Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Classique > Rouletabille chez le tsar

Classique

Rouletabille chez le tsar

Gaston Leroux (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 387

Version publiée le 25 octobre 2013

Les statistiques du livre

808 lecteurs ont feuilleté le livre

549 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Evaluer le livre "Rouletabille chez le tsar"

2 votes

Note Moyenne

4.5/5 sur 2 votants

Thème :
Classique

La quatrième de couverture

– Barinia, le jeune étranger est arrivé.

– Où l’as-tu mis ?

– Oh ! il est resté dans la loge.

– Je t’avais dit de le conduire dans le petit salon de Natacha : tu ne m’as donc pas compris, Ermolaï ?

– Excusez-moi, barinia, mais le jeune étranger, lorsque j’ai voulu le fouiller, m’a envoyé un solide coup de pied dans le ventre.

– Lui as-tu dit que tout le monde était fouillé avant d’entrer dans la propriété, que c’était l’ordre, et que ma mère elle-même s’y soumettait ?

– Je lui ai dit tout cela, barinia, et je lui ai parlé de la mère de Madame.

– Qu’est-ce qu’il t’a répondu ?

– Qu’il n’était pas la mère de Madame. Il était comme enragé.

– Eh bien, fais-le entrer sans le fouiller.

– Le pristaff ne sera pas content.

– Je commande.

La première page

en cours de rédaction
  

Biographie de Gaston Leroux

Fils aîné d´une famille de quatre enfants, Gaston Leroux obtient un bac littéraire et une licence en droit à Paris en 1889. Le texte fictif ’Le Petit marchand de pommes de terre frites’ est publié dès 1887 dans le quotidien ’La République Française’. Sa carrière d’avocat cède la place au...

Autres(s) parution(s) de l'auteur

L'Homme qui a vu le diable

L’Homme qui a vu le diable

Le coup de tonnerre fut si violent que nous pensâmes que le coin de forêt qui poussait au-dessus de nos têtes avait été foudroyé et que la voûte de la caverne allait être fendue, comme d’un coup de hache, par le géant de la tempête. Nos mains se saisirent (…)

2014

Le Coup d'état de Chéri-Bibi

Le Coup d’état de Chéri-Bibi

– Demandez les nouvelles de la dernière heure : « La République en danger ! Le coup d’État dévoilé ! L’interpellation de cet après-midi ! La mise en accusation des coupables ! » Les camelots débouchaient au coin des grands boulevards et de la rue Royale. (…)

2013

Palas et Chéri-Bibi

Palas et Chéri-Bibi

Sur la grève embrasée, devant le flot redoutable où glissaient les requins affamés, gardiens de sa prison, Palas était étendu. Le forçat semblait une bête lasse au repos. Au fait, il avait profité de la « relâche » de dix heures pour venir chercher là un (…)

2013

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

Dans le même rayon :
Classique

La Conspiration

La Conspiration

En somme, dit Rosenthal, cette revue pourrait s’appeler La Guerre civile… — Pourquoi non ? dit Laforgue. Ce n’est pas un mauvais titre, et il dit bien ce que nous voulons dire. Tu es sûr qu’il n’est pas pris ?

La petite chose

La petite chose

Je suis né le 13 mai 18…, dans une ville du Languedoc où l’on trouve, comme dans toutes les villes du Midi, beaucoup de soleil, pas mal de poussière, un couvent de carmélites et deux ou trois monuments romains.

Le rêve

Le rêve

Pendant le rude hiver de 1860, l’Oise gela, de grandes neiges couvrirent les plaines de la basse Picardie ; et il en vint surtout une bourrasque du nord-est, qui ensevelit presque Beaumont, le jour de la Noël. La neige, s’étant mise à tomber dès le matin, (…)