Marie de Magdala entre les lignes de ma Bible

Jean Dubus (Auteur)

Publié le 6 mai 2019

 sur une moyenne de 2 votes

Thème : Philosophie et spiritualité

 Le mot de Jean Dubus pour Marie de Magdala entre les lignes de ma Bible

Marie de Magdala entre les lignes de ma Bible

De Matthieu, Marc, Luc et Jean (Les évangiles canoniques) à Nikos Kazantzakis (La dernière tentation du Christ) et à Dan Brown (Da Vinci Code), du Caravage (Madeleine repentante) à Jean-Jacques Henner (Madeleine en prière) et à Pierre Petit (Vitraux de la grotte de la Saint-Baume) elle n’a cessé de hanter les imaginations : on l’a dite pécheresse, possédée de sept démons ; on l’a confondue avec Marie de Béthanie, la sœur de Marthe et de Lazare. Mais qui était celle qui a tant aimé Jésus qu’elle l’a rejoint au-delà de la mort ? Voici comment elle m’est apparue entre les lignes de ma Bible et de l’évangile de Marie (Apocryphe copte découvert en 1945 en Haute Égypte - traduction disponible sur internet).

Quatrième de couverture :

Elle était belle, rayonnante de beauté. Son besoin d’aimer, d’être aimée, mettait de la lumière dans ses yeux. Elle habitait Magdala, un petit village au bord de la mer de Galilée. Aussi loin que remontaient ses souvenirs, elle avait aimé la mer. Elle avait aimé son village, les cases aux toits en terrasse, la grève où s’échouaient le soir les barques des pêcheurs, la grande baie ouverte au soleil levant, et aussi la synagogue où les jours de Sabbat se tenait l’assemblée des fidèles. Elle ne manquait jamais de venir écouter la Parole de Dieu. Ce qu’elle préférait quand on lisait le Livre des prophètes, c’était Esaïe. Il était sans pitié envers ceux qui ne respectaient pas la Loi : Malheur à la race des méchants… Mais il disait également qu’un Sauveur allait venir, qui s’appellerait Emmanuel. Et ça serait pour bientôt : Préparez au désert le chemin de l’Éternel ! Elle avait hâte de connaître cet Emmanuel. Et voici que depuis quelque temps il se passait des choses étranges dans le désert. On racontait qu’il y avait, non loin de la mer Salée, un ermite du nom de Jean qui baptisait dans l’eau du Jourdain. Certains disaient que c’était Elie ressuscité. Lui, Jean, disait que non : il disait que quelqu’un viendrait après lui, et qu’il n’était pas digne de délier la courroie de ses souliers…

 Analyse du sens avec l'assistant personnel à la rédaction Cordial

Dans la thématique de ce texte, la vie spirituelle est une notion importante. Une étude lexicologique et sémantique de l'ensemble des phrases indique que les mots forts du texte sont «sacrificateur», «jésus», «pharisien», «sépulcre», «disciple», «scribe», «bien», «apôtre», «brebis» et «publicain». Parmi les noms propres, on relève une nette prédominance des mots «Jésus», «Jean» et «Marie».   

 Signaler un problème avec l'ebook gratuit.


Découvrez Jean Dubus :
 Auteur ambassadeur chez Edition999

Burkina Faso  est à l'honneur avec l'auteur francophone Jean Dubus
" Géologue de formation, ayant vécu l’essentiel de sa vie professionnelle en Afrique subsaharienne, Jean Dubus s’est retiré au Burkina Faso pour s’y consacrer à l’écriture. Depuis 2016, il confie ses manuscrits à "Edition999" : en décembre 2016 "On a brûlé les fétiches", en avril 2017 des extraits du... "

 Lire son interview avec Edition999

  • Avis (0)

REDIGER UN AVIS
modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.