Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Littérature > Charline...Oui , Je suis guignol. Mais laisse-moi raconter nos fabuleuses (…)

Littérature

Charline...Oui , Je suis guignol. Mais laisse-moi raconter nos fabuleuses histoires ordinaires.

André Charron (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 218

Version publiée le 3 juin 2023

Les statistiques du livre

212 lecteurs ont feuilleté le livre

82 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Evaluer le livre "Charline...Oui , Je suis guignol. Mais laisse-moi raconter nos fabuleuses histoires ordinaires."

4 votes

Note Moyenne

5/5 sur 4 votants

Thème :
Littérature

ISBN : 978-2-982-1681  

La quatrième de couverture

Nous nous sommes connus à l’adolescence. Nous étions moniteurs dans un camp de vacances pour jeunes. On a fait nos études collégiales et puis, la vie nous a dirigé chacun vers d’autres horizons. Et voilà qu’un jour, ce vieux copain se présente à moi, par surprise alors que je me trouvais à la pharmacie. La conversation est courte, le temps presse, nous devons nous laisser.
Je reviens chez moi. Ce drôle de hasard m’interpelle. Ce gars-là incarnait la joie de vivre. Il était un clown à ses heures, et un tantinet désinvolte. J’aurais souhaité lui rendre hommage, voire le féliciter pour le bonheur qu’il semait autour de lui. Je m’interroge. Mais quel est le sens de cet amitié qui perdure ? Elle a tissé des liens. Elle a initié le goût de prendre soin d’ autrui.
Cette rencontre inattendue dans le cours de ma vie, me fait revoir ma propre filmographie que je déroule, rétrospectivement comme un défilé de carnaval de rues. Le prisme s’agrandit, la lumière s’installe et fait ressurgir des histoires rocambolesques, des intrigues savoureuses, des moments romantiques, des situations cocasses.
Des nombreux personnages ont sillonné mon parcours a commencé par Charline dont je suis tombé amoureux dès la maternelle. Ma sœur Lili, et notre épique séjour à la ferme. J’arrive au collège, je revois Charline. Je l’accompagne dans son ascension comme comédienne. Je serai témoin de l’amour brisé entre Z’épaules et Sherly. Ah ! Oui, et mon sacré devoir de rédaction. Nous suivrons l’épopée de Pouf, sauvé par sa Myrtille. Dans le travail au bureau, nous allons partager l’odyssée sentimentale de Password. Par ailleurs j’évoquerai le souvenir de crêpe Suzette, le secret de Julie sourire, et combien d’autres. J’ai retrouvé enfin, ma belle Charline, qui me trouvait un peu gaffeur, un peu guignol. Peu importe.., on s’est accaparé nos cœurs.
Laissez-moi vous raconter ces 34 histoires amalgamées, et reliées les unes aux autres, comme les fables d’un récit à la fois réaliste, fictif, lyrique et drôle.

La première page

Je passais souvent le temps des vacances en famille, au bord de la mer. Comme ce matin, il faut s’y présenter de bonne heure à cette plage qui invite à l’abondance des baigneurs et des plaisanciers. Le temps de s’engouffrer dans la voiture et hop ! La petite famille se dirige vers l’océan couleur bleu turquoise. Il ne faut pas lésiner car plus le temps file, moins nous avons la chance de dénicher une place de stationnement en bordure du large trottoir de béton qui ceinture la petite baie. Nous y voilà enfin. Allez. On s’active. Oui.., là où les vagues s’éclatent avec douceur sur le rivage. Ramasser, tenir à bout de bras nos petits bagages, et il faut déjà marcher en zigzaguant sur le sable chaud tout en contournant ce beau monde déjà installé et entassé au mètre carré en se faisant doré sous le soleil radieux.
Ma tendre épouse s’installe paisiblement en s’allongeant sur sa chaise au haut dossier. Elle n’attend guère pour se couvrir de lotion à bronzer, odeur de coconut. Notre petit chien la regarde ébahi tandis que je coure vers la plage accompagnant mes deux enfants lesquels pendant des heures ramasseront du sable mouillé pour ériger des sculptures. Je m’écrase le popotin sur le bord du rivage laissant des échantillons d’écume de mer me chatouiller les orteils comme une eau gazéifiée couleur blanchâtre. Je regarde au loin en autant que le soleil ne m’aveugle davantage. Mais de quelle distance me sépare de ce grand voilier au large ? Difficile à évaluer dans un espace- temps, d’une durée invariable sur lequel vogue le profil plutôt imprécis du moment présent ; celui qui se prend et s’apprécie sans trop d’analyse. Je me glisserais volontiers dans le corps d’une limace figée dans le sable et qui profite de l’instant sans nourrir plus grande ambition. Ce qui peut s’animer derrière elle, ou à ses côtés, ne la dérange guère. L’instinct naturel prévaut en somme, pourvu que rien de la détrône sur ce si petit centimètre terrestre. J’illustre moi-même cet état de grâce me considérant aussi souverain qu’un escargot bien campé sur cette parcelle de plage.

  

Biographie de André Charron

Ancien journaliste et scénariste.Féru d’histoire et de psychologie. J’ai cherché en gribouillant mille pages, le personnage féminin chevaleresque et moderne à l’image des femmes d’aujourd’hui,et puis j’ai résumé en 200 pages.

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Anick Beauregard,policière.Oh ! Parfum..,pourquoi m'as-tu choisie ?

Anick Beauregard,policière.Oh ! Parfum..,pourquoi m’as-tu choisie ?

Voici l’histoire d’une policière qui œuvre avec courage afin de vivre la carrière qu’elle a choisie.

2012

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

Dans le même rayon :
Littérature

L'EGO CHATOUILLEUX DU BOUDDHA

L’EGO CHATOUILLEUX DU BOUDDHA

Voilà un récit tiré d’une expérience vécue sur la méditation et ses approches parfois excessives : " Il s’en passe de belles dans le dojo en ébullition !

Le cri silencieux de Mathilde

Le cri silencieux de Mathilde

Mourir est peut-être le seul savoir que tous les hommes de la planète partagent. C’est le savoir du patrimoine de notre humanité en construction. C’est donc un trésor inestimable, chaque individu est responsable de sa vie et se doit d’être un passeur de vie.

Jane & Tarzan

Jane & Tarzan

Je voudrais juste m’adresser à cette Jane qui ne sait plus comment séduire, attirer, intriguer, garder sa complicité avec son Tarzan ou son futur Tarzan.