Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Littérature > TERMINUS, TOUT LE MONDE DESCEND !

TERMINUS, TOUT LE MONDE DESCEND !

Maurice Pileti (Auteur)

Nombre de pages : 7

 Remercier Maurice Pileti

Les statistiques du livre


33 Lectures
2 Lectures / 31 jours


2.6 /5 sur 5 votants

353 visites

Evaluer le livre


Thème : Littérature

( Version du 5 février 2022 )

 La quatrième de couverture

Une nuit à peine troublée par un zombie qui passe dans le couloir en hurlant, des cris et des pleurs, des claquements de portes et des cliquetis de chariots.
Qu’il est bon à ces cyclistes retraités, bien calés dans leurs lits, au chaud sous les couvertures, de rêver à de folles échappées et à de belles parties de manivelles.
En route pour le grand voyage.
oubliés les murs, les grilles, la pisse et la merde.
Mesdames et messieurs les voyageurs, attention à la fermeture automatique des portes avant le départ.
la grande évasion peut commencer.
Il faut en profiter car on sait parfaitement qu’il y a toujours une fin.
Puis, lorsqu’elle arrive.
Mesdames et messieurs les voyageurs, terminus du train, tout le monde descend..
Déjà ?

 La première page

Automne 1985
Le parc de la maison de retraite du Déclin est magnifique. Pour faire simple on dira qu’il offre une palette de couleurs à faire naître bien des envies à tout impressionniste qui se respecte.
Des roux écureuils, des jaunes poussins, des rouges-sang, des violets vinasse, des oranges teinte navels, des bruns châtaignes, des marrons très marrons, des verts olives et bien d’autres couleurs aux noms tout aussi savants.
Avec un été indien qui s’éternise, il n’est pas étonnant de trouver un Apache, un Sioux et un Cherokee confortablement installés sur un banc près de la grille qui longe la route qui mène à la grande montée.
Pourquoi sont-ils là ces trois là ?
Pour regarder passer les cyclistes qu’ils ont été.
Ils évaluent, commentent, jugent.
 Celui là il va en chier avec son gros bide !
 T’as vu l’autre ? Il ne va pas pouvoir l’emmener bien longtemps son gros braquet !
 Putain ce mec a pris le vélo de Maurice Garin ! Tu parles d’une charrue sa bécane !
L’un ne connaît pas ce Garin, alors il s’entendra dire :
 Le premier vainqueur du tour de France en 1903 ! Tu ne sais pas ça ?
 Ils sont encore en paquet mais ça ne va pas durer ! Vous avez vu ils se tirent déjà la bourre ! Ça va s’écrémer sec ! Ils seront moins fringants dans deux bornes !
Le passage d’un vélo provoque un commentaire, enfin pas toujours car il y en a de trop médiocres, des transparents, des même pas cyclistes, des facteurs en quelque sorte.

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Maurice Pileti

 Ambassadeur Edition999

 Lire son interview

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

La roue tourne

Germaine est veuve depuis cinq ans et s’est accrochée à sa maison le plus longtemps possible. Elle a résisté de toutes ses forces mais cela n’était plus guère possible avec ses hanches qui lui faisaient souffrir le martyre, c’était la croix et la bannière pour (...)

2022

La belle anglaise du père Joseph

Août 2000. Une zone pavillonnaire stéphanoise. La journée promet d’être magnifique. La météo est au beau fixe, il va faire chaud.

2021

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Littérature

Journal d’un enfant. "Le ciel est blanc et les plafonds sont bleus !"

Lorsque j’ai commencé à écrire ce roman je me suis interrogé sur ce qui reste de notre existence, de notre vie. Ce que l’on appelle notre mémoire, nos souvenirs. En fait il n’en reste que des bribes, des morceaux disparates éparpillés dans notre cerveau, dans le (...)

Éphémères et diluviennes

"L’amour, ce sentiment auquel tout le monde aspire… Il peut surgir n’importe quand, n’importe où. Au détour d’une rue piétonne, d’une aire d’autoroute, dans une larme de houblon. Parfois, l’union de deux êtres donne même des fruits (...)

Chanty

L’amour est un jardin de roses Quand la réciprocité est ce jardinier Qui entretient les sentiments Comme des fleurs délicates à ne pas piétiner L’amour est rose, l’amour est aussi épine

L’AMANTE

Trois nouvelles. L’amante, histoire d’un amour particulier. Marcel, autobiographie d’un tueur à gage. Les Yeux de Marianne, déambulation amoureuse.