Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Autobiographie - Témoignage - Autofiction > Qu’eût pu inspirer ce confinement à Marie de Rabutin-Chantal, marquise de (...)

Qu’eût pu inspirer ce confinement à Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné ?

Michel CANAL (Auteur)

Nombre de pages : 2

 Remercier Michel CANAL

Les statistiques du livre


125 Lectures

5 /5 sur 6 votants

367 visites

Evaluer le livre


Ajouter votre avis pour le livre : Qu’eût pu inspirer ce confinement à Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné ?

Thème : Autobiographie - Témoignage - Autofiction

( Version du 8 mai 2020 )

 La quatrième de couverture

Ce confinement a de quoi tenter les beaux esprits. L’un d’eux a eu l’idée de "pasticher" la marquise de Sévigné, laquelle vous le savez, relatait les potins de la Cour à sa fille Françoise, comtesse de Grignan.

 La première page

Nonobstant de nombreuses incohérences :
— le 30 avril 1687 était un mercredi ;
— Mazarin est mort en 1661, Vatel en 1671 ;
— la fable de La Fontaine « Les animaux malades de la peste » a été publiée en 1678 ;
— la pièce de Corneille (décédé en 1684) « Le Menteur », écrite en 1644, ne pouvait donc être une nouveauté ;
— aucune épidémie recensée en 1687 ;
— au printemps 1687, la marquise se refusait d’écrire à sa fille, car cette dernière (l’encre ne lui ayant pas été livrée) ne lui avait pas adressé la moindre réponse depuis plus de deux mois ;
— si une épidémie s’était déclarée à cette époque, la tendance aurait plutôt été de prier et d’invoquer Saint-Roch plutôt que de songer au confinement ;

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Michel CANAL

 Ambassadeur Edition999

Riche des enseignements d’une carrière ponctuée de mutations ou séjours en France, Outre-Mer, Afrique et Balkans, je suis venu à l’écriture pour relater une histoire sentimentale en deux tomes : — L’éveil de Claire - Ou l’émancipation d’une jeune femme trop sage — L’éveil de Claire - Journal intime Je ne nourris pas l’ambition de devenir écrivain. Modestement auteur, suite à un concours de nouvelles sur le cinquantenaire de Mai 68 : "Sous les pavés , quelle plage ? J’ai développé cette nouvelle, intitulée (...)

 Lire son interview

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Macron, Napoléon des temps modernes ? 2020 - Tome 3

L’Europe et Emmanuel Macron ont été les deux vrais vainqueurs de l’élection européenne. L’Europe pour la participation au scrutin, pour la première fois en hausse depuis 1979. Emmanuel Macron en faisant oublier le clivage droite-gauche. Ses adversaires politiques (...)

2021

Macron, Napoléon des temps modernes ? 2019 - Tome 2

Emmanuel Macron, qui avait promis de tirer toutes les conclusions de cette consultation inédite qu’était le Grand débat, a exposé ses réponses lors d’une conférence de presse le 25 avril au palais de l’Elysée.

2021

Macron, Napoléon des temps modernes ? 2018 - Tome 1

Cinquante ans après Mai 68, les conditions pour une insurrection de même ampleur semblent réunies, tant l’accumulation de mouvements sociaux simultanés est spectaculaire. Assistera-t-on à un bis repetita de Mai 68 en mai 2018, ou seulement à sa parodie ? Il n’y (...)

2021

Macron, Napoléon des temps modernes ? (Suite 5)

Dans la suite "4", Emmanuel Macron comptait probablement faire bouger les lignes lors des élections municipales de mars, puis des sénatoriales de septembre. Le second tour a eu lieu le dimanche 28 juin, marqué par : — Une abstention historique avec un taux de (...)

2020

1 discussion

  • 8 mai 2020, par Michel CANAL

    Pour info, le rédacteur initial (à ce ce que je crois savoir) serait Jean-Marc Banquet d’Orx, descendant naturel de l’Empereur Napoléon III et d’Eléonore Vergeot.
    Explication :

    Durant sa détention au fort de Ham (Somme) de 1840 à son évasion en 1846, le prince Louis Napoléon eut deux enfants naturels (reconnus) avec Eléonore Vergeot, jeune lingère, dite "la belle sabotière" : Alexandre Louis Eugène (né le 25 février 1843 à Paris), et Louis Ernest Alexandre (né le 18 mars 1845 à Paris-Batignolles).

    Peu de temps avant sa chute, Napoléon III , par décret impérial du 11 juin 1870, anoblit ses fils et les dota richement, faisant l’aîné comte d’Orx, et le cadet comte de Labenne (deux communes des Landes).

    Alexandre Louis Eugène Bure, premier comte d’Orx (1843-1910), épousa en 1877 Alphonsine-Pauline Homel dont il eut quatre enfants. Il avait eu auparavant un fils naturel, Jean dit Adrien Banquet (né en 1867) avec sa maîtresse Jeanne de Castanos. Ce Jean dit Adrien Banquet, fils naturel d’un autre enfant naturel, était l’arrière grand-père de Jean-Marc Banquet d’Orx .

    Clin d’oeil de l’Histoire, Alexandre Louis Eugène était le portrait craché de Napoléon III au même âge (plus ressemblant que le prince impérial, né le 16 mars 1856 à Paris et mort le 1er juin 1879 en pays zoulou). De même , Jean-Marc a une ressemblance surprenante lorsqu’il porte la moustache et la barbichette à l’impériale.

Un message, un commentaire ?

 Dans le même rayon : Autobiographie - Témoignage - Autofiction

L’Adventice

Une histoire singulière qui se passe aujourd’hui et qui aurait été normale à un autre siècle. Y auriez-vous survécu si elle vous était arrivé ? Y croirez vous après l avoir lu ? Laissez vous embarquer sans aucun (...)

Tu es paysage

Un petit garçon espiègle et affectueux devient avec le temps un jeune homme inquiet, puis suicidaire. Sa mère, Maryvonne, alors désemparée, sera incapable de lui venir en aide. Christian met fin à ses jours en mars 2000, en Laponie (...)

Le monde de Khedoudja qui rit, qui pleure

Khedoudja est une femme née en France de parents immigrés Elle conte dans ce livre la vie des mineurs, de l’hypocrisie du monde, des anecdotes vues par elle, Aïcha (sa fille adoptive) , de ses proches et des inconnus. Vous allez voyager vers un monde "qui se (...)

LIGNES d’ERRE

Aux savoirs, citoyens ! Nous sommes toutes et tous des passeurs de savoirs qui s’ignorent. Et si nous tentions de raviver notre sens du collectif par un plaisir d’apprendre ensemble renouvelé ?... Permettre une mise en commun et en relation de tous nos (...)