péri de froid ? Et si…
Maman me rassura en me disant que le train avait surement pris du retard à cause du mauvais temps mais c’était en vain. Rien ne pouvait arrêter les films catastrophes qui jouaient dans ma tête.
Plus le temps passait, plus mon cinéma catastrophe s’animait.

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de André Lévesque

 Ambassadeur Edition999

Retraité heureux vivant en Outaouais.

 Lire son interview

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Je vais retrouver Nico Bouray

"Je vais retrouver Nico Bouray" raconte l’histoire d’une homme à la retraite qui plus de cinquante ans plus tard veut retrouver celui qui l’a intimidé dans un collège classique.

2015

Armand et Suzie chez les Snowbirds de la Floride

Armand et sa conjointe Suzie sont à la retraite depuis peu. Armand, fonctionnaire au Ministère des arts et de la culture et Suzie, employée à Santé et services sociaux rêvent de passer leurs hivers en Floride. Mais leurs (...)

2021

À la manière des Belles Histoires des Pays d’en Haut

Les textes de ce livre numérique transposent des éléments du monde actuel à l’époque des Belles histoires des pays d’en haut, soit la fin du 19e siècle (1885-1890).

2019

Souvenirs des AS de Québec

Les AS de Québec- Quebec Aces ont marqué la vie sportive de la ville pendant 43 ans. Aucune autre équipe sportive n’aura connu une existence plus longue dans la Capitale-Nationale.

2018

Un message, un commentaire ?

 Dans le même rayon : Littérature

ENTRE CIEL ET TERRE -Livre d’art-

ENTRE CIEL ET TERRE » est ma première exposition de peintures qui s’est déroulé du 03 au 09 Septembre 2021 à la galerie d’art Amendyl à Alger, en duo avec l’artiste peintre Meliza Benaoudia.

Tempo d’exil

Ce texte retrace un déplacement géographique, en France, puis dans Toulouse, avant un départ pour le Canada. Il évoque l’errance intérieure d’un homme aux brusques énervements, au regard acide sur une société distincte, (...)

Méléna. Une histoire du vent.

Ce livre est la complainte d’un rêve qui s’est enfui pour échapper au réel et ses nombreux tourments. Les mots qui peuvent la décrire n’existent pas encore. Même le chant le plus triste ne pourrait l’approcher.

Méléna du clan des aigles

C’est le début d’une aventure sans précèdent qui va durer deux millions d’années. L’homme vient de quitter le berceau africain, celui dont personne ne sait dire le nom car aucune bouche ne l’a encore prononcé.