La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Poésie > KAHLI Kamal-Eddine (K.K.E.). Un poète en fronde

KAHLI Kamal-Eddine (K.K.E.). Un poète en fronde

Mohamed-Karim ASSOUANE (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 73

Version publiée le 21 juillet 2020

Les statistiques du livre


182 Lectures au total

0 Lectures sur les derniers 31 jours

Note Moyenne : 5/5 sur 2 votants

Evaluer le livre

194 visites de la page

Thème : Poésie

🖋️ La quatrième de couverture

En 1994, KKE fut porté sur la liste noire du GIA et cela par le groupe d’horde sauvage qui sévissait dans les hauteurs d’Annaba (ex-Bône). Il trouvera refuge chez des militants et amis « patriotiques et démocrates » à Bougie (Petite Kabylie). Aux côtés de Abdelhamid Benzine, Halim Mokdad, Noureddine Zenine et bien d’autres, KKE a su mener une réelle nouvelle aventure de ce quotidien militant, mais qui sera vite trahi par une nouvelle horde de renégats.

🗏 La première page

POUR UNE ETOILE DE PLUS…

Le soleil trébuche. L’enfant tombe
Le train ne peut pas s’arrêter
Les casernes se vident. Les masques tombent
La hogra a trop duré.
Un embryon de guerre lasse
De son cocon clame sa colère
Quelqu’un l’entend lui file une balle
Sa mère se plie comme un roseau.
Au nom de la vie
Comme aux temps des Bigeard.
Au milieu de la rue
Comme le plus doux murmure.
Sans haine sans rancune
Son sang elle a déversé.
- Qui a ouvert le feu ?
Un homme Jeune Fort et Beau
En tunique verte hautement décoré.

  

⚠️ Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Mohamed-Karim ASSOUANE

Mohamed-Karim Assouane est enseignant de littérature française moderne et contemporaine et membre de l’Equipe de recherche sur les manuscrits de Mohamed Dib du CNEPRU (Alger). Il est auteur de plus de : • Recueil de poèmes : Poème pour une passion, Silex éditions, Paris, 1985.• Paul Robert :...

📖 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Divagations d'âmes, de Omar SAMAR

Divagations d’âmes, de Omar SAMAR

Bientôt le souffle terrible des martyrs fera dissiper le voile sombre qui couvre notre belle Algérie et tout s’étalera au grand soleil et nos insulteurs d’aujourd’hui seront les coupables de demain, écrit Omar Samar prophétique, dans El Hack (17 (...)

2023

Les Berbères et leurs conquérants

Les Berbères et leurs conquérants. Par Mohemd El-Aziz KESSOUS

Le parcours de Mohamed El-Aziz Kessous après obtention d’une licence en Droit entre Alger et Paris est fondamentalement marqué par l’action politique et sociale. De l’Association des Etudiants Musulmans Nord-Africains en France (AEMNAF) à l’UDMA de (...)

2023

BOUALEM KHALFA AU PAYS D'ENVER KHODJA

BOUALEM KHALFA AU PAYS D’ENVER KHODJA

BOUALEM KHALFA AU PAYS D’ENVER KHODJA est un reportage qu’avait réalisé le membre du CC du Parti Communiste Algérien dans l’Albanie d’ Enver Hodxa en novembre 1951.

2023

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

2 discussions

  • 25 septembre 2020, par Mohamed-Karim ASSOUANE

    A notre bel ami qui porte le nom d’une de nos belles plume du cher pays ami Haïti, la 1ère République de tous les Saints. K.K.E. est une plume combattante que la maladie emporta prématurément. Personnellement, je tente de recueillir ses articles de presse, ici en Algérie, qui sont d’une virulence inouie envers les réactionnaires islamo-FLNistes et dans la langue de Voltaire, non celle de Molière qui faisait rire les princes et les nababs. K.K.E. connaissait très bien l’histoire littéraire algérienne, pour me rappeler un jour que notre grand poète et militant Jean El-Mouhoub Amrouche, avait rencontré et à plusieurs reprises à Rome et à Paris de nobles écrivains et poètes haïtiens et des Antillais. C’est de cet abreuvoir que nous nous sommes que nous nous vivifions. Meilleures salutations respectueuses.

  • 24 septembre 2020, par Frédéri MARCELIN

    Belle poésie politique.
    On en redemande.

 Dans le même rayon : Poésie

La poussière des mots fanés

La poussière des mots fanés

Burlesques, provoquants, sans souci d’aucune cohérence, rires et pleurs, tendresse et mélancolie, simples jeux de miroir où se perd le sens, l’amour, la mort, l’ironie, transports et colères, jetés en vrac sur des feuillets épars ; oubliés là, rêvant (...)

Poèmes d'heures illustrés

Poèmes d’heures illustrés

Il y a de la poésie, et de la Poésie, et de La Poésie, et il y en a partout : dans les journaux intimes, dans les essais de chacun à tout âge,

Je l'ai vu à moitié nu…

Je l’ai vu à moitié nu…

Je l’ai vu à moitié nu, Le corps bien foutu, Mais la tête fichue, Trop fier de son cul.