La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Littérature > Le Coquelicot

Le Coquelicot

Sylvie de Monte (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 491

Version publiée le 16 novembre 2020 - (Premère publication sur Edition999 le 20 décembre 2017)

Les statistiques du livre

1696 lecteurs ont feuilleté le livre

502 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Note Moyenne : 5/5 sur 19 votants

Evaluer le livre


Thème : Littérature

 ISBN : 9791034301362  

🖋️ La quatrième de couverture

Jeanne a bien du mal à assumer sa différence. Pour l’y aider, on va l’envoyer dans un chalet dit "à caractères sanitaires", grande bâtisse dont l’adolescente va littéralement tomber amoureuse, amoureuse de ses vieilles pierres et de ses parquets chantants. Elle va apprendre qu’elle n’est pas seule à être différente, et qu’il y a autant de différences que d’êtres humains, réflexion qui ne lui simplifiera pas la vie pour autant. Bienvenu au royaume d’Asperger. Mais où est-il ce royaume ? Il a ses places et ses palais, ses douloureux méandres et ses bonheurs.

🗏 La première page

Jeanne se tenait adossée au mur d’une chambre de maternité. Elle aurait voulu s’y fondre, se faire oublier, disparaître de ce cercle de matrones qui se vautraient dans les délices de maternités passées ou à venir.
La sueur lui courait le long de l’épine dorsale. Elle n’osait lever les bras de crainte que ses aisselles ne révèlent de larges auréoles brunes. La chaleur ambiante lui avait coloré les joues et elle en sentait désagréablement le feu. Elle était, là, en train de subir un épouvantable choc thermique. Ses jambes flageolaient. Ses synapses étaient au bord de l’asphyxie.
Mais pourquoi n’ouvrait-on pas une fenêtre ?
Une espèce de chose circulait de bras en bras. Elle faisait produire aux femmes présentes de délirantes onomatopées, comme si, subitement, plus aucune d’entre elles n’avait été en mesure d’articuler une phrase grammaticalement correcte, le centre du langage définitivement grillé par une surcharge d’émotions que Jeanne ne partageait pas.

  
⚠️ Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Sylvie de Monte

Après quelques publications de nouvelles, je tente le roman. Sans prétention.

📖 Autres(s) parution(s) de l'auteur

La vérité sous le tapis

La vérité sous le tapis

Deux mouches à damier sont venues parader sous mon nez. Un cynips en quête d’une tige d’églantier m’a fait loucher, comme en apesanteur. Un bombyle m’a fait l’honneur de son vol stationnaire, puis il est allé ailleurs voir son bonheur, dans ce monde si (...)

2023

ToBe à La Plage

ToBe à La Plage

"...et aboyer, et aboyer encore, comme ça, sans raison, simplement parce qu’on est content de son espèce toute entière, parce qu’on se trouve plus fort que le monde entier, et qu’on est content, content, content... Puis se rouler les uns sur les autres...

2023

Une chaise au soleil

Une chaise au soleil

Elle ne savait pas qui, un jour, l’avait abandonnée dans ce galetas qui sentait la vieille poussière froide. Parfois un rai de lumière arrivait de nulle part.

2022

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

8 discussions

  • 13 février 2021, par jmh

    On quitte Jeanne avec regret. Ses joies, ses peurs et ses tourments prennent corps petit à petit. Ses sentiments ambivalents nous obsèdent jusqu’à l’infini. Heureux de voir que Jeanne à bien franchi le pont...

    • ^ 14 février 2021, par de Monte Sylvie

      Bonjour

      Merci de votre gentillesse...
      Jeanne a bien franchi le pont, sans doute...mais Asperger ne s’en va jamais ...puisqu’il s’agit de cela.
      Les censeurs de l’enfance et de l’adolescence restent les mêmes à l’âge adulte.
      Mieux vaut vivre caché.
      Bonne journée à vous...et prenez soin de vous, selon la formule consacrée actuellement.

      de Monte Sylvie.

    • ^ 16 février 2021, par jmh

      Bien sur, j’aurais du dire UN pont... Quant à vivre caché, on peut faire comme pour la lettre cachée...plus difficile mais pas impossible...Je me suis engagé dans la lecture de vos autres oeuvres. Votre vision du monde m’interpèle beaucoup et me bouleverse aussi...A suivre...

  • 13 octobre 2020, par Frédéri MARCELIN

    Bonjour Sylvie.
    Le préambule "Les limbes" à votre roman le Coquelicot, que j’ai lu et relu, est magnifique, j’ai vraiment adoré. Vous êtes mon contraire, j’ai une forte tendance à faire court, vous êtes dans l’excès opposé.
    Votre style est agréable, vous semblez écrire comme une rivière quoi coule...Mais franchement, c’est trop long, En tout cas bravo, et bonne continuation...Comme ils disent dans les restaurants.
    F. Marcelin

    • ^ 13 octobre 2020, par de Monte Sylvie

      Bonjour
      Trop long ?
      Peut-être...
      Peut-être pas ...
      Je peux aussi faire court : le Picotin ... Marée Basse ...Ou changer de genre : lette à un petit zèbre ...
      Cordialement.
       :-))

  • 25 août 2019, par Odile Scappaticci

    J’ai beaucoup aimé ce livre,certains passages m’ont paru un peu longs, mais nécessaires .
    Cette belle expérience à permise à Jeanne de grandir et de s’accepter.
    As t’elle bien comprise qui était vraiment Lisette ?
    J’espère que beaucoup d’ados découvrirons votre livre et bonne continuation

    • ^ 29 août 2019, par de Monte Sylvie

      Bonjour,
      Merci de votre gentille appréciation.
      Cela me touche beaucoup.
      Qui était vraiment cette Lisette ? Jeanne l’avait-elle bien compris ?
      Je ne le sais.
      Dans le roman, Lisette est un personnage pas très sain, lui-même en devenir. Jeanne aura au moins su lui échapper - et, paradoxalement, grâce à son " handicap"- pour connaître sans rien demander à personne, au moment venu,
      son "heure de gloire"...
      Cordialement.
      de Monte Sylvie.

  • 23 février 2022, par BROUDIC Armelle

    Pas envie de laisser Jeanne, des longueurs peut-être, comme disent certains mais c’est mieux, ainsi on ne la quitte pas trop vite.

 Dans le même rayon : Littérature

La toile

La toile

L’élan… ce n’est pas celui que prend l’athlète avant d’exécuter son triple saut ou son saut en longueur, mais celui qui transporte l’artiste sur le sentier de la création et de l’esthétique.

LES ENRACINES

LES ENRACINES

Pendant les années 1960, Margellos, petite commune du Lot et Garonne, nichée entre pins et collines fourmille d’activités : celles de l’industrie du bois. Il s’y croise tout un panel parmi la population dont les compères, joyeux drilles, et leur (...)

Naissance d'un Royaume

Naissance d’un Royaume

Deux femmes, un homme, aux horizons incertains, se croisent en quête de pré carré. Leur rencontre est décisive. Voyageurs enthousiastes, passagers involontaires d’une épopée qui les dépasse, ils vont s’aimer, se déchirer, se recomposer.