Ma vie de Savoyard (2019)

Claude-Louis Georges (Auteur)

Nombre de pages : 39

Avis (1)

5 votes

Notre vidéo pour lire facilement

Thème : Biographie

( Version du 10 février 2019 )

 Le mot de Claude-Louis Georges pour Ma vie de Savoyard

Ma vie de Savoyard

Grâce à L’Abbé Veyrat, curé d’Onnion et de Mégevette, j’ai pu consulter dans les années 1980, les registres de naissance et mariage qui étaient entreposés au Presbytère d’Onnion. J’ai ainsi pu retrouver l’origine de ma famille : c’est en 1677 que figure pour la première fois le nom de Mugnier George qui est devenu ensuite George puis Georges.
Au cours de cette recherche, j’ai été particulièrement intéressé par un ascendant Jean Claude George né Sarde en 1780 en Savoie et devenu Français de 1796 à 1815. A partir des événements qui se sont déroulés en France et dans le duché de Sardaigne, j’ai essayé d’imaginer la vie très mouvementée de Jean Claude au temps des "tourments" de la Révolution Française.

Quatrième de couverture :

En 1982, ma tante, Sylette MANZI née GEORGES en 1916, me rapporte que son père Louis Alexandre GEORGES lui avait indiqué que la famille GEORGES était originaire de Savoie, précisément du village de Mégevette.
Sur les conseils de sa sœur Gilberte POUPLIN, née GEORGES en 1912,
je prends contact avec une de ses petites cousines, Mireille KAMINSKI, née PUGIN qui habite Ballaison (74).
Celle-ci me met en rapport avec l’excellent Abbé François VEYRAT, curé d’Onnion et de Mègevette qui a bien voulu mettre à ma disposition les registres des naissances, des mariages et des décès qu’il avait conservés au presbytère d’Onnion.
Ces registres sont pratiquement complets alors qu’un incendie avait fortement endommagé la cure de l’église de Mégevette en 1724. Seuls manquent les registres de décès de 1792 à 1881.
L’Abbé VEYRAT accepte de me remettre des photocopies des extraits des registres paroissiaux qui concernaient la famille GEORGES depuis les années 1650 et même de m’aider à établir certaines filiations. Il me remet également le plan qu’il avait établi, lors de sa nomination en 1974, indiquant l’emplacement des hameaux ainsi que les noms des paroissiens.

 Analyse du sens avec l'assistant personnel à la rédaction Cordial

'une façon plus précise, l'analyse des thèmes généraux de ce texte indique une prédominance des thèmes suivants : «quantité», «existence», «nombre», «évolution et histoire», «sentiments», «participation», «occasions et circonstances» et «date et chronologie». Une analyse plus fine encore de la thématique de ce texte fait apparaître comme thèmes centraux : * âge biologique (catégorie : âge) * honneurs posthumes (catégorie : salutations et funérailles) * fonctions religieuses (catégorie : religion et clergés) * parents (catégorie : famille) * clergé (catégorie : religion et clergés) * noces (catégorie : mariage) * naissance (catégorie : vie) * monde agricole (catégorie : agriculture et élevage) Une étude lexicologique et sémantique de l'ensemble des phrases indique que les mots forts du texte sont «vie», «mettre», «suivant», «décéder», «chalet», «sœur», «an», «vicaire», «recteur» et «mourir». Parmi les noms propres, on relève une nette prédominance des mots «George», «François», «Marie» et «Mégevette».  

 Signaler un problème avec l'ebook gratuit.


Découvrez Claude-Louis Georges :

La France  est à l'honneur avec l'auteur francophone Claude-Louis Georges
" Après quelques années dans la Marine Nationale puis une carrière dans l’industrie des Pétroles qui m’ont amené à plusieurs missions de longue durée à l’étranger. J’ai pris une retraite active au sein de diverses associations de chômeurs puis de seniors. En parallèle j’ai pu pratiquer intensivement du sport... "

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.