Southeast Jones

Origine de l'auteur : La Belgique

 Auteur ambassadeur chez Edition999

 Southeast Jones, de mon vrai nom Paul Demoulin, je suis né à Liège (Belgique) en 1957. J’ai appris à lire très tôt et dès l’age de huit ans je dévore tout ce qui me tombe sous la main dans la bibliothèque de mon école. Je suis déjà un insatiable curieux et plus que tout un rêveur, l’ouverture d’une bouquinerie à une centaine de mètres de chez moi achève de me contaminer. Je deviens un client presque journalier, c’est la découverte de « Fiction magazine », « Galaxie » et des collections « Le rayon Fantastique », « Fleuve Noir » et « J’ai lu ». J’ai douze ou treize ans lorsque je lis « L’aventurier des étoiles » de C.L. Moore, c’est vraisemblablement de cette époque que date l’embryon de Southeast Jones. Amoureux de « l’âge d’or » de la SF, Simak, Van Vogt, Silverberg, Sheckley, Tenn et tant d’autres ont sans aucun doute influencé ma façon d’écrire. A quinze ans, je publie ma première nouvelle « Dieu est bon » dans un journal de quartier appelé « Ouvrez les Vennes » qui tire quand même à plus de 1200 exemplaires, de petits cahiers de quelques pages sur mauvaises polycopies. Les jésuites qui hébergent notre imprimerie de fortune n’apprécieront pas le ton caustique et insolent de l’histoire et je suis viré de l’équipe. N’empêche, je suis ravi, une réaction aussi virulente prouve que j’ai atteint mon but, attirer l’attention. Le courrier des lecteurs qui s’ensuivra me donnera raison. Je suis boulanger-pâtissier et ne travaille plus depuis trois ans, ce métier physiquement éprouvant ne m’a cependant jamais vraiment empêché de lire ou d’écrire, je suis d’un naturel assez casanier. En 2003, je remporte le prix du jury et le prix des lecteurs lors du concours de nouvelles policières lancé par la commune de Seraing dans le cadre de « l’année Simenon » avec « Jour gras » une histoire de cannibalisme rural traité sur le mode humoristique. Aujourd’hui j’occupe mon temps entre la mise à jour de très (trop) nombreux synopsis, la correction de textes dont beaucoup ont entre quinze et vingt ans (ma poubelle demande grâce), mon épouse et mes chats. L’excellent webzine Phenix-web m’a fait l’honneur de son numéro spécial « histoire à chute » (« Barbares ! »), deux shorts « Le guerrier » et « Clic » ont été publiées dans le Flash Infini version papier et une de mes nouvelles « Rétrocession » a été reprise dans le fanzine « Géante Rouge » numéro 10.

   Edition999 vous présente sa page : En attente

Edition999 rencontre Southeast Jones

Tout d'abord, parlons littérature, comment et pourquoi écrivez-vous ?
J'écris assez lentement, l'orsqu'une idée me vient, quelle me semble intéressante, je fais quelques recherches sur le sujet. J'écris alors un court synopsis (ça ressemble parfois à une simple liste de mots clés) et je démarre. Je suis assez anarchique dans ma façon de procéder, il n'est pas rare que j'ai plusieurs textes en cours, passant de l'un à l'autre quand j'ai un blanc '. Et puis j'ai mes premiers écrits tapés sur une vieille machine à écrire mécanique, 'jai des nouvelles qui datent de plus de trente ans. Certains peuvent être retravaillés, les autres prennent la direction de la poubelle. Si mes textes sont courts, c'est un choix plutôt qu'une facilité, je n'aime pas me perdre dans les fils dune intrigue, je vais droit au but, 'limpact du texte 'nen est parfois que plus percutant.

Doù vous vient votre passion décrire ?
Je lis de la science-fiction depuis lâge de huit ou neuf ans, à l'époque, je dévorais tout ce qui me tombait sous la main, le meilleur et souvent le pire. J'ai commencé à écrire peu de temps après, c'était sans doute très mauvais. Mais c'est vers quinze ans que tout a vraiment commencé ; mon père m'avait offert ma première machine à écrire, c'est sur elle que j'ai écrit ma première nouvelle Dieu est bon. C'est là aussi que je me suis rendu compte du pouvoir des mots, quand je me suis fait virer de l'équipe du journal de quartier qui lavait publiée, il faut vous dire aussi que notre matériel était hébergé par des jésuites… déçu, mais pas découragé, j'ai continué. C'est devenu un besoin presque viscéral. Je rêvais de partager ma passion sans jamais oser faire le premier pas, ma découverte d'internet a changé la donne. J'ai participé à des concours d'écriture, publié sur des sites dédié au genre, la suite logique était la publication sur un support papier, le fanzine Géante Rouge m'en donna l'occasion en acceptant lun de mes textes (Rétrocession).

Quels sont vos écrivains préférés ? J'ai peu d'affinité avec les auteurs francophones, mais si je devais en citer quelques uns, je dirais Jacques Sternberg, Michel Demuth, et Pierre Versins. Mes auteurs de prédilection sont anglo-saxons, C.L. Moore (mon nom de plume est un hommage à Northwest Smith, héro de son cycle Laventurier des étoiles), Poul Anderson, Simak, Sheckley, Van Vogt, William Tenn, Dick… Il y en a beaucoup et ils sont presque tous morts. Pour résumer, les écrivains de lâge dor, tant de textes sont restés inédits, il y a encore beaucoup à découvrir. Peu de modernes ' dans mes lectures, ou alors de façon purement anecdotique.

Pourquoi avez-vous choisi à l'époque de publier sur Edition999 ?
écrire, c'est partager. Je cherchais à placer mes textes partout où; ils pourraient être lus. Javais remarqué que vous n'aviez pas de nouvelles de science-fiction, qu'avais-je à perdre ? Vous avez aimé et publié, j'en profite d'ailleurs pour vous en remercier. Mon but na jamais été (ça na pas changé) que de donner du plaisir à celui qui me lit.

Avez-vous des projets en cours ?
Les éditions des Artistes Fous existent maintenant depuis deux ans, deux merveilleuses années au cours desquelles nous (le comité éditorial) avons lu quelques centaines de textes issus de notre atelier d'écriture et d'appels à textes lancés sur les réseaux sociaux. De ces lectures sont nées trois anthologies : Fin(s) du Monde 20 récits pour en finir avec l'Apocalypse ' (2012), Sales bêtes Animaux étranges et Délires zoomorphiques ' (2013), Folie(s) 18 textes échappés de lAsile ' (2014). A l'exception de notre premier livre (épuisé), les deux autres sont toujours en vente sur le site de l'association, mais tous trois en téléchargement gratuit sur Edition999 et bien sûr, sur notre site. Cette année a aussi vu le jour dune collection Poche ' à très bas prix (5 euros frais d'envois compris), le premier volume les Contes Marron ' est assez typique de l'esprit un peu dérangé des auteurs Fous, mais je laisse aux lecteurs le soin de découvrir son contenu, la version numérique n'étant pas pour tout de suite, et puis avouez qu'à ce prix, c'est donné ! Dans mes projets, il y a le second volume de cette collection devrait normalement paraître fin d'année, début 2015, le contenu en sera rose, érotisme déjanté, humour et folie au programme. Jy participe, mais je tiens à préciser que la collection Poche ' est née de 'lheureuse initiative de nos deux responsables du comité artistique éric Corvis et Arnaud Maniak Shilling. Projet encore, l''anthologie de 2015 qui portera sur l'Homme de demain ', le travail est déjà en cours. Pour ceux qui veulent participer, la date butoir est le 30 juin à minuit, la soumission se trouve sur la page d'actualité. Enfin, jai toujours envie de faire éditer un recueil de mes nouvelles, je travaille d'ailleurs actuellement dessus. Je pense néanmoins que ce projet ne se concrétisera pas avant plusieurs mois,

Oui, nous le savons. Parlez nous de l'association
Les Artistes Fous Associés

L'association est née du pari complètement fou dune bande de passionnés de faire quelque chose de concret. Pourquoi se limiter à la toile ? Beaucoup ont du talent, une imagination débordante et le désir profond d'offrir aux autres le fruit de leur travail. Nous avons l'intention d'évoluer dans tous les domaines artistiques, pour autant qu'ils aient un rapport avec l'étrange, le fantastique, le merveilleux, la science-fiction, voire l'absurde et le grotesque. Nous exploreront des supports aussi variés que la photo, le cinéma, la littérature, la peinture, le théâtre, la musique, les arts plastiques et assimilés et même les performances pour exprimer nos visions. Notre but avoué est de promouvoir un art mauvais genre ', si vous me permettez l'expression ; Deux ans plus tard, je constate que nous commençons tout doucement à faire parler de nous, généralement en bien. Nous sommes présents dans plusieurs manifestations du genre (Gérardmer, le Bloody Week-end, les Imaginères;) organisons des expos-ventes et quelques autres petites choses à venir qui seront dévoilées plus tard.

Vous nous avez parlé d'un livre papier, à quelle échéance ? Des auteurs dEdition999 peuvent-ils participer à l'aventure ?
La nouvelle anthologie sortira début 2015, la soumission se trouve sur cette page : www.lesartistesfous.com/actualite Les auteurs d'Edition999 sont bien sûr les bienvenus, tout apport de textes de qualité ne peut-être qu'un plus, mais qu'ils gardent à l'esprit que nous n'acceptons que les nouvelles dédiées aux genres cités plus haut. Pour envoyer leur texte, qu'ils écrivent à cette adresse : soumission@lesartistesfous.com en précisant le titre de l'appel à textes.