Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Classique > Le rosier de Mme Husson

Le rosier de Mme Husson

Le rosier de Mme Husson

Guy de Maupassant (Auteur)

Nombre de pages en A4 : Guy de Maupassant

Version publiée le 19 mai 2012

Les statistiques du livre

916 lecteurs ont feuilleté le livre

786 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Note Moyenne : 4/5 sur 2 votants

Evaluer le livre


Thème : Classique

La quatrième de couverture

« Il y avait autrefois dans cette ville une vieille dame, très vertueuse et protectrice de la vertu, qui s’appelait madame Husson. Tu sais, je te dis les noms véritables et pas des noms de fantaisie Madame Husson s’occupait particulièrement des bonnes œuvres, de secourir les pauvres et d’encourager les méritants. Petite, trottant court, ornée d’une perruque de soie noire, cérémonieuse, polie, en fort bons termes avec le bon Dieu représenté par l’abbé Malou, elle avait une horreur native du vice, et surtout du vice que l’Eglise appelle luxure. », Guy de Maupassant, Le Rosier de madame Husson.

La première page

2070382435

  

Biographie de Guy de Maupassant

Issu de la petite noblesse de Province, Guy de Maupassant est né en 1850 au château de Miromesnil près de Dieppe en Normandie. Après la séparation de ses parents en 1860, il vit avec sa mère près des paysans. Chassé du préceptorat d’Yvetot pour son rationalisme, il entre au lycée de Rouen ou,...

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Une vie

Une vie

Jeanne, ayant fini ses malles, s’approcha de la fenêtre, mais la pluie ne cessait pas. L’averse, toute la nuit, avait sonné contre les carreaux et les toits. Le ciel, bas et chargé d’eau, semblait crevé, se vidant sur la terre, la délayant en bouillie, la (…)

2012

Miss Harriet

Miss Harriet

Nous étions sept dans le break, quatre femmes et trois hommes, dont un sur le siège à côté du cocher, et nous montions, au pas des chevaux, la grande côte où serpentait la route. Partis d’Étretat dès l’aurore, pour aller visiter les ruines de (…)

2013

Notre coeur

Notre coeur

Un jour Massival, le musicien, le célèbre auteur de Rébecca, celui que, depuis quinze ans déjà on appelait « le jeune et illustre maître », dit à André Mariolle, son ami : – Pourquoi ne t’es-tu jamais fait présenter à Mme Michèle de Burne ? Je t’assure (…)

2013

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

Dans le même rayon : Classique

Othello

Othello ou le Maure de Venise

Allons, ne m’en parle jamais ! Je trouve très-mauvais que toi, Jago, qui as disposé de ma bourse comme si les cordons en étaient dans tes mains, tu aies eu connaissance de cela.

Rouletabille chez le tsar

Rouletabille chez le tsar

– Barinia, le jeune étranger est arrivé. – Où l’as-tu mis ? – Oh ! il est resté dans la loge. – Je t’avais dit de le conduire dans le petit salon de Natacha : tu ne m’as donc pas compris, Ermolaï ? – Excusez-moi, barinia, mais le jeune étranger, (…)

La vampire

La vampire

Le commencement du siècle où nous sommes fut beaucoup plus légendaire qu’on ne le croit généralement.