Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Littérature > Le journal presque intime : Vers l’infini…

Le journal presque intime : Vers l'infini…

Le journal presque intime : Vers l’infini…

L. Fayer Tyaglova Shulga (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 61

Version publiée le 30 novembre 2019

Les statistiques du livre

283 lecteurs ont feuilleté le livre

199 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Evaluer le livre "Le journal presque intime : Vers l’infini…"

36 votes

Note Moyenne

4.89/5 sur 36 votants

Thème : Littérature

ISBN : 978-2-9560273-9-3  

  

La quatrième de couverture

C’est la troisième partie de mon journal presque intime ( vivre avec un cancer ; comment survivre à l’insuffisance hépatique aiguë)

La première page

S’identifier à ses pensées est l’une des pierres qui battit les murs de notre prison égotique. L’identification à notre corps en est une autre. Pour se frayer un chemin vers la liberté il faut raccourcir la locution de Descartes jusqu’à « j’existe » ou dire tout simplement « Je suis » !
C’est le début du chemin de conscience de sa personnalité selon les traditions védiques et bouddhistes. On s’appuie sur quelque chose de tangible au début de son évolution spirituelle vers l’infini.
C’est très simple à vérifier. Il faut commencer par la respiration ; expiration, « Je suis », inspiration, « Je vis » ! On ressent tout son corps de l’intérieur comme le déclare Ecart Tollé dans le « Pouvoir du moment Présent ». Et si on médite assez longtemps sur le « Je suis », on ressent alors une force vitale qui envahit tout notre être. C’est une force primaire et universelle. Elle est propre à toutes les créatures de cette TERRE. Cette force est douce et aimante et pourtant, pour aller à l’infini, il faut l’abandonner, la laisser de côté.

Biographie de L. Fayer Tyaglova Shulga

Professeur de russe en libéral ; docteur en science du langage

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Le journal presque intime N°9

Le journal presque intime N°9 (la toute dernière confidence)

Chaque être humain est mortel. Ce corps nous est donné pour expérimenter la vie sur terre, mais le moment venu, nous devons le rendre. Je crois que mon temps est désormais compté ! Le moment est venu de faire un petit bilan.

2023

Trafic d'influence dans le milieu médical et pas seulement

Trafic d’influence dans le milieu médical et pas seulement

En regardant des séries américaines, vous êtes-vous déjà posé la question suivante : pourquoi en France on n’entend pas parler des erreurs médicales. Est-ce que notre médecine fonctionne mieux que celle d’Amérique. En lisant cette partie de mon journal (…)

2023

Le journal presque intime N°7.

Le journal presque intime N°7. La connerie humaine n’a pas de nationalité (Petites études ethnographiques)

C’est la suite je mon journal que j’ai commencé il y a 4 ans. L’idée de cette partie est née depuis un petit moment (depuis 2018). J’ai pris le temps d’étudier le problème. J’ai décidé de ne pas préciser le nom de la ville, car les événements qui suivent (…)

2022

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

2 discussions

  • 7 décembre 2019, par Leboeuf Pierre

    J’ai beaucoup apprécié ce témoignage relatif à la maladie et la façon dont l’auteure a agi pour se guérir.
    Il se dégage de cet ouvrage un exemple d’une belle spiritualité vécue au quotidien qui réchauffe le cœur.
    Merci pour ce beau témoignage !

Dans le même rayon : Littérature

Je vais retrouver Nico Bouray

Je vais retrouver Nico Bouray

"Je vais retrouver Nico Bouray" raconte l’histoire d’une homme à la retraite qui plus de cinquante ans plus tard veut retrouver celui qui l’a intimidé dans un collège classique.

Une vie pour un frère

Une vie pour un frère

Torence Douglas, une jeune fille de vingt ans, s’est toujours sentie véritablement liée à Laurianna, sa tante défunte plusieurs années avant sa naissance des suites d’un tragique accident de la route. Inutile de préciser que Tommy, son père, qui était très (…)

La réflexion de la dignité humaine

La réflexion de la dignité humaine

J’aimerai bien savoir, pourquoi il y a tant de division dans des couples, pourquoi il y a tant de divorces. De fois, je pensais que tu étais la meilleure femme que je désirai épouser, mais c’est le contraire de ce que je pensais.