Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Classique > De l’Autre côté du miroir

De l'Autre côté du miroir

De l’Autre côté du miroir

Lewis Carroll (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 158

Version publiée le 20 novembre 2014

Les statistiques du livre

976 lecteurs ont feuilleté le livre

912 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Note Moyenne : 1/5 sur 2 votants

Evaluer le livre


Thème : Classique

La quatrième de couverture

Ce qu’il y a de sûr, c’est que la petite chatte blanche n’y fut pour rien : c’est la petite chatte noire qui fut la cause de tout. En effet, il y avait un bon quart d’heure que la chatte blanche se laissait laver la figure par la vieille chatte (et, somme toute, elle supportait cela assez bien) ; de sorte que, voyez-vous, il lui aurait été absolument impossible de tremper dans cette méchante affaire.

Voici comment Dinah s’y prenait pour laver la figure de ses enfants : d’abord, elle maintenait la pauvre bête en lui appuyant une patte sur l’oreille, puis, de l’autre patte, elle lui frottait toute la figure à rebrousse-poil en commençant par le bout du nez.

La première page

en cours de rédaction
  

Biographie de Lewis Carroll

Lewis Carroll, de son vrai nom Charles Lutwidge Dodgson, naquit en 1832, à Daresbury, petite bourgade proche de Manchester. Son père était prêtre de l’église anglicane. Charles était le troisième enfant d’une très nombreuse famille. La majeure partie de son enfance s’écoula à Daresbury, puis à...

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Alice au Pays des Merveilles

Alice au Pays des Merveilles

Alice commençait à se sentir très lasse de rester assise à côté de sa sœur, sur le talus, et de n’avoir rien à faire : une fois ou deux, elle avait jeté un coup d’œil sur le livre que lisait sa sœur ; mais il ne contenait ni images ni dialogues : « Et, (…)

2014

Alice au Pays des Merveilles

Alice au Pays des Merveilles

Elle se demandait (dans la mesure où elle était capable de réfléchir, car elle se sentait tout endormie et toute stupide à cause de la chaleur) si le plaisir de tresser une guirlande de pâquerettes valait la peine de se lever et d’aller cueillir les (…)

2012

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

Dans le même rayon : Classique

De l'Autre côté du miroir

De l’Autre côté du miroir

Ce qu’il y a de sûr, c’est que la petite chatte blanche n’y fut pour rien : c’est la petite chatte noire qui fut la cause de tout. En effet, il y avait un bon quart d’heure que la chatte blanche se laissait laver la figure par la vieille chatte

Madame Bovary

Madame Bovary

Nous étions à l’Étude, quand le Proviseur entra, suivi d’un nouveau habillé en bourgeois et d’un garçon de classe qui portait un grand pupitre. Ceux qui dormaient se réveillèrent, et chacun se leva comme surpris dans son travail.

Le Crime de Lord Arthur Savile

Le Crime de Lord Arthur Savile

C’était la dernière réception de lady Windermere, avant le printemps. Bentinck House était, plus que d’habitude, encombré d’une foule de visiteurs. Six membres du cabinet étaient venus directement après l’audience du speaker, avec tous leurs crachats et (…)