Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Littérature > Au-delà des Crimes

Au-delà des Crimes

Au-delà des Crimes

Prosper Talom (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 147

Version publiée le 8 juin 2020

Les statistiques du livre

270 lecteurs ont feuilleté le livre

227 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Evaluer le livre "Au-delà des Crimes"

2 votes

Note Moyenne

5/5 sur 2 votants

Thème : Littérature

ISBN : 9956429 00124 5  

  

La quatrième de couverture

Bien vouloir me laisser vos suggestions et remarques en commentaires. Bonne lecture !

Ceci est le deuxième roman de Prosper Talom après Singuliers destins publié en 2011 chez l’Harmattan. Il s’inscrit dans le sillage de l’humanisme qui constitue l’ossature du premier roman. Si vous avez aimé Singuliers destins, vous allez adorer Au-delà des crimes…, un roman dont les dimensions historique et mystique vous laisseront songeurs. A vos marques, prêts, lisez !

La première page

La rumeur avait couru des jours durant. Le téléphone arabe avait fonctionné à plein régime. De bouche à oreille, la nouvelle s’était répandue telle une traînée de poudre. Il n’y avait aucun coin de la ville où le souffle ému des hommes n’était parvenu. Certains étaient restés sceptiques, rejetant du revers de la main ce qui pour eux n’était qu’un canular. Plus on repoussait la nouvelle, mieux elle résonnait en écho dans toute l’agglomération. L’anecdote servait toujours fatalement de conclusion à tout aparté, à tout conciliabule. Le cœur de la cité battait au rythme de ce bruit qui courait à une vitesse déconcertante.
Même les éléments de la nature semblaient prêter le flanc à cette situation ; le ciel était de moins en moins turbulent, les épais nuages qui depuis un certain temps déversaient avec acharnement sur la terre détrempée le produit de leurs entrailles observaient

une accalmie. Le nimbus s’était éclipsé, concédant au soleil la faculté d’arroser le sol de ses rayons blafards. Les oiseaux s’étaient tus, les chiens avaient cessé d’aboyer, la basse-cour ne caquetait plus, le vent s’était apaisé, la mer aussi. L’insoutenable suspense allait pourtant se dissiper au cours d’une rencontre avec les autorités. Le représentant de sa majesté le roi, Duc Métropolis en personne s’était fait le devoir de crever l’abcès. À la fin de son discours, il avait ouvert une parenthèse pour annoncer laconiquement aux sujets de sa majesté, que la ville de Clermont attendait la visite du grand dignitaire religieux Uribano le Grand.

Biographie de Prosper Talom

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Maux et mots

Maux et mots

Que disent nos lycéens des maux qui minent notre société (la drogue, la tricherie, les guerres, l’égoïsme, la prostitution, la corruption, la paresse, le mensonge, l’hypocrisie, la trahison…) ? Comment le disent-ils ? En choisissant la poésie pour (…)

2020

Au coeur du tumulte

Au coeur du tumulte

Ce recueil de poèmes publié en 2014 est une réédition. Dans un monde en perpétuelle dérive, un monde où tous les –ismes (terrorisme, matérialisme, libéralisme, égoïsme, nihilisme, fanatisme, tribalisme, sectarisme, révisionnisme,…) se conjuguent au (…)

2020

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

Dans le même rayon : Littérature

Les brumes de l'oubli

Les brumes de l’oubli

Sybil reçoit un beau matin un mystérieux coup de téléphone qui va faire basculer sa vie.

Devant le heurtoir

Devant le heurtoir

"Devant le heurtoir", ce sont des portraits, issus d’un regard plein de tendresse mais sans concession sur nos contemporains et sur moi-même. Dialogues et monologues font vivre ces personnages multiples, allant du vagabond saltimbanque à la célibataire (…)

L'étrange aventure de Chocolat Olé

L’étrange aventure de Chocolat Olé

Nom : Olé. Prénom : Chocolat. Âge : âge de l’auteur. Cela évitera de commettre des erreurs psychologiques, peut-être. Profession : mal à son poste. Mais bien dans sa peau. Cela évitera la banalité. Je l’espère. Ou de décrire des états d’âme fort (…)