Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Littérature > Le brandon de la passion

Littérature

Le brandon de la passion

Achref Snoussi (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 215

Version publiée le 30 janvier 2010

Les statistiques du livre

966 lecteurs ont feuilleté le livre

799 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Evaluer le livre "Le brandon de la passion"

3 votes

Note Moyenne

4.67/5 sur 3 votants

Thème :
Littérature

La quatrième de couverture

Depuis l’antiquité, l’Homme a été toujours cette créature distincte, semblant distincte des autres. Il a été privilégié sur les autres êtres vivants. Parmi les avantages exclusifs dont il jouissait avec, on peut mentionner la possession de la raison. Cette propriété a été indispensable pour donner naissance à des savants, des philosophes, des travailleurs, des fondateurs… Ils ont tous contribué à construire la civilisation, à rectifier les choses, à faciliter les tâches… l’Homme possède un corps comme tous les autres animaux. Cependant, les bêtes se servent de leurs organismes uniquement pour satisfaire leurs besoins biologiques. Instinctivement, ils cherchent à procurer de la nourriture, à se reproduire… Pourtant, l’Homme emploie son corps délibérément pour non pas seulement assurer sa pérennité, mais aussi pour pousser le monde vers un avenir meilleur. Ainsi, l’Homme est doué d’une âme, un petit terme qui désigne trop ; En faite, l’âme a poussé l’Homme à éprouver des sentiments, à s’engager à des croyances. Ces deux caractéristiques ont installé l’Homme sur le trône du pouvoir pour gouverner l’univers et pour le détourner pour son propre profit. L’Homme est devenu multidimensionnel. Il a politisé la vie en créant des règles, des préceptes pour encadrer son entourage, pour que chaque personne connaisse ses droits et ses devoirs. Les hominiens se sont répandus sur la terre, un globe sans frontières présentant des caractéristiques physiques différentes. Dans la douce dureté de cette planète, L’Homme s’est accoutumé aux conditions du milieu en maniant l’environnement avec la subtilité dont il a été doté.

La première page

en cours de rédaction
  

Biographie de Achref Snoussi

Présentation de l’auteur Achref Snoussi est un être humain qui a connu précocement les brusques contrastes des sentiments. Après avoir écrit « La braise d’amour et de la vengeance », premier roman autobiographique, il renouvelle ici l’expérience et réarrange le puzzle pour recréer l’image...

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

2 discussions

  • 29 janvier 2011, par samar

    Un texte plein d’émotions. la description immortalise des moments forts dans la vie. Bien que c’est une dscription bien faite, elle semble par moment ennuyeuse. Cette forme d’amour est dépassée par le temps. Elle stagne futilement dans les musées des temps jadis. Vaut mieux parler de quelque chose de plus pratique, qui roule à la vitesse d’une Ferrari à l’image des évènements d’aujourd’hui.
    Bonne continuation mais j te conseille de créer un peu de suspense dans tes textes

  • 4 mai 2010, par Rémi

    j’ai admiré la subtilité avec laquelle le vécu est transcrit en texte.
    Toutefois, des évènements habituels dépourvus de suspense laissent le récit sombrer dans la pâleur. Le scénario n’est pas aussi intéressant. Il est assez répétitif et à chaque tentative d’entreprendre quelque chose, l’auteur se trouve coincé. Ce ne sont que des mémoires ordinaires d’une personne ordinaire. Le manque de dialogues et les descriptions longues rendent le texte un peu ennuyant.
    grosso-modo, un bon travail épuré des fautes d’orthographe et de style.

Dans le même rayon :
Littérature

Au fil de l'eau

Au fil de l’eau

Une histoire d’amour impossible entre un homme et une femme dans le cadre idyllique d’une Provence romantique.

Réflexions oisives sur le monde

Réflexions oisives sur le monde

Il arrive souvent que l’on se trompe sur les individus. Les gens sont rarement conformes à l’idée que l’on se fait d’eux car derrière l’apparence, il y a toujours le moi indéfinissable.

La vie est une toile d'araignée

La vie est une toile d’araignée

Le plus beau manteau que l’homme peut rivaliser avec ses semblables, il ne l’ôte jamais même quand il veut prendre son bain. Ce manteau, on le nomme personnalité-maitre de la raison, gardien de la dignité et du savoir être. Ces valeurs étaient propres à (…)