Sans issue (2019)

Francesca Calvias (Auteur)

Nombre de pages : 262

Avis (0)

6 votes

Notre vidéo pour lire facilement

Thème : Policier et suspense

( Version du 22 août 2019 )

 Le mot de Francesca Calvias pour Sans issue

Sans issue

Roquemirail, capitale de Nirgends. Royaume des ripoux, des truands et de la pédophilie. Un maire mégalomane. Un gouverneur décidé à rétablir la loi sur le territoire, au risque d’y perdre sa famille.
Castelmirail, lieu mythique, pratiquement inaccessible. Des légendes horribles courent au sujet de cette ancienne ville fortifiée. Elle serait habitée par la famille Borsky, des Immortels, des vampires, des terroristes. Mais est-ce bien une légende ? Personne jamais n’ira vérifier de son plein gré.
Au milieu de cela plane l’ombre de la bande d’Axel Kramer, le fantôme de Tristan Marcillac, les états d’âme de policiers ripoux, un adolescent accusé de viol, et... Luan.

Quatrième de couverture :

La nouvelle décapotable rouge freina dans un grand crissement de pneus. Marine conduisait vraiment comme un mec. Elle se gara telle une loque devant le garage de la grande maison où elle vivait avec Tristan.
- J’en ai pour un bon quart d’heure quand même, lança-t-elle à Luan, tu m’accompagnes à l’intérieur ou tu m’attends dans la voiture ?
La rue était déserte. Il faisait noir, un peu frisquet. La jeune fille frissonna.
- Je viens avec toi. Je dois faire pipi ! Rétorqua l’adolescente en s’extirpant de la voiture sans prendre la peine d’ouvrir la portière. Et sans souci pour ses fringues. Fait trop froid ici. Froid. Et noir aussi. Noir surtout. Il était un peu plus de trois heures du matin. Luan avait une peur bleue de l’obscurité et de la nuit, mais se serait laissé couper la langue plutôt que de l’avouer à qui que ce soit. Rien que le fait de suivre Marine jusqu’à la porte blindée lui fichait les jetons. Et pourtant il n’y avait pas vingt mètres. Et la lumière était allumée.

 Analyse du sens avec l'assistant personnel à la rédaction Cordial

Dans la thématique de ce texte, la vie collective est une notion particulière. D'une façon plus précise, l'analyse des thèmes généraux de ce texte indique une prédominance des thèmes suivants : «quantité», «existence», «action et inaction», «ordre», «identité», «participation», «âges de la vie» et «image de soi» Une étude lexicologique et sémantique de l'ensemble des phrases indique que les mots forts du texte sont «policier», «internat», «pédophile», «psy» et «vampire». Parmi les noms propres, on relève une nette prédominance des mots «Brandon», «Luan», «Aline» et «Fabien».  

 Signaler un problème avec l'ebook gratuit.


Découvrez Francesca Calvias :
 Titre honorifique : Ambassadeur francophone d’Edition999

La Belgique  est à l'honneur avec l'auteur francophone Francesca Calvias
" FRANCESCA CALVIAS écrit depuis l’âge de 8 ans. Son rêve était de devenir auteure car, atteinte du syndrome d’Asperger, c’était le seul métier qu’elle pouvait envisager. Vers l’âge de 16 ans, elle a écrit "Une gamine sans nom". Ensuite "Florent perd sa première dent", "Laetitia et le yéti", "Laetitia et le... "

 Lire son interview avec Edition999

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message



  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.