Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Littérature > Mémoire volée

Mémoire volée

Philippe BAILLY (Auteur)

Nombre de pages : 55

 Remercier Philippe BAILLY

Les statistiques du livre


224 Lectures

5 /5 sur 4 votants

470 visites

Evaluer le livre


Ajouter votre avis pour le livre : Mémoire volée

Thème : Littérature

 ISBN : Enveloppe soleau numéro 609826 en date du 13/11/2019  

( Version du 4 décembre 2019 )

 La quatrième de couverture

Mémoire volée : André Lartigues, médecin généraliste dans une petite ville de province reçoit un matin un colis qui bouleverser sa vie.

 La première page

Le vingt huit novembre mille neuf cent quarante trois le Corps Expéditionnaire Français débarque en Italie. Les forces Allemandes se sont retranchées derrière la ligne Gustave.
Nuit du onze mai mille neuf cent quarante quatre sur les berges du fleuve Garigliano, l’opération « diadème » est sur le point d’être déclenchée. Les hommes de la première Division d’Infanterie Motorisée du Corps Expéditionnaire Français se préparent à donner l’assaut afin de percer les lignes Allemandes, permettant ainsi aux forces Anglo-américaines de poursuivre leur avancée vers Rome, interrompue depuis le mois de janvier. Durant une bonne partie de la journée les vingt huit batteries de cent cinquante cinq, positionnées en arrière, ont pilonné les positions Allemandes afin de tenter d’affaiblir leurs défenses.
Quand l’ordre est donné d’attaquer les hommes se jettent dans la bataille et montent à l’assaut des fortifications mais très vite les pertes sont sévères. Les Allemands, d’abord surpris par cette soudaine attaque, se ressaisissent rapidement et opposent une résistance farouche. Les mortiers de quatre vingt huit millimètres et les mitrailleuses M.G. quarante deux causent des dégâts importants dans les rangs Français. L’artillerie Allemande déverse un déluge de feu sur les fantassins et l’issue du combat est incertaine.

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Philippe BAILLY

 Ambassadeur Edition999

Agé de 57 ans, policier durant une trentaine d’année, aujourd’hui à la retraite, j’ai eu envie de finaliser une tentative de mes jeunes années : écrire un roman. Aujourd’hui, j’ai terminé un premier livre et deux autres sont en chantier, dont la suite du roman que je désire publier avec votre aide.

 Lire son interview

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

La malédiction des onze

Dans la petite ville de Powers Lake (Dakota du Nord) de nombreuses disparitions ont lieu, le sheriff, aidé d’une amie agent au "FBI", aura bien du mal à comprendre et à accepter la réalité.

2017

Mort programmée

Un jeune écrivain est victime d’un tueur fou qui commence par tuer la femme qu’il aime et n’aura de cesse de détruire méthodiquement tout ce qui fait partie de sa vie... Un policier efficace et tenace va tenter d’éclaircir cette affaire qui lui réserve bien des (...)

2016

Reproduction macabre

Plusieurs cadavres de jeunes femmes disparues plusieurs années auparavant sont retrouvées dans des conditions très particulières, la police enquête.

2017

Les eaux sanglantes (2)

Les eaux sanglantes (2) fait suite au premier tome. Après avoir eu connaissance d’une grave nouvelle, Marc Porel et sa petite amie reviennent à Loch Wood pour poursuivre l’enquête sur la "bête" qui semble avoir frappé de (...)

2020

7 discussions

  • 17 mai, par René

    Belle histoire, suspens et émotion au rendez-vous. Mais pour la fin du je reste un peu sur ma faim.

  • 3 mars, par Denis Letarte

    Je vous écris de Montréal, Canada. J’ai bien aimé ce récit,,,, à la fin j’ai versé presque une larme. Merci M. Philippe Bailly.

  • 12 mai 2020, par STEPHAN Renée

    LA GUERRE . , LA PORTE OUVERTE aux atrocités.

    HEUREUSEMENT L’ AMOUR RÔDE ET CHASSE TRISTESSE et REDONNE DE L’ESPOIR @TOUT EN DEVOILANT UNE PARTIE D L ’ÊTRE HUMAIN

    J’AI AIMÉ

  • 5 mai 2020, par STEPHAN Renée

    LA GUERRE . , LA PORTE OUVERTE aux atrocités.

    HEUREUSEMENT L’ AMOUR RÔDE ET CHASSE TRISTESSE et REDONNE DE L’ESPOIR @TOUT EN DEVOILANT UNE PARTIE D L ’ÊTRE HUMAIN

    J’AI AIMÉ

  • 1er mars 2020, par STEPHAN Renée

    VOTRE LIVRE POURRAIT S’INTITULER
    APRÈS LA GUERRE ,LA VERITE ET L ’AMOUR
    JE L’AI AIMÉ E T LE STYLE EST FLUIDE

    • ^ 2 mars 2020, par Philippe BAILLY

      Bonjour Renée et merci pour votre message.
      C’est toujours très encourageant de recevoir des critiques.
      Je retiens que vous précisez que le style est fluide et c’est bien car j’essaie à chaque fois de l’améliorer afin de satisfaire le lecteur.
      Je vous encourage à lire mes autres romans et à me donner votre avis quel qu’il soit, encore merci.
      ( pour mémoire j’ai déjà publié sur le site : Mort programmée, Reproduction macabre, La malédiction des onze, Les eaux sanglantes 1 et 2, Le messager, bonne lecture.)

  • 26 décembre 2019, par élisabeth préau

    a chaud,je suis toute retourné,c est tellement beau ,tellement poignant,tellement réel.hélas tellement vrai. j ai aimé le récit nous transporte,aussi bien dans les tranchés, qu a l hopital, chaque détail nous font vivre les émotions , des personnages.et heureusement la fin nous redonne un peu le sourire.en bref j ai beaucoup aimé ,j étais scotché sur mon canapé tout le long de la lecture d une traite évidement. merci de nous faire vibrer de beaux moments, avec quelques petites larmes de temps en temps .cela change des policiers , mais j attends les prochains livres avec impatience.bravo babette

Un message, un commentaire ?

 Dans le même rayon : Littérature

Coupable d’écrire

Debout, vigilants, parce que nous sommes dans l’insoutenable fébrilité de l’être à vouloir demeurer dans la crédulité... Vouloir croire à tout prix alors que le savoir est là, mais sait-on jamais ?

La cloche d’entrée en classe

C’est la version française du roman publié en langue arabe en 2002. Les événements du roman se déroulent dans un lycée à Alger au début des années soixante-dix. Les personnages sont des professeurs algériens, arabes et (...)

Pot de départ

Dans ce recueil de nouvelles, l’auteur nous fait tanguer entre la réalité et la fiction. Chaque nouvelle est suivie d’une sorte d’article de presse qui complète ou complique l’histoire.

Et ma bio ?

Il s’agit d’une pièce de théâtre en quatre actes.